Conseiller la Prsidence Tunisienne: Nous allons instaurer un rgime prsidentiel et non un prsidentialisme



AA - Tunis-

-Walid Hajjem, conseiller la Prsidence de la Rpublique, a fait savoir dans un entretien avec la chane Sky News que le chef de lEtat tunisien Kas Saed va dvoiler ses nouvelles orientations lors dun discours attendu.



Walid Hajjem, conseiller auprs du Prsident tunisien Kas Saed, a rvl jeudi que son pays se dirigeait vers linstauration dun rgime prsidentiel, infirmant toute intention du locataire de Carthage d'tablir un rgime prsidentialiste travers duquel il saccapare tous les pouvoirs.

Hajjem a dclar dans un entretien tlvis avec la chane Sky News Arabia (qui met depuis Abou Dhabi), la Constitution de 2014, a mis en place un systme politique qui est dsormais inoprant , soulignant que le nouveau rgime sera prsidentiel et non prsidentialiste dont la Tunisie a souffert auparavant , en rfrence au rgne du rgime de l'ancien prsident Zine El Abidine Ben Ali, renvers par la rvolution de janvier 2011.

Le prsidentialisme (rgime prsidentialiste) signifie une drive vers un rgime autoritaire dans lequel le Prsident saccapare tous les pouvoirs, et o lquilibre des pouvoirs est rompu, et les droits de l'homme sont bafous.

Le conseiller la Prsidence a expliqu que le rgime prsidentiel qui sera instaur sappuie sur un chef d'État qui va diriger le pays avec l'aide d'un Premier ministre et d'un gouvernement comptent .

En Tunisie, il existe un systme politique dans lequel le Prsident et le chef du gouvernement se partagent les prrogatives, alors que le gouvernement est responsable devant l'Assemble des Reprsentants du Peuple (Parlement) selon l'article 95 de la Constitution de 2014.

Et Hajjem dajouter, il y aura un quilibre des pouvoirs dans ce rgime prsidentiel, notamment entre pouvoir et contre-pouvoir, et bien sr une autorit lgislative qui ne ressemble aucunement au Parlement prcdent , sans en prciser les contours.

Concernant l'appel un rfrendum pour entriner ce systme prsidentiel, Hajjem a dclar, les choses commencent se prciser et l'ide commence prendre forme, et il y aura une allocution du Prsident (dont la date n'a pas t prcise) adresse au peuple tunisien, dans laquelle il expliquera toutes les orientations futures.

Le conseiller auprs du Prsident de la Rpublique a dmenti qu'il y ait eu un retard dans la nomination du nouveau chef du gouvernement (la Tunisie est toujours sans gouvernement depuis le 25 juillet), expliquant que le Prsident prfre temporiser avant de se prononcer au sujet de la personnalit nationale qui sera la tte du gouvernement de la nouvelle Tunisie .

Le 25 juillet dernier, Saed avait dcid de suspendre, pour une dure de trente jours, les travaux du Parlement, de lever limmunit dont bnficiaient les dputs et de limoger le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi ainsi que plusieurs autres responsables.

Le 23 aot dernier, le locataire de Carthage a dcid de proroger sine die les mesures d'exception prises en juillet.​​​​​​​

Certains partis politiques, ont considr les mesures dexception du chef de lÉtat tunisien comme un coup dEtat contre la Constitution , tandis que d'autres y ont t favorables, estimant qu'il s'agissait d'une rectification du processus rvolutionnaire .


*Traduit de larabe par Majdi Ismail



Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 232151