Noura Borsali refuse toute instrumentalisation de la justice transitionnelle des fins politiques et lectorales



tap - Noura Borsali a dclar avoir prsent, lundi, sa dmission de l'Instance Vrit et Dignit, refusant de dvoiler les raisons de cette dcision, ayant un droit de rserve auquel m'astreint la loi relative la justice transitionnelle , a-t-elle dit.

J'ai prsent lundi ma dmission de l'Instance Vrit et Dignit et demand au Conseil de l'Instance d'entriner ma dcision qui est irrversible a-t-elle crit dans un communiqu, publi sur sa page Facebook.


Contacte, mardi, par l'Agence TAP, elle a exprim son refus de toute tentative d'instrumentalisation du processus de la justice transitionnelle des fins politiques et lectorales ou des rglements de comptes avec des protagonistes politiques.

Elle a recommand de revoir la loi sur la justice transitionnelle ainsi que la composition de l'Instance qui, a-t-elle dit, devra tre base sur les critres de comptence et d'indpendance politique.

Elle s'est dit convaincue de la ncessit de l'importance de la ncessit de la justice transitionnelle qui est, selon elle, au cur de la transition dmocratique.

Je demeure persuade qu'il est ncessaire de revoir le processus de la justice transitionnelle et de le rectifier pour garantir son succs partant de ma conviction que ce processus est une cause noble qui devra aider les Tunisiens difier un Etat de droit et recouvrer leur vraie citoyennet , a-t-elle fait remarquer.

Au cours des derniers mois, deux membres du conseil de l'Instance vrit et Dignit, Khemais Chammari et Azouz Chaouali, avaient dmissionn de l'Instance Vrit et Dignit.

L'Instance Vrit et Dignit, prside par Sihem Ben Sedrine, est compose de 15 membres.



Commentaires


18 de 18 commentaires pour l'article 94636

Guiboub  (Tunisia)  |Mercredi 12 Novembre 2014 à 09h 46m |           
... ...

Mohamedwalid  ()  |Mercredi 12 Novembre 2014 à 09h 09m |           
Vous comprenez maintenant pourquoi ils ont vote utile en faveur de Nida pour avorter le processus de la justice transitionnelle . Alors , maintenant il faut voter utile pour Marzouki avant qu'il ne soit tard .

MENZLY  (Canada)  |Mercredi 12 Novembre 2014 à 00h 04m |           
Sebsi, comme faisait ben ali avec les composantes de la socit civil qui ne lui plaie pas, va faire exploser cette commission de l'intrieur par la provocation d'une guguerre entre les membres et l'injection d'intrus...avec lavnement de nidaa echo2m la situation se dgrade de plus en plus mes amis w rabbi y9ader el-khir!

MENZLY  (Canada)  |Mercredi 12 Novembre 2014 à 00h 02m |           
Sibsi, comme faisait ben ali avec les composantes de la socit civil qui ne lui pas, va faire exploser cette commission de l'intrieur par la provocation d'une guguerre entre les membres et l'injection d'intrus...avec lavnement de nidaa echo2m la situation se dgrade de plus en plus mes amis w rabbi y9ader el-khir!

Guetteur  (Tunisia)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 22h 03m |           



Citizenvoice  (Tunisia)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 18h 14m |           
- Je connais son CV cette dame, et croyez-moi, son niveau acadmique n'a pas fait d'elle une femme aux valeurs libres malgr sa formation Jussieu. Elle a recidiv sa tendance masochiste, a prfre tre la caniche d'un systme pourri et a vendue son me au nida des voyous. chantillon reprsentative de la detestable UNFT qui a t le premier mounached la rlection de zaba.

BRAVOURE  (Tunisia)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 18h 13m |           
Chre madame, la justice transitionnelle n'est pas une tape" dcorative" dans la procdure de la transition dmocratique.
il y avait eu des gens torturs, des familles dissmines, des vies bousilles causes de certains criminels/fonctionnaires.
certains malades sont morts dans les hpitaux faute de mdicaments ; les caisses de lÉtat taient vides par certains maniaques qui s'taient rempli les poches (les ccb plutt).
tous ces criminels doivent rendre, srieusement, des comptes.
sinon, l'tat serait en obligation de rembourser et ddommager tous les honntes citoyens qui avaient pay leurs amendes (radar et autres contraventions...)
j'espre que vous n'aviez pas adhr cet instance pour le simple plaisir de pouvoir ...serrer la mains ces ennemis de la nation.

Elwatane  (France)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 18h 00m |           

Mohamedchetioui  (Switzerland)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 17h 46m |           
@ anis ( tunisia)
Bien vu...

Mohamedchetioui  (Switzerland)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 17h 43m |           
En plein milieu des lections prsidentielles....infiltre...

PARISIEN  (Gabon)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 17h 30m |           
Elle a encaiss son chque elle aussi et se retire sous les ordres de son chef ....
Quelle hypocrite vendue !! c'est maintenant qu'elle se rende coompte que les lois sont revoir alors qu'elles sont votes avant mme qu'eele prsente sa candidature ...

Mandhouj  (France)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 17h 17m |           
@ Aziz2012 (Tunisia)
salut
votre avis est cens, surtout aprs plusieurs constatations flagrantes (des dclarations et des faits) que certains des anciens du rgime, sont dans une logique de putsch par le politique ''aprs les lections'' et par linstitutionnel.
mais, jespre que les tunisiens ''anciens du rgimes et le reste de la socit'' viteront la combinaison ''malfique'' de contourner l'histoire et dviter la justice transitionnelle. ce n'est dans lintrt de personne.

je ne connais pas cette dame.
mais voila, l'histoire doit avancer, et le processus de la justice transitionnelle doit tre achev au plus vite.
tahiyati.

