La Marsa : Non lexclusion et llitisme



Farouk Ben Ammar
Vice-prsident AMEDEC
Association Mgara pour le Dveloppement et la Citoyennet


M par le sentiment que je ne peux me soustraire une prise de responsabilit envers la ville ou je vis, Il est un phnomne sur lequel je manifeste un dsir particulier de mexprimer : lexclusion sociale et le castage des citoyens.
Quatre longues annes se sont coules depuis la Rvolution utilisant la qute des liberts comme prtexte, comme le disait si Napolon Bonaparte, et les citoyens attendent encore une justice sociale et une distribution quitable des richesses du pays.
Que nenni ! Lespoir dune existence plus dcente et dun accroissement perptuel du niveau de vie fond comme neige au soleil, et notre socit nest pas encore arrive au stade de sinscrire dans la citoyennet.

LA MARSA : CASTAGE DE LA POPULATION ET EXCLUSION !
À la Marsa, on compte plusieurs cits et quartiers populaires, dont je citerais :
1. Bhar Lazrag.
2. Bouselsla.
3. Ettabek.
4. Djebel El Khaoui
Depuis la rvolution, les habitants de ces cits regardent avec impuissance, les projets de dveloppement affluer vers la partie Est de la ville et les cits huppes.
La municipalit, a dpens des centaines de Milliers TND dans des projets spculatifs sans aucune valeur ajoute. Les plus controverss sont :
1. Destruction du vieux pont historique de Marsa-plage, et son remplacement par une structure prosaque. Un projet au cout faramineux et contre lequel une bonne partie de la socit civile stait oppose.
2. Remplacement du pav des trottoirs de Marsa-plage, alors que lancien pav pouvait tenir encore 20 ans. On avance un cout entre 500 600 Milles TND au bas mot. Lancien pav, encore neuf, a disparu comme par enchantement.
Sans citer dautres projets ubuesques, proposs par quelques personnes se rclamant de la socit civile.
À titre dexemple, on propose dilluminer par des rverbres, une alle trs peu frquente menant vers la plage, prs dun htel, dun cout de 700 000 TND, alors que la requte dun quartier Bouselsla, pour linstallation dun seul rverbre, demeure ce jour lettre morte.
Des quartiers et des rues, plongs dans lobscurit absolue, devenus le lieu de prdilection de soulards et de dlinquants, ou les passantes de tous ges sont harceles et parfois attaques.
Hlas, les autorits locales ne semblent pas avoir pris la mesure du mcontentement qui fait rage.

BHAR LAZRAG : QUAND ON CHERCHE SON COURRIER CHEZ LÉPICIER !
À Bhar Lazrag, un vieil homme a t renvers et tu par une voiture qui a pris la fuite, les habitants blment labsence totale dclairage public. Malgr leurs nombreuses dolances auprs des services municipaux. Des citoyens qui nont pas droit de cit.
Dans cette cit populaire ou vivent plus de 15 000 mes, avec 4 000 habitations, les rues nont pas ni noms ni numros.
Les maisons ne sont pas numrotes, la chausse pitonne non pave et nest quun prolongement de la route.
Savez-vous, que les braves habitants de cette cit, cherchent leur courrier auprs de lpicier du coin : Factures, Bulletins Scolairesetc. ?
Les mnagres passent rcuprer leurs courriers, lors de leurs passages chez lpicier lorsquelles font des courses pour nourrir leurs maisonnes.
Mais grande fut ma stupfaction et ma dception, quand jai lu les ractions de certains citoyens Marsois quand jai voqu cette intenable situation dans les rseaux sociaux !
Certains disent que ces zones ne sont pas touristiques, donc pourquoi y investir ?
Dautres lancent, sans vergogne, que les habitants de ces cits ne sont pas Marsois et que leurs constructions sont, aprs tout, anarchiques !
Archi-faux, puisque toutes les habitations sont nanties deau et dlectricit, avec des compteurs, et ceci nest faisable quavec une autorisation de btir.
À juste titre, certains affairistes et nervis ont su profiter de labsence totale des autorits municipales, pour btir des immeubles sans permis de construction leur permettant de renouer avec des bnfices plantureux !
IL EST OUTRAGEANT DE FAIRE DE TELS AMALGAMES. LA FORCE DES PRÉJUGÉS NE DOIT PAS LEMPORTER SUR LA FORCE DES FAITS.
Quant la municipalit, celle-ci continue de traiter comme quantit ngligeable les rsidents de ces quartiers.

