Libre pense - Le poids des mots : Rvolte ou Rvolution ?

Mardi 18 Janvier 2011



Mardi 18 Janvier 2011
En pensant ce que nous venons de vivre le 14 janvier 2011, je ne peux mempcher de me rappeler les paroles de Goethe : dici et de ce jour commence une re nouvelle dans lhistoire du monde , jajouterai, dans lhistoire des peuples.

Nous avons inlassablement appris nos tudiants la ncessit de faire attention aux mots comme de bien distinguer, en la circonstance, rvolte et rvolution et la ncessit de cette distinction chaque fois que nous sommes en prsence dun tournant historique. Ce qui sest pass en Tunisie le 14 janvier 2011 a valeur dexemple. Afin de pouvoir dfinir clairement et implicitement nos choix pour un projet de socit digne des vies humaines qui ont t sacrifies non point au nom de revendications sociales primaires mais sur lautel de la libert et de la dignit, il importe quon sarrte sur lusage des mots, et quon applique les dfinitions appropries qui traduisent la ralit des vnements partir dune question triviale, dapproche mthodologique lmentaire : sagit-il dune rvolution on dune rvolte ?
A chaque fois, comme pour dnigrer laction du peuple aussi bien dans le monde occidental que dans le monde oriental, on qualifie ses manifestations, de rvolte, dmeute de la faim, plus pjoratif encore ( dans le cas de la Tunisie, tout au long de son histoire contemporaine de 1864 par vacuit idologique allgue-t-on jusqu 2011), de jacqueries ou, au mieux dinsurrections, de soulvements ou encore, pour le politiquement correct, dmotions populaires, avec lintention prmdite de nier systmatiquement toute lgitimit politique au peuple et de linfantiliser.

Dans ltat actuel qui nous concerne, le mouvement des jeunes a devanc nos attentes ; les organes dexpression officiels nosaient pas qualifier ce qui vient de se passer, le 14 janvier 2011 en Tunisie, de rvolution, de rvolutionnaire (il reste encore tudier les lexiques). Les analystes et les observateurs les plus lucides narrivaient pas envisager que le mouvement dclench par limmolation de notre martyr Mohammed Bouazizi, est une aspiration hautement symbolique la dignit humaine et non point lexpression dsespre dun affam.
Cela dit, pourquoi reste-t-il ncessaire de qualifier ce mouvement du peuple sa juste valeur, de lui attribuer une dfinition exacte ? En quoi est-il dterminant de le qualifier de rvolution ou de rvolte ?
Est-il besoin de rappeler quune rvolte nimplique pas un changement de rgime mais provoque tout juste et la limite des rformes aussi profondes soient-elles. La rvolution, quant elle, impose une rupture radiale et totale avec les structures existantes. La circonstance de lurgence peut, ds lors, confrer une lgitimit tous actes, mesures dcisions politiques voire dcrets sans obligation de conformit aux structures anciennes et pris ou dcrts dans le sens de ltablissement dun ordre nouveau.
Concernant ce fait ponctuel majeur du 14 janvier 2011 et qui est le paroxysme dun processus de plus longue dure, de quoi sagit-il rellement?
Les jeunes ont explicitement tranch : dans leur extrme varit socio-professionnelle, ils ont scand la rvolution et des slogans rvolutionnaires. A ce titre, la rue travers ses diffrents moyens dexpression, des plus drisoires au plus sophistiqus, fut une longueur davance de notre gnration, des mdias aussi qui sont rests dans leur grande majorit, fort timides et bien timors dans leur discours. Ces jeunes, diplms , instruits ont, dans leur majorit, suffisamment doutils conceptuels pour tablir des distinctions lmentaires danalyse de contenu.



