Tunisie: La socit civile dnonce l'art 28 de la Constitution comme une rgression des acquis de la femme

Lundi 13 Août 2012



Lundi 13 Août 2012
tap - La scne politique tunisienne qui clbre le 13 aot la fte de la femme est profondment partage et choque par les contenus annoncs du projet de l'article 28 de la constitution qui font rfrence "une complmentarit" entre la femme et l'homme.

Plusieurs ONG et partis politiques appartenant la mouvance progressiste ont qualifi le projet de l'article 28 de la constitution comme une rgression par rapport aux attentes de la femme tunisienne qui aspire une galit totale et sans quivoque.
Il s'agit aussi selon les composantes de la socit civile d'une remise en cause d'un projet de socit qui s'est construit volontairement et de manire progressive par les Tunisiens depuis l'indpendance.


Le dbat houleux au sein de la commission "des droits et liberts" relevant de l'Assemble constituante autour de cet article a t qualifi comme le prmisse d'une rgression des acquis raliss par la femme tunisienne et une ngation des slogans scands par les manifestants le 14 janvier 2011 appelant une galit totale entre tous les Tunisiens.

L'article 28 qui nonce "une complmentarit entre l'homme et la femme" avait t qualifi par certains constituants "comme une maladresse de rdaction" d'autant plus qu'il se prsente en porte--faux avec l'article 22 du mme projet de constitution noncant clairement "l'galit" entre l'homme et la femme.

Concernant cet aspect, Mme Farida Labidi (Ennahda) n'a pas manqu de prciser lors d'un dbat avec des femmes juristes que l'article 22 a t vot en l'absence des reprsentants d'Ennahda alors que l'article 28 il a t vot par 12 voix (9 Ennahda, 1 du groupe libert et dignit, 1 du groupe mouvement wafa et 1 du CPR).

Une mobilisation gnrale des associations fminines s'est organise pour demander l'affirmation "sans quivoques" de l'galit entre l'homme et la femme.

Cette revendication de la socit civile date bien avant la rvolution du 14 janvier puisque l'article 6 de la Constitution de 1959 fait aussi dfaut ce propos dans la mesure o il s'est limit noncer l'galit des droits et devoirs entre "tous les citoyens" sans rfrence aux spcificits du genre ce qui laissent libre cours l'interprtation.

Mme Labidi a aussi dnonc la leve de bouclier mdiatique concernant l'article 28 "Il s'agit d'une campagne de dsinformation de l'opinion publique", a-t-elle dit.

"Je pense que la femme tunisienne est plutt proccupe par la garantie de son droit la sant, l'enseignement, l'ducation, l'emploi, l'accs aux postes de dcision, la dignit et garantir les conditions d'une vie digne la femme rurale" a-t-elle encore dit.

L'article 28 de la constitution tel qu'il a t propos par la commission des liberts et des droits, qui fait l'objet depuis quelques semaines d'une grande polmique, est qualifi par un collectif de la socit civile comme "une grande rgression pour l'ensemble de la socit tunisienne".

Une dclaration a t publie dans ce sens le 4 aot courant par ce collectif compos de l'Association des femmes dmocrates, l'association des femmes tunisiennes pour la recherche et le dveloppement, la Ligue tunisienne de dfense des droits de l'homme, la Commission femme de l'UGTT, la section tunisienne d'Amnesty international et le conseil national des liberts.

Ce projet "est une atteinte aux acquis de la femme et vient consacrer une approche paternaliste qui donne l'homme un pouvoir absolu tout en reniant la femme son droit de citoyenne part entire", prcise le collectif.

Le collectif des associations dnonce aussi le fait que dans le texte propos on ne reconnat pas la femme comme tant "un tre indpendant" et "une citoyenne ayant des droits humains et des liberts tout autant que l'homme".

La femme est plutt dfinit dans ce texte par rapport l'homme qu'il soit le pre, le mari ou le frre, prcise ces associations.

Pour le juriste Kais Said il est ncessaire de tenir la question des droits et des acquis de la femme "loin des tractations politiques et lectoralistes", a-t-il dit.
Pour trancher cette polmique, cet expert du droit constitutinnel a propos d'inclure les droits de la femme et ses acquis dans le texte "d'un pacte des droits humains et du citoyen" qui serait labor par l'assemble constituante et soumis referendum pour avoir par la suite "une valeur juridique suprieure celle de la constitution", a-t-il dit.
Selon M. Said il n'y a aucune raison d'inclure dans la Constitution la notion de "complmentarit" dans la mesure o "ce concept ne revoie a aucune rfrence juridique".

La question de l'galit entre l'homme et la femme doit tre inscrite comme un fondement de base partant du principe universel de "l'galit entre tous les citoyens".