CONCLUSIONS
Tel est le miroir sans tain qui donne peine un aperu de tout ce qui se passe la Marsa.
Ce que je constate avec affliction cest que la loi de lexclusion est de retour, qui classe les Marsois en castes.
Une sditieuse forme dlitisme sest install, encourag par des intellectuels qui sentent le bas-bleu, tous un peu tirs du mme moule.
Ces litistes, une petite minorit qui veut mettre mal nos valeurs rpublicaines les plus sacres, nont pas de place ni la Marsa ni ailleurs.
Et dajouter, personne ne doit jouer les citoyens lambda pour se tresser des lauriers avec lil riv sur les lections municipales.
La transition citoyenne est dans lair du temps, il faut la faire avant que le paquebot natteigne liceberg.
Une participation citoyenne dans une socit galitaire est la seule voie pour une paix sociale prenne.






Commentaires


10 de 10 commentaires pour l'article 112578

Mah20  (Martinique)  |Jeudi 01 Octobre 2015 à 14h 15m |           
Ifri
Ifrit le mal nom!vous avez manque l de "mordant"!je suis tunisien, et je connais la marsa comme ma poche du temps de Salem le glacier,Joseph et ses sandwichs,la plage de sidi abdelaziz, la baraka ect.....La marsa tait ma quasi rsidence d t! Et ce que je sais d elle, c est le clivage convenu, entretenu et indiscutable entre certaines catgories sociales locales et toutes une foule de bourgeois y ayant install rsidence et dont
l'ascension sociale est douteuse et doit tant a la flagornerie ou au trafic d influence pratiqu du temps des bourguiba et Ben Ali!
D ailleurs , on vous garde bien de mettre les pieds a bousselsla et autres quartiers!et ces conseils manent bien des catgories privilgies que, j associe a l'vocation de la marsa , et dont je doute de l attachement rel et indfectible a notre rvolution... Et ceci avec tout mon respect pour les autochtones de cette jolie banlieue!avec la perspective envisageable de me tromper, ce que je souhaite ardemment!
Quant aux coco, chers ifrit, ils existent bien plus qu on ne l'imagine et provoquent de graves pesanteurs dans la cervelles de certains tunisiens aussi !!!.... Dont vous tres peut tre un reprsentant fort typique !

Ifrit  (Tunisia)  |Jeudi 01 Octobre 2015 à 12h 17m |           
@ mah20
a ce voit que vous ne pouvez que dnigrer et raconter des salades pourries en plus. ben ali a t oblig de quitter le palais de carthage avec sa famille parceque il y a foule d`Hommes, de vrais, de 5 dcembre, ain zaghouan ( le kram ), bouselsla, ettabek, sidi daoued ( la Marsa ) et le cit med ali ( carthage ) a ne citer que ceux l, qui ont menac de marcher vers carthage le 14 janvier, et non parcequ`il a eu peur d`un certain immigr qui
passe tout son temps se prendre pour mr. " je sais tout " tout en comptant les noix de coco au fin fond du monde. Ayez un peu l`indulgence ( si vous etes vraiment tunisien ) de ne pas allumer les flemmes du rgionalisme.

