إياد الدهماني:تصنيف تونس ضمن القائمة السوداء لايعني اتهامها بتبييض الاموال وتمويل الارهاب

Vendredi 09 Février 2018



Vendredi 09 Février 2018
باب نات - فيفري 2018 (وات)بين الناطق الرسمي باسم الحكومة اياد الدهماني ،ان تصنيف تونس ضمن قائمة سوداء من قبل المفوضية الاوروبية لا يعني انها متهمة بتبييض الاموال والتشجيع على تمويل الارهاب بل انها لم تحقق تقدما كبيرا في اتخاذ اجراءات تحميها من هذه المخاطر حسب تقييم مجموعة العمل المالي (GAFI ) منذ 2015 .

واوضح ،الدهماني، في تصريح لبرنامج "الماتينتال " على راديو "شمس اف ام " ،اليوم الجمعة ، ان مجموعة العمل المالي (GAFI) قامت بتقييم الاوضاع فى شهر نوفمبر 2017، وتبين لها أن تونس لم تحقق اشواطا كبيرة في اتخاذ الاجراءات اللازمة للوقاية من مخاطر غسيل الاموال وتمويل الارهاب مما اضطرهم لادراج تونس ضمن اللائحة السوداء .
وتابع في سياق متصل ، ان تونس تاخرت ولم تتخذ اجراءات مطلقة في هذا الشان منذ الثورة والي غاية اليوم وان اصدار قانون مكافحة الارهاب وغسيل الاموال في جويلية 2015 كان بعد الزيارة التي قام بها وفد من مجموعة (GAFI) الى تونس.


وقال ، ان الحكومة الحالية بصدد معالجة العديد من المشاكل التي ورثتها عن الحكومات السابقة واتخاذ الاجراءات الضرورية في ما يتعلق بهذا الملف وغيرها من المسائل الهامة، مؤكدا ان المفوضية الاوروبية تعهدت باخراج تونس من القائمة السوداء في الاجال القصيرة .

واكد اياد الدهماني، ان قرار اعفاء محافظ البنك المركزي ليس الهدف منه الاساءة لشخصه الذي تحمل المسؤولية في فترة دقيقة مرت بها البلاد بل ان مؤسسة البنك المركزي رغم استقلاليتها في حاجة لمقاربة جديدة في اطار السياسة النقدية ومعالجة مخاطرغسيل الاموال وتمويل الارهاب حسب تقديره .
امل


  
  
     
  
rtt-34491200218c19604b4dd6d6bda1bbde-2018-02-09 12:59:37






7 de 7 commentaires pour l'article 155719

Mandhouj  (France)  |Vendredi 09 Février 2018 à 16h 14m |           
Paradis fiscale, blanchiment d’argent, un crime de régime, mais d’état.


Nous récoltons les crimes de Ben Ali, mais pas, nos faiblesses aussi devant ce fléau.

L’argument d’une démocratie naissante, trois ans après la stabilité politique, cet argument ne plus valable. Surtout quand c’est le même gouvernement et le même régime qui le met en avant, lui-même, l’actuel régime, bloque la finalisation des processus constitutionnels. Et des manœuvres malsaines sous Bajbouje contre la constitution du 27 janvier 2014, l’union européenne en sait quelque chose, et nous aussi les tunisiens.

Ben Ali est connu par des agissement pas catholiques, voilà.. Il avait une sorte de couverture, vu sa prétendue guerre contre le terrorisme ! George Bush fils, lui accordait cette couverture.. un certain moment vers sa fin de règne, ben Ali était sur une menace internationale.. La révolution est venue brouiller plusieurs cartes.

Voilà aujourd’hui, 7 ans après la révolution, trois ans après l’entrée de la stabilité politique, l’heure est arrivée pour mettre certains dossiers sur la table… L’union européenne sur ce dossier n’a pas trahi la Tunisie, il y a eu des discussions, des institutions à reformer, … mais la Tunisie avait toujours l’argument que nous sommes en transitions, que nous sommes une démocratie naissante, … et bien , ces argument ne sont pas éternels, et il
faut se décider, oui ou non pour en finir avec cette mafia ?

