Helmut Schmidt : douze questions aux candidats prsidentiels U.S.




Lancien chanchellier allemand Helmut Schmidt a publi dans le quotidien Die Zeit douze questions aux candidats la Maison-Blanche. Elles sadressent en ralit tout autant aux responsables europens car elles tablissent un tat des lieux de la place des Etats-Unis dans les relations internationales et soulignent des incertitudes nombreuses que beaucoup feignent dignorer. En appellant de ses vux un leadership US, Helmut Schmidt montre que pour ambitionner nouveau ce rle Washington doit changer radicalement de politique.



Par Helmut Schmidt. Mme si nous les Europens ne participons pas aux lections aux Etats-Unis, jaimerais nanmoins poser quelques questions aux candidats la prsidence de ce pays. Car, lexprience acquise tout au long du sicle dernier nous a appris que la politique trangre de nimporte quel prsident des Etats-Unis a une importance cruciale pour nous les Europens. lautomne 2003 le prsident Bush jr. nous a annonc : Mission accomplie . Mais aujourdhui encore, presque cinq ans plus tard, nous navons toujours pas de vision claire de ce quest cette mission, de ses objectifs et de sa finalit... par contre des nouvelles incertitudes sont venues sajouter.
Lhritage politique que va devoir assumer le nouveau prsident U.S. en 2009 apparat comme plus complexe, plus global et nettement plus lourd que lhritage du Vietnam que le prsident Nixon, nouvellement lu en 1969, avait reu de ses prdcesseurs Kennedy et Johnson. Dailleurs, ni Nixon, ni ses successeurs Gerald Ford et Jimmy Carter, nont russi rtablir la confiance en soi de la nation Etats-unienne. Seul Reagan y est parvenu, aid en cela par le passage du temps et des circonstances historiques particulires. Mais dans les luttes actuelles pour la dsignation aux primaires prsidentielles, la mmoire des lourdes erreurs commises lors de la guerre du Vietnam continue a exercer une influence importante sur lopinion publique et sur le discours des candidats.

On nous dit que cest un nouveau dpart, cest du moins ce quespre le peuple Etats-unien. Mais est-ce que cela vaut galement pour la politique trangre ? Car, mme si certains candidats ont fait publier sous leur nom, dans linfluente revue Foreign Affairs, des articles intelligents sur ce sujet, il nen reste pas moins que, dans leur discours, leurs vritables projets et intentions en matire de politique trangre et de scurit ne sont mentionns quen passant, sans grands dtails. notre grande dception, cette politique nous apparat comme trs incertaine. Dun autre ct, nous les Europens savons dexprience que, dans une dmocratie, les campagnes lectorales sont rarement menes sur les sommets de la clairvoyance, on reste le plus souvent dans les bas-fonds marcageux des ides gnrales.
Nanmoins, tant donn que ni le parcours politique, ni les discours des candidats en lice ne laisse prsager ce que sera leur politique trangre en cas de victoire, on en vient souhaiter de chacun deux au moins un grand discours gnral sur leur vision gopolitique. Nous les Europens aimerions avoir les rponses certaines questions, car celles-ci ne concernent pas seulement lAmrique et ont un impact direct sur le quotidien en Europe. Ces questions incluent bien videmment les deux guerres en cours, en Irak et en Afghanistan, mais vont bien au del.
..