Moulahidh  (France)  |Mercredi 30 Septembre 2015 à 07h 01m |           
Mr Farouk,
Votre contribution peut servir d'illustration pour toutes les villes et tous les coins du pays..
Vous avez dmontr que le soulvement populaire du 14 janvier 2011 n'tait qu'un vnement phmre...
Il ne peut pas tre considr de REVOLUTION... car aprs une rvolution on dracine le mal et on impose des nouvelles valeurs portes par ceux et celles qui se sont rvolts.
Aprs quelques annes, on se rend compte qu'on a plus recul qu'avanc.
Le pire, Mr Farouk, c'est qu'il nous fallait une rvolution intellectuelle, citoyenne et civique. Malheureusement, le citoyen tunisien en gnral n'est que opportuniste et goiste. Il ne pense qu' une seule chose : comment profiter d'une situation quelconque pour amliorer son bien-tre, mme si cela peut tre par le sacrifice de son proche, de la communaut et de la Patrie...
Alors, que dire quand le citoyen profite de sa position en tant que responsable (dans une administration, dans une collectivit etc..).
Alors, bon courage et bonne chance.. la Tunisie

Mah20  (Martinique)  |Mercredi 30 Septembre 2015 à 03h 09m |           
Ahmed bayoub
Bonjour frre! Tu sais la marsa, c est bien spcial......ils se sont toujours bien ' entendus' entre eux!
A moins de me tromper, je ne pense pas qu il y ait eu la moindre esquisse de manifestation pendant la rvolution!
Ce monde a toujours fonctionne a l'ancienne mode:chacun s occupant de ses affaires et les vaches bien gardes!

Ahmed Beyoub  (France)  |Mardi 29 Septembre 2015 à 18h 29m |           
Plus grave...j'ai travers les rues secondaires de la goulette..!!
un monde de dingue !! des sacs plastics de poubelles le long des trottoirs ....
De quels touristes parlons nous ? la honte! le mensonge ne peut pas durer


Ahmed Beyoub  (France)  |Mardi 29 Septembre 2015 à 18h 23m |           

le tout est de savoir si les gens ont construit lgalement et est ce qu'ils payent leurs taxes d'habitations...

l'tat n'est pas la pour lgaliser les fautes et boucher les trous...
il faut des solutions radicales et les gens doivent pays le ncessaire...

Ifrit  (Tunisia)  |Mardi 29 Septembre 2015 à 17h 46m |           
Merci Mr. Farouk
Vous avez parl du fin fond de mon coueur. Parfois je rage de voir certaines choses dans la commune de la marsa et qu`en plus certains responsables apparaissent une fois chaque anne pour raconter des salades aux citoyens. Ce n`est meme pas le prsident de la commune qui se dplace mais un petit adjoint, tir 4 petits pingles, qui vient jouer le grand politicien comme j`ai vu dernirement Gammath village. Dans ce village proche de la zone
touristique les citoyens souffrent des moustiques et des odeurs cause des eaux des toilettes coulants tombeau ouvert dans les ruelles. Quand l`clairage n`en parlons plus. La foret mitoyenne est devenus un depot d`ordure et de gravats pendant que la commune est occupe renouveler le pav de Marsa plage et au nettoyage de quartiers hupps de la Marsa. Moi, je suis dcid de faire campagne contre l`actuelle quipe aux prochaines lections
municipales et j`appelle l`indpendence communales des zones oublies par ces responsables.
PS: A ceux qui commentent sur ce cite et tirent sur tous ce bouge, votre haine contre les villes de renommes est dplace. Il n`y a pas que chez vous des "dlaisss pour compte " et des pauvres. Alors soyez corrects dans vos commentaire ou taisez-vous.

Citoyenlibre  (Tunisia)  |Mardi 29 Septembre 2015 à 16h 23m |           
M.farouk vous confirmez que les habitations avec eau lectricit ,donc avec autorisation .puis vous citez que certains ont profit pour difier des immeubles ,ces derniers seraient donc sans eau n'ai lectricit ,s ils n ont pas t autoris .

Mah20  (Martinique)  |Mardi 29 Septembre 2015 à 16h 23m |           
Saha noum , mr Ben ammar
La marsa a toujours t synonyme de banlieue rsidentielle huppe nonobstant l existence de quartiers ghettos!
Il est trs plaisant de voir des personnes se dcouvrir des sensibilits socialisantes et galitaristes au lendemain de la rvolution....les affids de la 25 eme heure!

Cherif  (Tunisia)  |Mardi 29 Septembre 2015 à 16h 06m |           
Bravo pour l'article. Au moins quelquun a le courage de briser la loi du silence.