«Plus de 30% de produits en Afrique sont de la contrefaçon », selon l’OMD




Plus de 30 pour cent de produits utilisés en Afrique sont de contrefaçon a révélé mardi, Christophe Zimmermann, le coordinateur de la lutte contre la contrefaçon et la piraterie à l’Organisation mondiale des douanes (OMD) qui participe à Douala à un séminaire international consacré à la lutte contre la contrefaçon.


La contrefaçon qui sévit dans tous les continents prospère particulièrement dans le continent africain du fait de la pauvreté de ses habitants, ont constaté les participants.

«On ne peut avoir de statistiques figées sur la contrefaçon, car il est extrêmement difficile de quantifier une activité illégale », a souligné M. Zimmermann.


Toutefois, a-t-il déclaré, « on l’estime entre 5 pour cent et 7 pour cent du commerce mondial. Pour les continents comme l’Afrique, la situation est dramatique, puisqu’on est proche de 30 à 40 pour cent ».
..



Les domaines les plus touchés, a poursuivi M. Zimmermann, sont les médicaments, les pièces automobiles, des produits alimentaires, le bois, les fleurs…

Au-delà des mécanismes de lutte mis en place individuellement par les Etats, l’OMD, recommande l’harmonisation des législations et le renforcement des contrôles.

« La fraude évolue de manière rapide. Les produits issus de la contrefaçon sont de plus en plus bien faits qu’il est difficile de faire une distinction entre le vrai et le faux », a insisté cet expert de l’OMD.

Organisé conjointement par le Groupement inter patronal du Cameroun (GICAM) et l’Association industrielle africaine (AIA), le séminaire de Douala qui voit la participation des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) prend fin jeudi.
APA

Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 12092