  
  
     
  
cadre-e6998efeee1bc9944fec6f6b0ebd5584-2012-08-13 02:13:02






22 de 22 commentaires pour l'article 53060

Zoulel  (Tunisia)  |Mercredi 15 Août 2012 à 14h 39m |           
Messieurs qui vous a dit que la femme veux etre egale l'homme? les femmes tunisiennes sont en majorit croyantes et savent bien leur droit instaur par dieu. elle connaissent bien leur limites et ne veulent pas les dborder part certaines femmes laiques qui se comportent l'europenne. je vous rappelles messieurs les opportunistes politiques qui utilisent la cause de la femme comme moyens de propagande que votre mere votre soeur voire
votre femme vous servent volentiers et vous vous rejouissez de cette serviture car c'est leur role naturel pour l'quilibre et la complmentarit dans la famille et dans socit en gnral. alors laissez nos femmes tranquilles et cherchez un autre moyen de propagende politicinne.

Jihene  (Tunisia)  |Mardi 14 Août 2012 à 11h 28m |           
Je suis contre le principe de l'galit absolue entre l'homme et la femme et j'ai peur que ce principe au lieu de nous apporter le plus, nous fait perdre beaucoup de privilges parce que personne n'a dfini l'galit en quoi exactement!
je prfre le principe d'quit entre l'homme et la femme, pour comprendre le principe de l'quit je vous donne l'exemple de l'impt : si on applique l'galit tous les citoyens doivent payer le mme impt, toutefois selon le principe de l'quit les riches doivent payer plus que les pauvres! de mme si on applique ce principe sur les femmes et les hommes on considrera la spcificit de chaque sexe dans l'laboration des textes de loi
par exemple dans les conditions du travail, le divorce, les obligations matrielles entre la femme et l'homme ect...

Abbassi  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 17h 00m |           
... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
... ɿ ... ... ... ... ... 濿 ǿ... ǿ ǿ ǿɿ ...
... ... ... ... ... ... ...

SIKOU  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 16h 04m |           
La plupart des neutres qui on vot ennahdha ces sont des femmes. mesdames, vous le mritez !!!. mais n'ayez pas peur, maintenant on connais bien la stratgie d'ennahdha, chaque fois ils nous jettent un obstacle sur notre trajectoire pour dvier notre attention des vrais problmes.
scnario d'ennahdha : comme d'habitude, aprs quelques jours de polmique, dilou sortira pour tout simplement dmentir cette nouvelle ou bien il dira qu'ils ne voulaient pas dire a !!! hi hi hi

SOS12  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 13h 12m |           
Sondages

est ce que toutes les parties charges de la rdaction , de la rvision et de la contestation des articles 22/28 ont procd au sondage du taux de divorce en tunisie.

est ce que la jordanie ne prsente pas le meilleur modle de la femme arabe; reconnu par des organes internationaux spcialiss.

vous allez tre mal jugs par les prochaines gnrations d'tre tirs par des tractations politiques.

esprons que famille tunisienne puisse continuer du fait qu'elle est prise en otage par des associations dguises.

Independant14janvier  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 12h 46m |           
: 13 ...

Lazaro  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 12h 10m |           
La constitution ne doit pas imposer un modle quelconque de socit un peuple qui vie qui volue et qui aspire raliser des progrs

ElGafsi  (Switzerland)  |Lundi 13 Août 2012 à 12h 08m |           
Et oui _king_ et il s la frappent aussi , et ils lui piquent son fric....

_KiNg_  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 10h 13m |           
Dans ce pays du tiers monde, les hommes imposent la femme de travailler, dduquer leurs enfant, de faire les courses, de soccuper de la maison...
alors qu'ils passent leur temps glander dans les cafs. et maintenant, ils veulent lui retirer leurs droits?

Jhd398  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 08h 48m |           
. !!
ɿ .
, .
. .

Jhd398  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 08h 19m |           
@muslima86
--exactement comme l'galit entre les hommes par exemple : les hommes sont gaux devant la loi mais aprs
ils sont diffrents donc ncessairement il y aura un traitement particulier en fonction des capacits--
. .
. .
.
.
, ...

Almansur  (Germany)  |Lundi 13 Août 2012 à 05h 21m |           

Toonsi  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 05h 20m |           
@ muslima86 (tunisia)


Muslima86  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 02h 44m |           
@ toonsi comme j'ai dit avant gaux ne veut pas dire mon avis identiques et ce que vous proposez est impossible car il y a beaucoup de gros devoirs que les femmes endossent actuellement que vous ne pourrez jamais prendre ou partager la femme dont par exemple : porter l'etre humain dans son ventre 9 mois et le mettre au monde .... vous avez des devoirs et des droits et les femmes ont des droits et des devoirs, on part sur une base de
justice et d'galit aprs tout dpend des conditions de chacun et comme j'ai dit les points de diffrences sont beaucoup moins que les points de ressemblance. salam.