Bien évidemment on pourra entendre nos spécialistes nationaux, à nous dire plein des choses, surement plein des choses. Mais faut-il être dans l’exercice ‘’du dire’’ responsable, loin de toute polémique politicienne qui n’arrangera personne.

Franchement, pour ce qui est du cas tunisien, je suis très blasé. De plus notre ministre de la diplomatie, nous rassure qu’au plus tard l’union européenne sortiront la Tunisie de la liste noire, le mois de juin 2018, au plus tard ! Comme si l’affaire est une affaire des 3 voire 4 mois ; et que depuis la révolution nous parlons sur ces sortes des sujets, et que maintenant le gouvernement va agir de la sorte pour gagner cette guerre contre les
paradis fiscaux, et et et et tout ce qui ressemble comme crimes, l’évasion fiscale, le blanchiment d’argent, … !!!!!!!!!!!!!!


Monsieur le porte-parole du gouvernement vient dire n’importe quoi.. Il faut reformer l’etat et toute la galaxie institutionnelle qui le porte, point et sans discussion.


Moi je pense, il faut que le gouvernement se réveille, et qu’il arrête de fabriquer des images à caractère publicitaire, vide de réalité palpable. Le faire croire autres, est un grand mensonge, qui n’a pas d’effet espéré éternel. C’est le cas aujourd’hui en Tunisie. L’union européenne, pourra même aller loin dans ses décisions envers la Tunisie, l’FMI, la banque mondiale, aussi.

J’espère que cette décision sera la bonne secousse pour se rendre compte de notre propre mensonge à nous même déjà !!!!! ?

Une des portes de sortie, sera comme une dernière planche de salut, un consensus général autour de la guerre contre le blanchiment de l’argent, la fuite des devises, l’évasion fiscale.. Comme nous avons su le faire autour du la guerre contre le terrorisme, peut-être nous serons capables de mieux, ou autant contre el fased, le mot qui englobe tout !

C HORRIBLE ce qui se passe en Tunisie.

Tunisie, je t’aime.

Mandhouj  (France)  |Vendredi 09 Février 2018 à 14h 33m | Par           
لماذا نغطي الشمس بالغربال!؟ بن علي حي يرزق .. لماذا لا يُساءل ؟ لماذا لا يسءل بن علي عن حمايۃ جورش بوش الإبن له في تبييض الأموال ؟ ما أكتبه هنا النظام التونسي يعرف هذه الحقيقۃ.. اليوم الدهماني تصريحاته تضحك.. الحكومۃ تتغطی أو تتعلل بأن تونس ديمقراطيۃ ناشءۃ يجب النظر لهذا الجانب, و لا داعي لمعاقبتها في تبييض الأموال, التي قد تمول الإرهاب, مجموعات الجريمۃ المنظمۃ و العابرۃ للقارات,... لا داعي لتسويق هذه الصورۃ.. يجب أن نفهم بأن بن علي كان قاب قوصين أو أدنی من عقاب دولي. جاءت الثورۃ , و أنقذت الموقف.. إلا أن بعد هروب بن علي تصبح حكومات ما بعد الثورۃ هي المستهدفۃ, لأن جريمۃ تبييض الأموال جريمۃ دولۃ, و لو أنها جريمۃ نظام.. الإتحاد الأوروبي منذ الثورۃ أعطی نوع من السرسي لحكومات الإنتقالي علی إعتبار أنها تواجه أزمات إجتماعيۃ و إقتصاديۃ و هي في مرحلۃ بناء الدولۃ الجديدۃ.. لكن لم يمتنع الإتحاد الأوروبي من تقديم نصاءح معيينۃ.. بعد إنتخابات 2014 الإتحاد الأوروبي دخل علی الخط في هذا الموضوع.. يكفيه ثلاث أعوام ليأخذ القرارات المتقدمۃ. الشهر الفارط تباكی المسوءولين التوانسۃ لوضع تونس علی القاءمۃ السوداء , جنۃ ضريبيۃ, تبييض أموال, تمويل إرهاب.. وقع فسخ تونس من هذه القاءمۃ بشروط إستعجاليۃ. لم تتحقق تلك الطلبات .. فعمد علی وضع قاءمۃ جديدۃ أقل صدمۃ, لكن في الحقيقۃ تعني نفس الشيء ... تسويق صورۃ أو تعلۃ أن تونس ديمقراطيۃ ناشءۃ, لم تعد تقضي شيأً, لأن الحكومۃ نفسها و النظام الحاكم في قصر قرطاج يعطلون إستكمال الموءسسات.. إذا يجب الإستفاقۃ أو دفع الثمن... لا داعي للكذب و لي تغطيۃ الحقيقۃ المُرۃ.