Aujourdhui, on nest plus en droit de bafouer la volont populaire : il faut apporter une rponse la mesure des attentes, une rponse quimposeront nos consciences sans les apaiser.
Que rpondre la volont populaire, la vox populi, pour faire cho cette demande express ? Comment comprendre dans ce cas une rupture avec les structures existantes ? Quel sens donne cette rupture ? Nous estimons quil doit sagir dune rponse politique grande porte juridique, une rponse qui empchera jamais le spectre des dictateurs de tout ordre, une solution lgale qui accordera une lgitimit prpondrante au peuple dans la gestion de ses affaires. Au temps de la Rvolution franaise de 1789, les rvolutionnaires ont d chercher, sans complexe, dans des modles de lantiquit pour inventer de nouveaux systmes de gouvernement censs garantir une place prpondrante la parole du peuple par la cration ex-nihilo, dun systme dmocratique reprsentatif. On na pas lintention, ici, de proposer un modle ou un autre, ce nest ni dans nos comptences ni dans nos prtentions, pour un minimum de conformit et de respect de la volont populaire. En revanche, les comptences tunisiennes sont lgion : toutes les forces vives de la Nation fdres en assemble constituante seront en mesure dinventer le systme qui traduira au mieux la souverainet populaire. Cette assemble enfantera une constitution nouvelle qui tablira les mcanismes institutionnels adquats pour fixer et garantir jamais les attributs, les prrogatives et lexercice rel dune souverainet populaire suprme, ascendante par rapport au pouvoir excutif : le garant de la dmocratie, cest la souverainet populaire, un vocable et une entit juridique dailleurs significativement bannis du lexique de la pense politique arabo-musulmane contemporaine. Cest du moins un dbat qui simpose et dont toute solution politique envisage ne saura faire lconomie et qui doit tre lengagement et le combat de tous pour notre honneur et la mmoire de nos martyrs, dhier et daujourdhui, pour nos jeunes, nos enfants qui nous ont donns une admirable leon de courage, de sacrifice, de responsabilit et de maturit politiques dans lacception la plus large du terme ; cest le tribut que ma gnration se doit dacquitter leur gard en guise de reconnaissance pour nous avoir permis de goter au bonheur, ingal, enivrant, exaltant de la libert.
Jai fait allusion Goethe juste titre. Je me permets de rapporter fidlement quelques messages de soutien et de flicitations qui me sont parvenus dhonntes patriotes travers lEurope, lAmrique, lAfrique, exprimant la mme conscience de la grandeur de lvnement: Le jour de gloire est arriv [] Vous faites la preuve que vous tes la pointe des nations, c''''est la plus belle nouvelle internationale depuis la chute du Mur de Berlin .
Lexploit ralis, reste la lourdeur de la mission. Ds lors, sans orgueil ni vanit, mais en toute responsabilit, aux yeux des peuples soumis et de lhistoire, nous sommes accrdits du statut de la nation garante de la souverainet populaire. Il est impratif que notre nouveau systme de gouvernement rponde aux attentes et soit la hauteur de lexploit.

Rachida Tlili Sellaouti
Spcialiste dhistoire de la Rvolution Franaise
Universit de la Manouba

Photo credits: Nawaat.org



  
  
     
  
rtt-55eefa41a343310dfffc60459c4d1c78-2011-01-18 00:00:00






6 de 6 commentaires pour l'article 32045

Caso  (France)  |Jeudi 27 Octobre 2011 à 14h 49m |           
Au vu des rsultats des lections, c'tait peut tre seulement une rvolte. d'o l'norme malentendu.

Pierre-Luc  (France)  |Jeudi 24 Février 2011 à 10h 38m | par           
Bonjour, Je veux tout d'abord exprimer mes vives amitis et mon sentiment de fraternit, que j'ai prouv en lisant votre article. Je suis tudiant en France, et tant les diffrentes politiques de nos deux pays que la mer troublent considrablement l'information qui choue bien souvent sous divers lieux communs, prenant peu en compte l'avis qui importe, c'est--dire celui du peuple. J'espre mieux informer les tudiants franais sur la situation et le digne sentiment populaire, ce qui, je vous l'assure, intresse de prs les amis de la libert et les tudiants. En esprant que les paroles de Goethe nous restent lumineuses.

Bravo  (Germany)  |Mercredi 19 Janvier 2011 à 01h 29m |           
Bravo so mu sein.

Abou - Hamidou  (Tunisia)  |Mardi 18 Janvier 2011 à 12h 10m |           
Mes chers compatriotes
depuis le 14 courant la tunisie est nous, alors par amour, par patriotisme et surtout par reconnaissance des dettes nos martyrs je vous supplie de ne plus bruler notre drapeau
il faut faire la part des choses, quon brule les posters du dictateur ne pas oublier de le sparer de notre drapeau

vive notre patrie
abou hamidou

  (Tunisia)  |Mardi 18 Janvier 2011 à 02h 21m |           
Tu veux dire les carter du nouveau gouvernement? je trouve la proposition bien justifie.la rvolution a besoin de mesure radicales. mais , pour faire chec toutes les thories de complot et autres rumeurs dvastatrices, on peut adopter des solutions mdianes. on peut revendiquer la formation d'un comit constitutionnel ou d'un front populaire qui fonctionnera en parrallle avec ce gouvernement de gestion et d'intendance. il faut impliquer
davantage les experts en droit, en droits de l'homme, les formations politiques et sociales pour trouver l'outil juridique appropri qui va dans le sens de cette revendication

Dissolution RCD  (Tunisia)  |Mardi 18 Janvier 2011 à 01h 44m |           
Tant que le rcd continue d'exister, ne sera qu'une simple rvolte !
a ces "hezbistes" qui se disent honntes et patriotes, regroupez vous en un nouveau parti politique qui ne sera pas cette fois financ par l'argent du contribuable.
a mon avis c'est la seule et unique faon de couper court aux thories du complot qui pilulent et de rendre justice nos martyrs.
a bon entendeur !





En continu


20 2019 | 14 1440
20:25 19:00 16:01 12:25 05:38 04:05

15°
20° % 82 :
15°
4.6 /
:

20°-1521°-1630°-1523°-1426°-16




( 59 864) ..
( 48 246) :
( 48 124) :
( 45 878)
( 45 657) .
( 45 448) :
( 41 606) ...
( 40 468) :
( 39 225)
( 38 849)
( 37 470)
( 37 301) :
( 36 833) :
( 35 534)
( 35 292) :
( 33 819) ...10
( 32 811) :
( 32 698) : ..
( 29 725)
( 28 691) : ''''









Derniers Commentaires