Muslima86  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 02h 36m |           
Aprs tout les points qui runissent l'homme et la femme sont beaucoup plus nombreux que les points qui les distinguent, ils sont tous les deux de la mme espce animale lol

Muslima86  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 02h 29m |           
Finalement ce qui me drange surtout personnellement dans cette loi n'est pas le mot complmentarit parce que je ne crois pas l'galit absolue mais le "par rapport l'homme" comme si on ne peut dfinir une femme que par rapport un homme, ils ont pu la remplacer par l'homme et la femme sont complmentaires et vivent en harmonie ou autre mai surtout pas dfinir quelqu'un par rapport l'autre car dans ce cas je trouve plus judicieux
de dfinir l'homme par rapport la femme parce qu'il n'est finalement qu'une partie de son corps et que tout tre humain homme ou femme vient du ventre d'une femme. merci pour la lecture.

Muslima86  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 02h 26m |           
@ jhd398 comme disent les europens : gaux mais attention pas similaires, on commence par annoncer que ces deux tres humains homme et femme vivent ensemble et sont gaux comme etre humains par rapport aux droits et bien sur diffrents et complmentaires apres viendra la distinction en fonction des pouvoirs et capacits et conditions etc exactement comme l'galit entre les hommes par exemple : les hommes sont gaux devant la loi mais aprs
ils sont diffrents donc ncessairement il y aura un traitement particulier en fonction des capacits : exemple tous les hommes ne font pas le service militaire, tous les hommes ne sont pas mdecins ou ingnieurs ou pilotes de ligne tous les hommes ne sont pas capable d'assumer une famille, un homme en cong maladie aura son salaire mme s'il ne travaille pas parce qu'il est malade alors qu'un autre en bonne sant devra partir travailler le
matin pour ne pas perdre une partie de son salaire, un bless de guerre se fera vers de l'argent toute sa vie parce qu'il a prsent sa patrie ce que d'autres hommes n'ont pas fait etc etc , avec toute cette diffrence on a comme mme commenc par annoncer l'galit entre les hommes. dans certains pays modernes par exemple, le cong parental (partie du salaire indemnits verss par les caisses sociales) est propos aux deux parents mais
il n'y a qu'un nombre rduit d'hommes qui l'acceptent, il y a mme un cong paternit comme les femmes (3 semaines pour rester avec son bb et sa femme au dbut avec la totalit du salaire) et jusqu' l'instant grande partie des hommes le refusent preuve que vous hommes ne le considriez pas comme droit ou privilge mais vous aimez chanter cette chanson de la femme a des privilges qu'on n'a pas quand a vous chante, vous prfrez bien
sur ne pas se casser la tte avec les cris du bb et ne pas assumer ni couches ni biberon aprs vous faites semblant de sacrifier vos vies pour vos femmes et vos enfants. on connait malheureusment l'astuce maintenant, essayez une autre. finalement ce qui me drange surtout personnellement dans cette loi n'est pas le

David gaullier  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 02h 13m |           
Les femmes de nos jours sont ridculisees et harcelees et aussi devenues un objet entre les mains de ces profiteurs qui pretendent la liberte
tellement la femme devenue moderne elle s'agenouille devant un homme au culotte sale _demiss roussos_
pauvres tunisiennes ds quel etat est arrivee

Toonsi  (Tunisia)  |Lundi 13 Août 2012 à 02h 09m |           


Jhd398  (Tunisia)  |Dimanche 12 Août 2012 à 22h 29m |           
:
ɿ ɿ ɿ ɿ
ǿ

Bouda  (Tunisia)  |Dimanche 12 Août 2012 à 21h 31m |           
Bravo mr k said. c'est un tunisien indpendant et intgre.

Ridha_E  (France)  |Dimanche 12 Août 2012 à 21h 20m |           
Enfin, il a fini par voir clair dans les objectifs cachs d'ennahdha qu'il a souvent dfendus.

c'est dj mieux que rien.






En continu


13 2019 | 16 1441
18:43 17:14 14:51 12:11 06:55 05:26

20°
20° % 32 :
15°
3.6 /
:

20°-1519°-1318°-1418°-1215°-10




(284 647)
(107 459)
(100 170)
( 96 538) :
( 94 804) '' ''
( 92 213)
( 89 333) :
( 75 275) '' ''!
( 74 535) :
( 69 140) :
( 66 726)
( 65 772) :
( 62 651)
( 60 040)
( 58 942)
( 57 900)
( 57 423)
( 53 174) :
( 52 302) .. !
( 51 503) '' ''



Derniers Commentaires