Liban : Le centre de Beyrouth est en feu ... et Aoun demande l'arme d'imposer lordre

Photo Hussam Chbaro /AA


AA - Beyrouth / Youssef Hussein -

- Plusieurs incendies ont clat et 165 personnes ont t blesses lors d'affrontements entre les forces de scurit et les manifestants




Le prsident libanais, Michel Aoun, a appel, samedi soir, l'arme et les forces de scurit "imposer lordre" dans le centre de la capitale Beyrouth, la lumire des affrontements entre des membres des forces de scurit et des manifestants prs du sige du parlement.

La Croix-Rouge libanaise a signal, dans un communiqu, que plus de 65 blesss avaient t hospitaliss et que plus de 100 autres avaient t soigns sur les lieux des affrontements.

Aoun a appel "Les ministres de la dfense et de l'intrieur et les responsables de la scurit, soucieux de prserver la scurit des manifestants pacifiques, empcher les meutes, assurer la scurit des biens publics et privs et imposer lordre".

Les affrontements ont clat aprs que des manifestants se soient rassembls devant le Parlement, pour protester contre la dtrioration de la situation conomique et la faillite de llite politique, dans un pays qui souffre de la pire crise conomique depuis la guerre civile entre 1975 et 1990.

"La scne des affrontements, des incendies et des actes de sabotage dans le centre de Beyrouth est une scne incroyable, suspecte et inacceptable qui menace la paix civile et prsage des consquences les plus graves", a dclar Saad Hariri, chef du gouvernement intrimaire, via Twitter.

Et dajouter: "Beyrouth ne sera pas un lieu pour les mercenaires et les politiques qui visent dlibrment laspect pacifique des mouvements populaires".

Le Liban connat, depuis le 17 octobre, des manifestations populaires qui ont contraint le gouvernement Hariri dmissionner le 29 du mme mois.

Les forces de scurit ont appel, via "Twitter", les manifestants pacifiques quitter immdiatement les sites des meutes pour assurer leur scurit, soulignant que "les personnes qui se rvoltent seront arrtes et traduites en justice".

Des incendies ont clat dans un garage et des magasins commerciaux, ainsi que des tentes de manifestants dans le centre de Beyrouth, ce qui a contraint les pompiers intervenir.

Dans un communiqu, la scurit du Parlement a dmenti ce qui a t rapport par les mdias locaux selon lequel ses membres avaient brl des tentes sur les places "martyrs" et "Riyad al-Solh", dans le centre de Beyrouth, affirmant que cela "s'inscrit dans le cadre de la dsinformation ".

Les manifestants exigent l'indpendance du pouvoir judiciaire, la saisie des comptes des corrompus et la formation d'un gouvernement dexperts indpendants des partis politiques, l'exclusion des anciens ministres, qu'ils accusent de corruption et d'incomptence..

Le Premier ministre dsign, Hassan Diab, poursuit depuis plus de quatre semaines des consultations afin de former un gouvernement qui est dsormais confront au rejet des manifestants, qui en appellent la dsobissance civile.

Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 196428