Tunisie: Les rserves nationales de ptrole brut, estimes 450 millions de barils (DG de l'nergie)

Vendredi 10 Janvier 2014



Vendredi 10 Janvier 2014
(Rdaction TAP)

''Les rserves nationales de ptrole brut qui restent produire partir des champs conventionnels en Tunisie, sont estimes 450 millions de barils, sans compter les gisements non conventionnels de gaz de schiste", a fait savoir Ridha Bouzouada, directeur de la prospection et de la production des hydrocarbures, la direction gnrale de l'nergie.
Dans une interview accorde TAP, le responsable a prcis que les oprations d'extraction pourraient se poursuivre encore, 16 ans, "si la moyenne de production actuelle de 27 millions de barils par an, se maintient, soit l'quivalent de 65 mille barils par jour (moyenne de production des cinq dernires annes) et ce, sans prendre en considration de nouvelles prospections".


Baisse de la production de ptrole en 2013
Jusqu'au mois d'octobre 2013, la production nationale de ptrole brut en Tunisie a atteint, selon M.Bouzouada, environ 18,71 millions de barils, soit une baisse de 7,2% par rapport la mme priode de 2012, malgr une augmentation de la production des champs "Asdrubal" au large de Sfax, "Baraka" dans le Golfe de Hammamet et "Amani" Tataouine.
Il a fait remarquer que malgr la poursuite des activits de prospection et d'exploration, "les nouvelles dcouvertes sont d'un volume rduit et ne couvrent pas la rgression naturelle de la production dans les grands champs ptrolifres". Ce recul a caus, selon ses dires, une baisse de la production de ptrole au cours des 5 dernires annes de 31,7 millions de barils en 2008, 18,71 millions de barils en 2013. La rgression naturelle de la production des grands champs de "Borma" Tataouine et "Ashtar" dans le Golfe de Gabs et aussi l'arrt de la production dans certains gisements pour des travaux de maintenance, de contrle ou encore en raison de mouvements sociaux, ont t, d'aprs le responsable, derrire la baisse de la production du ptrole dans le pays.



81 milliards m3 de gaz exploitable
Les quantits de gaz restantes et exploitables sont estimes environ 81 milliards m3.
Ces quantits peuvent tre exploites sur une priode de 20 ans, avec une moyenne de 3,6 milliards de m3 par an.
La production nationale de gaz a atteint jusqu'au mois d'octobre 2013, 2,41 milliards m3 contre 2,35 milliards m3 durant la mme priode en 2012, soit une augmentation de 6%.

M.Bouzouada impute cette volution l'augmentation de la production des champs "Asdrubal" au large de Sfax et "Adam" Tatouine.
D'aprs les donnes disponibles, outre les activits de l'ETAP (Entreprises tunisienne des activits ptrolires), 45 permis sont actuellement en vigueur et 52 concessions d'exploitation ont t accordes 60 socits, dont 4 seulement tunisiennes et le reste sont des socits trangres ou mixtes.

Des investissements pour la prospection de l'ordre de 300 millions de dollars
M.Bouzaouda a indiqu que des investissements de l'ordre de 300 millions de dollars (prs de 495 millions de dinars) seront consacrs la prospection en 2014, anne au cours de laquelle sont programms 15 puits d'exploration et 14 de dveloppement, outre une exploration sismique bidimensionnelle portant sur 2 mille km2 et tridimensionnelle sur 1500 km2.
De Janvier Octobre 2013, les oprations prospection sismique (tridimensionnelle) avaient port sur 3136 km2 et celles bidimensionnelles sur 2785 km2, en 2012. De mme, 23 puits ont t fors dont 13 de prospection et 11 de dveloppement.
S'agissant de l'amendement du code des hydrocarbures, promulgu en Aout 1999, M.Bouzouada, a expliqu que ce code avait t labor dans une conjoncture caractrise par un faible cours du baril, ne dpassant pas 15 dollars, alors que les entreprises tunisiennes manquaient d'attractivit et que les pays du Golfe octroyaient avantages et incitations, ce qui a pouss les plus grandes compagnies quitter la Tunisie, l'instar de la franaise "ELF" et des amricaines "Marathon Oil" et "Conoco Philips".
Le code des hydrocarbures a t modifi, en 2002, 2004 et 2008 pour l'adapter la conjoncture conomique et nergtique. Toutefois, son entre en application a rvl que certains de ses articles peuvent tre interprts de diffrentes manire, outre la dcouverte d'hydrocarbures dans des gisements non conventionnels. C'est la raison pour laquelle le ministre de l'industrie a consult plusieurs experts sur la possibilit d'amender certains articles pour rendre ce code plus prcis et y introduire un chapitre qui concerne les nergies non conventionnelles et leurs modes d'exploitation.

