La rduction des risques pour lutter contre le tabagisme, o en est la Tunisie ?



Communiqu de Presse -

Les alternatives pour aider les fumeurs arrter les cigarettes

La plateforme mdicale www.med.tn a organis, ce mardi 23 mai 2023, une table ronde, visant explorer la rduction des risques en tant que nouvelle approche pour lutter contre le tabagisme. Lvnement a runi trois minents de diffrentes spcialits savoir : Dr Dhaker Lahidheb, cardiologue et ancien professeur la facult de mdecine de Tunis et l'hpital Militaire, Dr Yosra Jemli, psychothrapeute, sexologue et addictologue et Dr Zoubair Chater, mdecin nutritionniste.
...


Selon lOrganisation Mondiale de la Sant, 8 millions de personnes dans le monde meurent chaque anne cause du tabagisme dont 13.200 personnes en Tunisie, le tabagisme passif est responsable du dcs de 2.600 personnes. Le tabagisme est le principal facteur de maladies cardiaques et vasculaires, reprsentant la principale cause de dcs en Tunisie. La Tunisie se classe 3me dans le monde arabe en termes de taux de tabagisme et 49me lchelle mondiale.


Aider les fumeurs arrter de fumer ou adopter des alternatives moins nocives coterait moins que de les soigner
Le panel des mdecins a commenc par revoir en dtails la situation lie au tabagisme en Tunisie, tout en soulignant la limite des politiques de sant adoptes depuis des dcennies et le fardeau que reprsente cette addiction pour les personnes mais aussi pour les finances publiques. Dr Zoubair Chater a dclar Les statistiques sur le tabagisme en Tunisie en 1996 n'ont pas beaucoup chang par rapport aux statistiques de 2019. En 1996, 30% des adultes fumaient, dont 55% d'hommes et 2% de femmes, contre 22,8% de fumeurs en 2019, dont 45% d'hommes et 2% de femmes. . Il a soulign que 50% des fumeurs sont atteints de diabte et d'hypertension artrielle et sont exposs un risque lev de caillots sanguins aprs l'ge de 50 ans. Un tiers des fumeurs sont susceptibles de dvelopper une hypertension artrielle l'ge de 30 ans.
Aprs avoir arrt de fumer, les fumeurs bnficient d'une meilleure qualit de vie. Le rythme cardiaque, la respiration s'amliorent et le got et l'odorat sont galement rcuprs. C'est pourquoi certaines personnes peuvent remarquer une prise de poids aprs avoir arrt de fumer il a ajout.
De son ct, Dr Lahidheb a affirm que Fournir des moyens d'arrter de fumer aux fumeurs coterait beaucoup moins l'État que de leur pourvoir des soins par la suite. Selon les dernires statistiques du ministre de la sant, la prise en charge des maladies lies au tabagisme cote l'État 2 milliards de dinars par an et reprsente 1,8% du PIB de la Tunisie .
Il a prcis que plusieurs pays dvelopps se dirigent vers un avenir sans fume, la proportion des fumeurs dans ces pays diminue un rythme trs rapide grce la rduction des risques. Nous pouvons prendre l'exemple de la Nouvelle-Zlande ou encore le Royaume-Uni qui a lanc rcemment un nouveau programme national visant aider un million de fumeurs arrter la cigarette en leur fournissant gratuitement des kits de vape en plus d'un soutien comportemental. il a ajout.
Les moyens d'arrter de fumer, tels que les patchs nicotiniques, ne sont pas toujours disponibles en Tunisie, contrairement aux cigarettes que nous trouvons partout. Par ailleurs, les alternatives aux cigarettes, comme la vape, comportent moins de risques que les cigarettes ordinaires, mais elles ne sont pas totalement sans danger. Le tabac chauff peut tre utilis comme alternative pendant la priode de transition entre la dpendance et l'arrt complet.
Nous devons sensibiliser les adolescents et les jeunes et interdire la vente de cigarettes de contrebande et contrefaon qui contiennent des substances inconnues et extrmement nocives pour leurs utilisateurs. Nous devons galement ddier des espaces aux fumeurs et interdire le tabagisme dans les lieux publics. Les mdias peuvent jouer un rle efficace dans la sensibilisation aux dangers du tabagisme, il est donc ncessaire d'utiliser tous les moyens pour atteindre les fumeurs et les influencer. a constat Dr Lahidheb.

Combiner thrapie comportementale et utilisation de substituts nicotiniques pour lutter contre le tabagisme
Dr Yosra Jemli a affirm que la dpendance la cigarette rsulte d'une combinaison de facteurs biologiques et comportementaux, modifiant les rcepteurs neuronaux du cerveau et augmentant les niveaux d'hormones lies au plaisir et la concentration. Elle a expliqu que la dpendance comportementale est une dpendance sociale qui consiste essayer de s'intgrer dans son entourage alors que la dpendance biologique est lie la consommation de nicotine prsente dans les cigarettes. Cest une substance qui favorise la libration de dopamine, l'hormone du bonheur et du bien-tre chez l'homme. Cela pousse la personne chercher constamment cette euphorie cause par les cigarettes.
Les cigarettes sont considres par les trs jeunes comme un symbole de virilit, de rbellion et de force. C'est un concept que nous nous efforons de combattre. Nous devons ancrer l'ide que le fumeur est une personne malade qui mrite un traitement. Elle a ajout.
En conclusion, les experts mdicaux ont insist sur limportance davoir une approche holistique qui combine la thrapie comportementale et l'utilisation de substituts nicotiniques pour lutter contre le tabagisme. La thrapie comportementale aide les fumeurs modifier leurs habitudes et faire face aux dclencheurs associs la consommation de tabac, tandis que les substituts nicotiniques fournissent une alternative contrle la nicotine prsente dans les cigarettes comme les patchs, la vape ou encore le tabac chauff.


Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 267189


babnet
All Radio in One    
*.*.*