Tunisie: Le chef du gouvernement dsign, Habib Jemli : Impartialit, cohrence et prise de conscience (Interview)

Mercredi 04 Decembre 2019



Mercredi 04 Decembre 2019
AA - Tunis / Yosra Ouanes -

- Le chef du gouvernement tunisien estime que le processus de formation de son gouvernement est diffrent des prcdentes expriences.
- Habib Jemli a voqu les moyens qui seront mis en place pour rformer lconomie du pays.

- La situation actuelle est la responsabilit de toutes les formations politiques qui ont particip au pouvoir depuis la rvolution.



Le chef du gouvernement tunisien dsign pour la formation de la prochaine coalition gouvernementale, Habib Jemli, sest engag former un gouvernement concordant avec les attentes du peuple tunisien en accord avec les rsultats des lections lgislatives.

Jemli sest galement engag tre impartial et neutre vis--vis de toutes les forces politiques, y compris le parti "Ennahdha" qui est lorigine de sa dsignation.

Dans une interview accorde, mardi, lAgence Anadolu, Jemli a dclar : "Le peuple sattend des partis uvrant pour la ralisation de ses attentes dans les secteurs de lemploi, du dveloppement rgional, de lamlioration de la qualit de vie et de la lutte contre la corruption, qui est dsormais une revendication populaire pressante".

Il a, toutefois, indiqu quil "nexclut pas de souvrir sur les comptences nationales faisant partie des diffrents partis politiques pour quelles contribuent dpasser cette phase critique et cette situation financire difficile en Tunisie".

Jemli a galement exprim sa comprhension par rapport la revendication populaire appelant la mise en place dun gouvernement efficace dont la priorit est lamlioration de la situation socio-conomique.

Jemli a insist sur la ncessit de dynamiser lconomie nationale, au point mort depuis quelques temps, ainsi que sur lappui linvestissement dans les secteurs, public et priv, qui est, daprs lui, le premier vecteur de cration de la richesse, sans lequel, il serait difficile de rsoudre la situation.

Le chef du gouvernement tunisien estime, en ce sens, que le processus de formation de son gouvernement est diffrent des prcdentes expriences. Il sagit dun processus fond sur un programme constitu dun ensemble de rformes et dorientations socio-conomiques. Le dispatching des diffrents portefeuilles ministriels se fera, par consquent, en fonction de ce programme.

**De nouvelles sources de financement :

Habib Jemli a voqu les moyens qui seront mis en place pour rformer lconomie du pays. La politique financire de lEtat sera, ainsi, axe sur les efforts nationaux et le potentiel de production du pays qui est actuellement larrt.

Les capitaux nationaux seront, en ce sens, sollicits et des nouvelles sources de financements internes et externes mises en place.

Paralllement ces mesures, son futur gouvernement poursuivra la coopration avec les institutions financires internationales linstar du FMI, de la Banque Mondiale et de lUnion Europenne. Il sest engag, en ce sens, prserver lquilibre dans la politique de lendettement qui sera destin uniquement aux mesures dans les secteurs vitaux et ncessaires.

Il a assur, dans ce contexte, que lendettement extrieur, abstraction faite de sa provenance, sera orient au dveloppement et la cration de la richesse et non aux dpenses rgulires de consommation.

"Nos rapports avec les institutions financires internationales sont anciens et continuels. Ils se poursuivront car lexclusion de lendettement, en tant que source de financement lavenir, nest pas raliste", a-t-il indiqu ce propos en affirmant que la Tunisie est encore dans le besoin de financements extrieures.

Jemli a exprim sa confiance et son optimisme quant au fait que la nouvelle formation gouvernementale saura convaincre les organismes financiers internationaux grce ses vision et ses propositions.

Pour ce qui est des nouvelles sources de financement extrieur, le chef du gouvernement dsign, a indiqu que des recherches sont en cours. La situation se clarifiera de plus en plus aprs la finalisation de son programme gouvernemental et la dtermination des diffrentes alternatives.

** Un gouvernement, deux positions

Depuis la dsignation de Jemli, la scne socio-politique tunisienne est divise entre deux positions bien distinctes. La premire appelant la mise en place dun "gouvernement rvolutionnaire" luttant contre la corruption et rompant avec les partis de lancien rgime et la deuxime envisageant de cooprer avec ces partis prtextant la difficult de leur exclusion. Jemli estime que ce dbat manque de clart et est vecteurs de tractations politiques nuisant au pays.

Il a assur, en ce sens, que la situation actuelle est la responsabilit de toutes les formations politiques qui ont particip au pouvoir depuis la rvolution. Il est impratif, daprs Jemli de rompre avec ce dbat qui a port atteinte aux tunisiens les engrenant dans un climat ngatif.

"Je suis avec tous les courants, sensibilits et personnalits sincres avec le peuple et disposs uvrer pour la ralisation de ses attentes sans avoir le diviser en fonction d'ambitions personnelles et subjectives", a-t-il ajout.

Jemli a galement affirm que son gouvernement sera form de personnalits politiques et non-politiques. Il sagira dun gouvernement au service des objectifs de la rvolution avec une approche positive claire quant au traitement des difficults conomiques, des disparits rgionales, de la pauvret, du chmage, de lducation et de la sant.

** Une prise de conscience au service de lintrt du pays

En ce qui concerne les diffrents mouvements sociaux saccentuant habituellement avec le dbut de la saison hivernale, Jemli a rassur en indiquant que la situation est toute autre car des lections libres et indpendantes ont donn naissance un spectre politique et parlementaire convainquant pour le peuple tunisien.

"Les Tunisiens sont, dsormais, conscients de la solidit du processus politique. Cest ce qui a permis de rformer la carte politique avec une confiance dans les pratiques dmocratiques pouvant rpondre aux revendications populaires", a-t-il ajout.

Jemli a galement dclar : "Le peuple sattend des initiatives et des orientations socio-conomiques la hauteur de ses attentes, cest ce qui se concrtisera prochainement, rtablissant, ainsi, la confiance et le sentiment de scurit".

Le chef du gouvernement dsign a, ainsi, exprim sa confiance quant la prise de conscience des diffrents partenaires sociaux linstar de lUnion Gnrale Tunisienne du Travail (UGTT), plus grand organisme syndical du pays. Il sagit selon Jemli dun grand partenaire national qui est conscient des risques que comporte cette situation et de limportance de la solidarit et de la coopration dans la ralisation de lintrt du pays.


  
  
     
  

festival-6e3228681430de98b8bd915e76b03aab-2019-12-04 19:41:28






0 de 0 commentaires pour l'article 193806






En continu


11 2019 | 14 1441
18:38 17:05 14:45 12:19 07:21 05:49

14°
16° % 58 :
12°
5.7 /
:

16°-1216°-1217°-1118°-1420°-11




(118 559)
( 94 196)
( 75 889) :
( 68 509) :
( 59 514)
( 53 544)
( 53 490)
( 51 943)
( 50 193)
( 49 883)
( 46 106)
( 45 936)
( 44 033) :
( 42 155) :
( 40 441) :
( 40 368) ...
( 39 953)
( 38 818) :
( 38 589)
( 36 316)





Derniers Commentaires