L'activit des compagnies ptrolires est lgale
M.Bouzouada a ni que ces amendements soient en relation avec la polmique actuelle relative la corruption dans le secteur . Il a estim que l'activit de toutes les compagnies ptrolires oprant en Tunisie est lgale et conforme aux critres appliqus dans ce domaine, appelant, dans le mme contexte, les services concerns auditer les travaux effectus par les compagnies ptrolires ainsi que les impts qu'elles payent. Il a propos, ainsi, de concevoir des programmes pour la formation au profit des cadres dans les administrations, ainsi que de leur assurer les moyens de travail et les ressources humaines ncassaires pour faciliter les oprations de contrle et d'audit, notamment en matire de fiscalit.

D'aprs M.Bouzouada, les services concerns ont transfr trois dossiers la justice en raison pour les deux premiers cas de suspicions , relatives aux mthodes d'octroi de concessions d'exploitation et de la non participation de l'ETAP dans l'entreprise. Le troisime dossier concerne la socit canadienne "Voyageurs" qui dispose de 9% du permis de borj El Khadra .




  
  
     
  
cadre-a4e7b48738ffb97d8382532aa119ab2b-2014-01-10 14:47:41






4 de 4 commentaires pour l'article 77834

Jamjam  (Tunisia)  |Samedi 11 Janvier 2014 à 10h 17m |           
Les societes petroliere payent une redevance qui peut aller jusqu'a 15% de redevance sur la production en plus ils payent un impot sur le benefice a un taux minimlum de 50% en plus l ETAP participe au developpement de toute decouverte a un Taux de 50%,le probleme que les decouvertes deviennent rare en Tunisie et sont petites et marginaux et la production nationale est baise declin chaque anne,maintenant on est obligs d importants quantits de
ptrole et de gaz plus de 60% de notre consommation de petrole et de gaz en dollars et pay cash . l etat subventionne le prix du carburant et l etat ne peut plus financer cette subvention (5000 6000 milliards en 2013) cette subvention va aux riches et aux pauvres ce budget de subvention doit etre orient aux zones interieures

Jamjam  (Tunisia)  |Samedi 11 Janvier 2014 à 10h 04m |           
Le probleme en Tunisie c est que les societes Tunisiennes n ont pas les moyens financiers pour rechercher le petrole et le gaz, en plus cest une activit tres risqus ou il y a 10% de chance d decouvrir du petrole ,malgres les differents etudes que sont les societes. les Tunisiens ne veulent pas investir dan cette activite car ils ont peur de l chec ,il preferent investir dans l industrie ou le tourisme ,agriculture ,services, activits
beaucoup moins risques. quand a l ETAP elle participe a un taux de 50% au develpppement de toute dcouverte de petrole ,elle est reticence a investir dans la recherche car elle manque de moyens financiers et technique ,elle a maintenant deux Permis de recherche ,mais ils sont presque gels faute d argent et de competances techniques

Observer14  (Tunisia)  |Vendredi 10 Janvier 2014 à 15h 38m |           
(...) Ah bon ; Alors, une redevance (Itawa) sera impose sur les socits d'exploitation du ptrole en Tunisie ! Hhhh

Badboy  (Tunisia)  |Vendredi 10 Janvier 2014 à 15h 32m | Par           
?





En continu

16 2018 | 8 1440
18:36 17:11 14:50 12:11 06:57 05:28

20°
20° % 72 :
14°
3.6 /
:

20°-1418°-819°-620°-820°-14


( 76 035)
( 74 528)
( 64 744) : ''''
( 57 626)
( 56 096) ''
( 53 985) :
( 53 882) :
( 53 450) :
( 52 978)
( 49 547) :
( 46 694) :
( 43 054)
( 42 248) :
( 41 523)
( 41 407)
( 41 222) 13
( 41 200)
( 38 005) : !
( 36 931) :
( 36 607) :











Derniers Commentaires