MedTunisie  (Tunisia)  |Vendredi 09 Février 2018 à 14h 07m | Par           
احسن تصنيف لتونس هو عندما تمنع عليها القروض حتى لا يكبل سياسين اليوم اجيال المستقبل بالديون

Mandhouj  (France)  |Vendredi 09 Février 2018 à 14h 00m | Par           
تونس جنۃ ضريبيۃ و دولۃ تبييض أموال من عهد بن علي.. من لا يعرف هذا ؟ اليوم هل سنواصل في حمايۃ هذا المنوال الدولي و الخلرج عن مناطق العقاب, نتيجۃ حمايۃ لوبيات كبری و نافذۃ أم فعلا سنذهب في التخلص من هذا المنوال ؟

Addel  (Tunisia)  |Vendredi 09 Février 2018 à 12h 21m |           
قعتو كان تزينو في الواقع
بلاد يلزمها كان 8 وزرة يخدموا
اش عملو اربعين وزير لا شئ قاعدين يفركحو علينا

Fenac  (Tunisia)  |Vendredi 09 Février 2018 à 11h 18m | Par           
Bravo pour ces informations claires et nettes

Jraidawalasfour  (Switzerland)  |Vendredi 09 Février 2018 à 10h 15m |           
Bruxelles adopte une liste noire de 17 paradis fiscaux |

Les ministres des Finances des 28 ont arrêté mardi la liste des « juridictions non coopératives ». L'exercice se veut une étape décisive dans la lutte en Europe contre l'optimisation et la fraude fiscale. Un mois après la parution des « Paradise papers », les ministres des Finances des 28 Etats membres, réunis en Ecofin à Bruxelles, ont adopté ce mardi une liste commune de 17 « juridictions non coopératives »

Les pays concernés sont : Bahreïn, Barbade, Grenade, Guam, Corée du Sud, Macao, les îles Marshall, Mongolie, Namibie, Palau, Panama, Sainte-Lucie, Samoa, Trinidad-et-Tobago, Tunisie, Emirats arabes unis.

L'information a été publiée officiellement sur le compte Twitter du département des Douanes et des taxes de l'Union Européenne, puis relayée par la Commission. Depuis près de trois ans, la Commission et certains Etats, dont la France, poussent l'Union à se doter d' une telle « liste noire », censée devenir son arme juridique et politique face aux paradis fiscaux. Bruxelles adopte une liste noire de 17 paradis fiscaux.

