Que nous rserve 2022 sur le plan conomique ?

Amine BEN GAMRA


Amine BEN GAMRA

Aprs un pic attendu au dernier trimestre 2021, la reprise conomique mondiale va ralentir

Selon les prvisions de lOrganisation de coopration et de dveloppement conomiques (OCDE) publies mercredi 1er dcembre, la croissance du produit intrieur brut (PIB) mondial devrait passer de 5,6 % en 2021 4,5 % en 2022, puis 3,25 % en 2023.

Lconomie mondiale ne devrait pas rattraper avant 2023 son niveau davant la pandmie de Covid-19, avec un redressement beaucoup plus rapide dans les conomies avances que chez les mergents et les pays pauvres.

Surtout, cette reprise est plus incertaine que jamais car menace par de graves dsquilibres sanitaires et conomiques mondiaux, prvient lOCDE. Dabord en matire de vaccination : 147 doses ont t administres en moyenne pour 100 habitants dans les pays riches, contre 8 dans les pays pauvres, ce qui augmente les risques dapparition de nouvelles souches potentiellement plus contagieuses et rsistantes aux vaccins, comme cest le cas avec le variant Omicron dcouvert rcemment. Avec des donnes incompltes sur sa ltalit et sa contagiosit, il est trop tt pour en mesurer les consquences.

Lanne de toutes les incertitudes pour la Tunisie

Aprs plus de dix ans dconomie vaudoue et dopportunisme politique, pratiqus par neuf gouvernements successifs de diffrentes couleurs politiques, que ce soit lislamiste Ennahdha, le dsormais dcadent Nidaa Tounes ou lalli des islamistes Qalb Tounes, ont mis le pays genoux.

Jusqu prsent, il ny a aucun signe dune feuille de route conomique, malgr les conditions conomiques et financires dsastreuses du pays.

La dette sest envole en raison de laugmentation considrable de la charge salariale de fonctionnaires et de travailleurs dans les entreprises publiques.

Les sources de financement trangres se tarissent et les investissements dans lindustries et les services sont leurs plus bas niveau.

Dans tous les cas et quelles que soient les recommandations que le FMI fera dans les prochains mois, elles nchapperont pas au sort de celles faites prcdemment et qui nont pas t entendues. Les intrts des entreprises prives existantes et du principal syndicat, lUGTT, enserrent les gouvernements en tau, rendant les rformes impossibles.

* Expert Comptable
Commissaire Aux Comptes
Membre de l'Ordre des Experts Comptable de Tunisie

Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 238912