A Une coalition de 15 associations revendique sa participation aux ngociations sur l'ALECA



tap - Plus de 15 associations tunisiennes se sont constitues en coalition pour revendiquer, mercredi, leur association aux prochaines ngociations entre la Tunisie et l'Union europenne (UE) sur un accord de libre-change complet et approfondi (ALECA), prvu en octobre prochain.

La coalition compose notamment de la principale organisation syndicale : l'Union gnrale tunisienne du travail (UGTT) et de la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH), demande officiellement au gouvernement tunisien l'ouverture d'un dbat national sur l'ALECA.


Le groupe compos galement des associations historiques de la socit civile tunisienne, l'instar de l'Association tunisienne des femmes dmocrates (ATFD), a prsent une demande d'audition auprs de la commission europenne (CE) et du parlement europen o il bnficie du soutien du groupe parlementaire des sociaux dmocrates, selon Lobna Jeribi, ancienne dpute l'ANC (Ettakattol) et responsable l'association Solidaire Tunisie sociale, initiatrice de cette coalition.

Il s'agit pour Jeribi d'adopter une approche participative dans ces ngociations.

Les associations tunisiennes dont le Forum tunisien des droits conomiques et sociaux (FTDES), le conseil de l'ordre des ingnieurs (COI) et l'Institut arabe des droits de l'homme (IADH), revendiquent galement une valuation objective de l'accord d'association sign entre la Tunisie et l'UE en 1995.

Pour l'conomiste Sami Aouadi, le nouvel accord porte sur des choix futurs qui faonneront les politiques conomiques et sociales du pays.

Il concernera de nouveaux secteurs, notamment les services y compris de sant et l'agriculture, outre les marchs publics, a-t-il dit.

Pour cet expert, auteur de plusieurs tudes sur l'impact conomique du premier accord d'association Tunisie/UE, ledit accord n'a pas apport la Tunisie et son conomie, les amliorations promises lors de sa signature, s'agissant notamment de la recherche scientifique et de l'augmentation des exportations tunisiennes et de l'investissement direct europen destin remplacer les pertes tunisiennes en matire de ressources douanires.

Ainsi, la part de la Tunisie et de l'ensemble des pays maghrbins du commerce extrieur europen a rgress passant de 4,7% en 1980 2,1% en 2011.

L'conomiste s'est galement, rfr un rapport officiel du gouvernement tunisien paru en 2008, critiquant la faiblesse de l'engagement europen et du bilan de la coopration entre les deux parties.

La coopration n'a pas atteint les objectifs tracs dans le cadre de l'accord, a-t-il cit.

Pour Sadok Belhaj Houcine de l'UGTT, les rapports d'valuation raliss sur cette question pour le compte de l'UE ou la Banque mondiale, par certains bureaux d'tudes sont totalement acquis aux commanditaires de ces tudes et manquent d'objectivit.

De son cot, Rafik Halwani, responsable du Rseau Morakiboun a affirm que l'initiative de la coalition doit avoir pour objectif ultime l'amlioration de la position de la Tunisie dans ces ngociations, notant que le pays possde des marges de ngociation qu'elle doit exploiter.

Une commission charge de rdiger un texte servant de plate-forme cette action t cre dans le cadre de cette runion.

Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 112005