L'conomie tunisienne face aux changements climatiques : s'adapter ou disparaitre



Amine BEN GAMRA (*)

Alors que nous subissons d'ores et dj les consquences du rchauffement climatique : vents brlants qui achvent d'asscher une vgtation dj affecte par une trs longue scheresse, incendies meurtriers, mgafeux de forts et pnuries d'eau, notre cher pays fait face un t des plus caniculaires.

...


Pire, selon un rapport publi par la Banque mondiale, la Tunisie est fortement vulnrable au changement climatique et il attendu que le pays subisse les effets nfastes de l'augmentation des tempratures (de 1,9C 5,3C l'horizon 2080), de l'aggravation de l'aridit, du recul des prcipitations et de l'lvation du niveau de la mer.

Le rchauffement climatique et la crise environnementale pse lourdement sur les activits conomiques, et rendent plus difficile la production d'un certain nombre de secteurs. Si l'eau manque, si les catastrophes climatiques perturbent les chanes d'approvisionnement, si les ressources sont plus chres produire et exploiter, l'activit risque de ralentir dans de nombreux secteurs. Plutt que de subir cette sobrit, l'adaptation vise trouver des solutions alternatives : nouveaux modles conomiques, nouvelles pratiques industrielles, nouveaux modles financiers, etc.
Nous ne devons pas tre dans une forme de dni climatique, il faut se prparer au pire scnario afin d'tre rsilients. Avec un climat qui change, de nombreuses activits conomiques, industrielles, culturelles et mme touristiques seront transformes. Il faut les anticiper pour investir.

C'est pourquoi nous voulons doter notre pays d'une trajectoire claire en termes d'adaptation afin de construire un modle de rsilience au plus prs des ralits du terrain et d'viter la mal-adaptation,
Il est ncessaire aujourdhui de crer une vraie culture de l'adaptation cologique dans nos socits. L'adaptation est en effet un enjeu souvent nglig par les pouvoirs publics, les entreprises, et mme les collectivits. Il s'agit donc d'en parler, de sensibiliser les acteurs, afin qu'elle devienne une priorit politique.
Pour nous adapter, il faut d'abord savoir o l'on va. Pour cela, il est indispensable de mieux anticiper les transformations venir.

Dvelopper la recherche

Il s'agit de dvelopper massivement la recherche sur les sujets climatiques, pour mieux comprendre comment risquent d'voluer les systmes climatiques au niveau local. De plus en plus de chercheurs appellent ainsi plus de financements, au partage des donnes de la recherche, etc.


Étudier l'avenir des cosystmes naturels

Avec les modifications climatiques, les cosystmes et la biodiversit font voluer. Comment ? Quels risques cela reprsente-t-il pour nous ? Nos systmes agricoles ? Nos ressources en eau ? Autant de questions qu'il faut pouvoir anticiper pour adapter nos pratiques agricoles, nos systmes nergtiques, par exemple.

Former les acteurs

L'tape suivante, c'est former les dcideurs, les acteurs conomiques et l'ensemble des parties prenantes aux enjeux de l'adaptation, en utilisant justement les donnes dveloppes par la recherche.

Transformer notre agriculture

Mmes enjeux pour l'agriculture : Comment faire face au manque d'eau, aux variations climatiques ? Quelles varits cultiver dans ce contexte difficile ? Quelles pratiques adopter ? Voil l'un des enjeux majeurs pour assurer la souverainet alimentaire et la prennit de l'agriculture.

Adapter nos systmes sociaux

Enfin, s'adapter, c'est aussi faire en sorte que nos systmes sociaux puissent supporter les difficults de la crise cologique et climatique globale. Protger les plus vulnrables, adapter le monde de l'assurance, prvoir les volutions des systmes de sant sont des enjeux essentiels.

* Amine BEN GAMRA
Expert Comptable
Commissaire Aux Comptes
Membre de l'Ordre des Experts Comptable de Tunisie



ڤڤ

Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 271972


babnet
All Radio in One    
*.*.*