Depuis février, les experts du « Code de conduite » (un groupe de travail rattaché au Conseil), ont étudié le cas de 92 juridictions dont les pratiques pouvaient potentiellement poser problème. Vendredi, ils ont remis aux représentants des Etats membres leurs conclusions : faute d'être en règle avec les critères définis, ou faute d'engagements suffisants à se mettre d'équerre d'ici à fin 2018 (pour les pays développés) ou 2019 (pour ceux en
voie de développement), ils estimaient que 29 juridictions devaient être placées sur cette liste. Mais ce n'était pas encore la liste finale : les juridictions visées avaient jusqu'à mardi matin pour présenter des engagements. Jeux politiques Inquiet d'obscurs arrangements de dernière minute, le commissaire européen à la Fiscalité, Pierre Moscovici, avait maintenu la pression. « La Commission a joué un rôle moteur mais c'est la liste des
Etats, sous leur responsabilité. C'est leur crédibilité qui est en jeu. Je leur dis clairement : ne tombez pas dans les jeux politiques. Tout le monde nous regarde. L'Europe doit une liste sérieuse à ses citoyens », a-t-il insisté lundi matin. L'arbitrage final revient aux ministres et la règle de l'unanimité, en place sur les questions fiscales, donne de facto un droit de veto à chacun. Dans ce contexte, le sort de la douzaine de territoires
hors UE mais rattachés à la couronne britannique (Jersey, Guernesey, les Iles vierges, les îles Caïmans, l'île de Man, etc.) était scruté de près.

Depuis des semaines, les autorités britanniques tentaient, en coulisses, de les préserver en vue de l'après Brexit : ils seront précieux si le Royaume-Uni décidait de jouer la carte de la concurrence fiscale avec l'Union européenne.

Londres a finalement obtenu gain de cause puisqu'aucune de ses îles n'est ciblée. Liste grise La liste noire n'était pas la seule attendue.

Les Etats ont également dévoilé une liste « grise », sur laquelle figurent les juridictions ayant échappé à la liste noire et les engagements pris pour cela : Curaçao, Hong Kong, Nouvelle-Calédonie, Oman, Qatar, Taiwan, Bosnie-Herzegovine, Cap-Vert, Fidji, Jordanie, Montenegro, Serbie, Swaziland, Turquie, Vietnam, Armenia, Botswana, Ancienne République yougoslave de Macedoine, Jamaïque, Maldives, Maroc, Pérou, Thaïlande, Andorre, Arménie, Aruba,
Belize, Cook Islands, Liechtenstein, Maldives, Île Maurice, Saint Vincent and the Grenadines, San Marin, Seychelles, Suisse, Uruguay, Malaisie, Labuan Island, Bermudes, Îles Cayman, Guernesey, Île de Man, Jersey, Vanuatu, Îles Féroés, Groënland et Albanie. Cette liste est tout aussi importante, tant elle constitue pour certains la preuve que la démarche a déjà commencé à porter ses fruits. LE FRANÇAIS BRUNO LE MAIRE
PARTISAN DE SANCTIONS « Nous souhaitons que cette liste soit complète, qu'elle soit efficace et juste. Complète c'est-à-dire qu'aucun Etat ne doit pouvoir échapper à ses responsabilités lorsqu'il ne respecte pas les règles en matière d'évasion fiscale, qu'il ne combat pas avec fermeté l'évasion fiscale », a affirmé le ministre de l'Economie à son arrivée à Bruxelles. « L'évasion fiscale est intolérable pour nos concitoyens. Tous ceux qui
payent leurs impôts ne doivent pas accepter que certains parmi les plus riches puissent ne pas payer pas leurs impôts via des dispositifs d'évasion fiscale. », a-t-il ajouté.« Cette liste doit ensuite être efficace, c'est-à-dire qu'elle doit nous permettre de prendre des sanctions pour que ceux qui ne respectent pas les règles soient effectivement et concrètement sanctionnés, pour qu'ils changent leur comportement ».
🇹🇳🌍🇹🇳⚖🇹🇳🌍🇹🇳





En continu


24°
31° % 78 :الرطــوبة
تونــس 25°
1.5 كم/س
:الــرياح

الخميسالجمعةالسبتالأحدالاثنين
31°-2531°-2130°-2030°-2030°-26















Derniers Commentaires