Tunisie: Les services de renseignement dans l'Etat de droit dmocratique, thme d'une confrence Tunis

Mercredi 15 Mai 2013



Mercredi 15 Mai 2013
tap - Les participants la confrence internationale sur les services de renseignement dans l'Etat de droit dmocratique: Lgitimation, organisation, contrle , tenue, mercredi, Tunis, ont mis l'accent sur la ncessit de dvelopper le systme des services de renseignement en Tunisie en phase avec les progrs technologiques et dans le cadre de l'quation : efficacit de l'action et respect des droits humains.

Au cours de cette confrence organise par le ministre de la Gouvernance et de la lutte contre la corruption, les participants ont fait valoir que l'incapacit de grer fermement l'affaire de Jebel Chaambi a soulev plusieurs interrogations sur l'efficacit des services de renseignement .


Le ministre charg de la Gouvernance et de la lutte contre la corruption, Abderrahman Ladgham a, cette occasion, estim que la mise en place d'un cadre juridique qui rpond aux critres de la bonne gouvernance, de la transparence et de l'intrt du citoyen est la principale garantie pour viter que le systme de renseignement ne se transforme en un systme d'espionnage au service d'un rgime politique donn . Le rle du systme de renseignement est d'tre au service de l'Etat et de le prserver des dangers, a-t-il soutenu.

Pour sa part, le directeur central des renseignements, Atef Omrani a donn un aperu des domaines d'action du systme de renseignement qui concernent la scurit nationale notamment la dcouverte et la mise en chec des actes terroristes, le contrle des sources de financement des partis et organisations ainsi les relations qu'ils entretiennent avec d'autres parties pour tre au fait des crimes et dmasquer leurs auteurs.
Il a soulign le besoin "imprieux" d'instaurer un systme de renseignement volu mme de lutter contre l'espionnage, le piratage et le crime organis qui menacent la scurit du pays, insistant sur la ncessit de mettre en place un cadre juridique rglementant et fixant les droits et les devoirs du policier dans le cadre d'un systme rpublicain de scurit.

De son ct, le colonel Ahmed Chiha (ministre de la Dfense nationale) a voqu le rle du systme de renseignement dans la collecte et l'analyse des informations externes aux fins de les mettre la disposition des responsables et de prendre les dcisions adquates.

La rvolution a entran un besoin urgent de rforme et montr l'absence de coordination entre les diffrents services de renseignement, ce qui rduit leur efficacit, a-t-il dit.

Le colonel Chiha a, notamment, recommand la cration d'une agence nationale de renseignement et la garantie des meilleures conditions de son fonctionnement conformment aux exigences de la bonne gouvernance et travers une stratgie nationale de renseignement au service de l'intrt gnral, outre le renforcement et la diversification des moyens techniques.

La prsidente du Centre de Tunis pour la justice transitionnelle, Sihem Ben Sedrine s'est interroge, quant elle, sur le rle du renseignement dans la prvention de la violence qui s'est rpandue aprs la rvolution , soulignant la ncessit de changer la mentalit des services de scurit qui privilgie le recours la violence "pour soutirer des informations".

Les travaux de la confrence se poursuivent durant deux jours.
Son organisation intervient dans le cadre de la mise en uvre de l'accord tuniso-allemand en matire de bonne gouvernance et du renforcement de la formation dans le domaine de renseignement.



  
  
     
  
cadre-9a83913d9ec390148f3a78c0020c6d6d-2013-05-15 17:24:51






1 de 1 commentaires pour l'article 65229

Mandhouj  (France)  |Mercredi 15 Mai 2013 à 18h 43m | Par           
Les allemands sont trs forts en matire de contre espionnage(...). Mais les donnes et les lments et les critres de performance en la matire doivent tre rponss sont des choses qui se partagent et qui s'apprennent, mais surtout ils se construisent en vu des valeurs, des moyens, des droits, du droit, et chaque pays doit faire la diffrence pour que ses services de scurit lui correspondent. Nous sommes dans un monde ouvre, nous partageons plusieurs dfis avec les autres pays ( d'o interpole), mais nous devons travailler beaucoup en interne sur ce sujet. C'est nous de penser notre scurit, et le partage et l'tudes des autres expriences ne qu'un plus. Dans ce domaine de services secrets nous devons apporter notre apport et crer le plus qui nous distingue. Ben Ali harab. Mandhouj tarek.





WC 2018
  J -1
Groupe A
  Pts J G N P DB
RD congo 0 0 0 0 0 0
Egypte 0 0 0 0 0 0
Ouganda 0 0 0 0 0 0
Zimbabwey 0 0 0 0 0 0
Groupe B
  Pts J G N P DB
Burundi 0 0 0 0 0 0
Guinee 0 0 0 0 0 0
Magagascar 0 0 0 0 0 0
Nigeria 0 0 0 0 0 0
Groupe C
  Pts J G N P DB
Algerie 0 0 0 0 0 0
Kenya 0 0 0 0 0 0
Senegal 0 0 0 0 0 0
Tanzanie 0 0 0 0 0 0
Groupe D
  Pts J G N P DB
Cote d'ivoire 0 0 0 0 0 0
Maroc 0 0 0 0 0 0
Namibie 0 0 0 0 0 0
Afrique du Sud 0 0 0 0 0 0
Groupe E
  Pts J G N P DB
Angola 0 0 0 0 0 0
Mali 0 0 0 0 0 0
Mauritanie 0 0 0 0 0 0
Tunisie 0 0 0 0 0 0
Groupe F
  Pts J G N P DB
Benin 0 0 0 0 0 0
Cameroun 0 0 0 0 0 0
Ghana 0 0 0 0 0 0
Guinee-Bissau 0 0 0 0 0 0
Quarts de Finale
- - - - -
- - - - -
- - - - -
- - - - -
Demi Finale
- - - - -
- - - - -


En continu


20 2019 | 16 1440
21:08 19:43 16:12 12:28 04:59 03:03

34°
33° % 15 :
25°
5.1 /
:

33°-2543°-2632°-2339°-2435°-24




(133 592)
( 90 170) CAF
( 69 727)
( 66 509) ,
( 55 595)
( 54 551) :
( 49 024) ..
( 45 316)
( 43 279)
( 42 712)
( 39 653)
( 37 229) :
( 36 611) ѡ
( 35 331)
( 34 643) :
( 34 321)
( 34 146)
( 33 252) :
( 33 206) '' ''



Derniers Commentaires