Mandhouj  (France)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 17h 08m |           
La justice transitionnelle est un processus historique et une exigence morale et politique.
Aprs chaque rvolution c'est la rgle, la Tunisie ne pourra pas chapper.

Dans la justice transitionnelle, il y a essentiellement deux volets:
1- le volet de la dictature politique. Celui-ci, il va de soit ds que des nouvelles rgles ''nouvelle constitution'' sont instaurs et que tout le monde adhre ces nouvelles rgles, ce volet de la dictature (limiter les liberts, falsification des lections) est balayer dans la poubelle de l'histoire. Lexclusion politique pour les anciens du rgime ne sera que momentane. Notre pays ''plusieurs forces politiques'' a/ont choisi la
non exclusion politique, c'est son/leur honneur. Par contre, et on le voit tous, les partis des anciens du rgime ''surtout nida tounis'' essaie de dvelopper les mmes manires que le rcd dissout. Do la vigilance du peuple, de ses forces rvolutionnaires et rformistes, de la socit civile est une ncessit. On pourra citer nombreuses drives, mais les instances indpendantes sont au courant et cest de leur mission de rappeler
lordre, voir de porter plainte devant la justice.
2- Le volet crime de sang : l les choses se compliquent un peu plus, cest aux victimes et leurs familles de dcider. Ou bien elles pardonnent ou bien elles demandent la justice de dire son mot. Sachant que dans le cas de pardon accord par les victimes ou/et leurs familles, la justice doit quand mme statuer sur le volet crime de sang lui-mme et apporter une jurisprudence dans ce cas de crimes de la dictature (peu importe le jugement
que la justice prononce), limportant est que le dit de la justice soit rdig noir sur blanc et relev dans un compte rendu judiciaire et rendu public et publi dans un numro spcial du journal officiel. Il restera aprs, le volet de rhabilitation des victimes, et cest une question de dignit钒. Et aussi le volet des indemnisations. Devant ce volet dindemnisation il ne faut surtout pas polmiquer, cest un droit. Cependant, ce nest
plus une question de surenchre, les seuils des indemnisations doivent tre dcids, prononcs par le tribunal, la justice qui est cense apporter justice et tre indpendante. Et son mot sera dfinitif et excutoire.
Vient aprs et/ou au mme temps les bonnes intentions de tout le monde toute la socit钒 vivre ensemble, rompre avec la dictature et construire ensemble la nouvelle TUNISIE pour toutes et pour tous. Cest la rconciliation nationale.
En Tunisie nous avons tous les atouts pour russir une rconciliation nationale de valeur, o toute la socit gagnera en paix, en libert, en fraternit et en solidarit. Notre nouvelle constitution est garante (avec plusieurs contre pouvoirs et instances indpendantes et nombreux droits opposables et des droits constitutionaliss mme si ne sont pas ce niveau de droits opposables).
Linstance du dialogue national participe aussi rapprocher les ides sur les grands sujets et volets de la vie publique. Pour cela, et cest notre avantage commun et collectif, il faut que le dialogue national el Himar el Watani continue tre une instance de dialogue, notre socit a besoin aprs 60 ans de dictature. Quelle forme prendra-t-il ? Pour moi, il faut quil soit en dehors des instances institutionnalises de la deuxime
rpublique. Cest une garantie de dmocratie, et daller vers par la libre adhsion des acteurs qui encadrent et de ceux qui participent. Cest une instance qui a gagn en reconnaissance par le consensus volont politique partage . Cette volont politique doit continuer. Et cela nempchera en aucun cas le combat dmocratique et a ne faussera pas la dmocratie.
Évitons les polmiques, gagnons la nouvelle rpublique.
Bon vent la Tunisie.
Tarek MANDHOUJ

Ahmadi55  (Tunisia)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 15h 43m |           
Si vraiment les membres de l'instance vrit et dignit croient aux objectifs de cette instance, ils ne doivent pas dmissionner. ils doivent continuer et apporter toutes leurs comptences et tout leur efforts pour aboutir aux objectifs. dmissionner, c'est comme un soldat qui jette ses armes pendant les combats de peur de la dfaite ou la mort.

_anis  (Tunisia)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 15h 35m |           
La loi sur la justice transitionnelle que Mme Borsali recommande de revoir, a t adopte bien avant qu'elle prsente sa candidature l'instance de vrit et dignit, et la composition de l'instance a t vote depuis des mois l'ANC.
J'arrive pas a comprendre comment Mme Borsali, qui a prsent sa candidature l'instance et qui a t lue depuis des mois, trouve aujourd'hui qu'il faut rectifier le processus de la justice transitionnelle .. moins que a a un rapport avec les rsultats des lgislatives et la dclaration de BCE.

Aziz2012  (Tunisia)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 15h 32m |           
.... ..

Zoulel  (Tunisia)  |Mardi 11 Novembre 2014 à 15h 28m |           
To kh neji: ce que vous dites est prvisible suite aux menaces de Mr Sebsi. En fait tout ce que dis sebsi ces deux dernires annes devient ralit . C'est dans ce sens que tous les RCDISTES se sont rangs derrire lui pour se couvrir.Reste savoir jusqu' o peut-il aller dans ses manigances. d'autant plus qu'il n' y a plus de troika attaquer ou destabiliser. Au contraire il est dsormais au collimateur de tous les tunisiens et du monde
entier.

KhNeji  ()  |Mardi 11 Novembre 2014 à 15h 00m |           
Vous allez voir que plusieurs autres membres vont se retirer par ordre de ceux qui ont peur de cette instance et Mme ben sedrine va se trouver toute seule,nous avons tous entendu les dclarations de BCS.