1. Comment comptez-vous mettre fin la guerre en Irak ? Quels moyens comptez vous employer ? Quel aspect doit avoir lIrak au final ?
2. Quel est votre but en Afghanistan ? Est-ce seulement llimination dAl Qada ou bien galement celle des Talibans ? Ou bien est-ce la construction dune dmocratie ?
3. Au cas o Al Qada viendrait stablir de manire durable au Pakistan, voire au cas o lorganisation russirait accder larmement nuclaire pakistanais : est ce que vous interviendrez galement militairement au Pakistan ?
4. Quelle est votre stratgie pour parvenir une solution pacifique du conflit qui dure depuis un demi-sicle entre Isral et ses voisins arabes ? Allez vous vous engager pour la cration dun Etat palestinien ou bien la confrence dAnnapolis ne sera t-elle quun pisode parmi dautres ?
5. Maintenant que les services secrets U.S. ont publiquement constat que lIran a abandonn ses intentions de se doter de larme nuclaire : quelle sera la future politique des Etats-Unis vis vis de lIran ?
6. Un quart des Etats existants au monde sont entirement ou forte composante islamique : allez-vous vous engager pour la tolrance religieuse et culturelle envers lislam et vous opposer ceux qui prnent un choc des civilisations avec lislam ?
7. Etes vous daccord avec lavis exprim par, entre autres, Zbigniew Brzezinski [1], qui veut que, outre le Proche et le Moyen-Orient, la Russie reprsente un dfi majeur pour la scurit globale ? Ou bien partagez vous notre avis que la Russie, depuis Gorbatchev na jamais viol militairement ses frontires et sest conduit, vis--vis de ltranger, de manire plus pacifique quelle ne la jamais fait lpoque tsariste ou sovitique ? Le systme ABM (antimissile balistique) dont linstallation est prvue en Pologne et en Rpublique tchque a t-il pour but de protger ces pays ainsi que les Etats-Unis ou bien seulement dintimider la Russie ? Acceptez-vous le rle dacteur politique et conomique mondial que joue la Russie ?
8. Acceptez-vous le rle dacteur politique et conomique mondial que joue la Chine ? Allez vous enfin inviter la Chine aux sommets des chefs dEtat ?
9. Etes-vous prts remplir toutes les obligations dcoulant pour les Etats-Unis du Trait de non-prolifration et des autres traits sur les missiles et les forces conventionnelles en Europe ? Allez vous rtablir le trait ABM visant empcher une nouvelle course aux armements anti-missiles, que votre prdcesseur a imprudemment annul ? Allez vous enfin ratifier ladaptation du trait sur les forces conventionnelles en Europe, chose que votre prdcesseur a toujours refus de faire ?
10. Aprs que deux prsidents Etats-uniens aient refus dadhrer au protocole de Kyoto, les Etats-Unis vont ils se joindre une limitation contractuelle mondiale des missions de gaz effet de serre ?
11. Votre politique budgtaire et financire va t-elle se donner pour but de rquilibrer le dficit extrmement lev de votre balance extrieure ? Les Etats-Unis vont ils cesser de fonder leur croissance en accaparant lpargne et les capitaux dautres pays ? Etes vous daccord de participer une surveillance accrue des marchs financiers mondiaux hautement spculatifs ?
12. La Charte des Nations unies est-elle encore pour les Etats-Unis le fondement du droit international en vigueur ?
Depuis la cration des Etats-Unis dAmrique leur politique trangre a t marque alternativement par des tendances isolationnistes, imprialistes ou encore internationalistes, avec chaque fois des consquences diffrentes. De nombreux Europens considrent la politique globalement unilatrale du prsident actuel comme lexpression dune volont imprialiste. Mais malgr cela nous avons conserv notre confiance dans les instincts dmocratiques de la nation Etats-unienne. Pour nous, les Etats-Unis sont et restent un foyer de libert et de lutte contre lobscurantisme. Par contre nous savons que loccident lui tout seul nest pas en mesure de rguler le monde. Car les Etats Unis ne reprsentent mme pas 4 % de la population mondiale, et si on ajoute lUnion europenne, cela reprsente tout juste 12 %... vers le milieu de ce sicle nous ne reprsenterons mme pas 10 % de la population de cette plante.
Aujourdhui, mme si la confiance des Europens dans le leadership tats-unien est perturbe, nous voulons nanmoins maintenir le partenariat atlantique. Nous aimerions tant pouvoir nouveau aimer lAmrique. Mais nous avons t rendus sceptiques par le fait que, ces dix dernires annes, Washington ne sest proccup de nous que quand il sagissait de demander des soldats suppltifs ou des finances.
En mme temps, nous les Europens sommes conscients de notre propre faiblesse. Car si nous avons appris dcider ensemble des critres de maintenance de nos tlphriques ou de la profondeur des bassins dans nos zoos, nous sommes pour linstant incapables de sortir de la thorie quand il sagit de dterminer une politique trangre commune lUnion europenne. Cest pour cela que nous attendons beaucoup du leadership tats-unien et esprons une direction rationnelle et multilatrale de la part du nouveau prsident des Etats Unis et ce dautant plus que nous sommes persuads de la vitalit de lAmrique.

Helmut Schmidt
Ancien chancelier social-dmocrate allemand (1974-1982), Helmut Schmidt est rdacteur en chef adjoint et ditorialiste de Die Zeit.


Commentaires


1 de 1 commentaires pour l'article 12715

Tounsi 2  (tounsi_2@yahoo.fr)  |Vendredi 22 Février 2008 à 15h 36m |           
Bien dit