Tribune

Tunisie : le spectre politique gauche-droite dvoil par un sondage international



Lundi 19 Juin 2017
Asef Ben Ammar (*)

De nouvelles statistiques sont dsormais accessibles et permettant de comprendre comment le spectre politique gauche-droite se dploie en Tunisie. Ces statistiques aident aussi voir plus clairs les clivages politiques, leur ligne de partage et leur ancrage dans la socit tunisienne. Ces donnes statistiques font lobjet de cette chronique. Mais avant de les prsenter et les commenter, il convient de contextualiser relativement la nature, lutilit et la porte de ces nouvelles statistiques, fort clairantes sur lchiquier politique et les rservoirs de votes politiques en Tunisie.



Donnes utiles pour comprendre le paysage politique


Depuis l'avnement de la dmocratie post-2011, les partis politiques les organisations vocation politique se sont multiplies de faon exponentielle, et parfois de faon chaotique et fragmente mixant des idologies politiques parfois incompatibles et dautres fois importes dailleurs et sans vritables emprise dans la socit. En quelques mois seulement (2011-2012), la Tunisie est passe d'un systme autoritaire monopartisan (un parti domine et dtient le pouvoir) un pays ayant un systme multipartis avec plus de 115 partis recenss et officiellement autoriss. À cela s'ajoute une autre centaine de mouvements et d'organisations ayant une vocation politique affiche et exerce comme telle au grand jour sur le terrain.



Ce foisonnement de partis politiques est accompagn par un morcellement des idologies prnes; rendant plus difficile le positionnement des ides soutenues et des projets politiques sur le conventionnel spectre gauche-droite. Il faut rappeler que ce spectre gauche-droite remonte au temps de la Rvolution franaise (1789); quand la Gauche tait constitue de ceux qui taient contre lordre tabli par le Roi et la Droite constitue de ceux qui l'appuyaient. Ceux qui se mettaient au Centre de lAssemble sont ceux qui cherchaient garder un certain quilibre mitoyen et centriste, entre les deux versants contrasts dune Assemble, refltant un chiquier politique divis entre clan de la gauche et clan de la droite.



Aujourdhui, les traditions dmocratiques en Tunisie commencent s'installer progressivement (seulement depuis 2011), et les citoyens et citoyennes prennent got la vie politique et sont dsormais, et dans une large mesure capables de placer leurs penses et aspirations politiques le long du spectre gauche-droite; sans oublier le centre, comme position mitoyenne et mdiane.

Un chiquier politique domin par le Centre

Comme soulign prcdemment et pour donner une ide sur le spectre gauche-droite, il a fallu recourir aux donnes du sondage de la WVS (World Value Survey) rendu public rcemment, avec une collecte de donnes faite il y a une douzaine de mois. Paradoxalement, et malgr les turbulences politiques en Tunisie et la multiplication des lections et affrontements partisans, le gouvernement tunisien ne dispose pas de donnes statistiques sur lchiquier politique (Gauche, Centre et Droite). En mme temps, les institutions responsables ou productrices de statistiques en Tunisie (INS, maisons de sondage, universits, administrations ddies, etc.) n'ont pas jug utile de mener des sondages sur les perceptions et les ralits partisanes et le positionnement des ides politiques en Tunisie.



Les donnes de sondage de la WVS sont produites par une organisation mondiale traitant de la Sociologie des valeurs sociopolitiques dans les diffrents pays du monde. La WVS a son sige social Vienne (Autriche) et pilote par des chercheurs universitaires reconnus dans la mesure des valeurs et perceptions des socits. Le sondage procure une marge derreur de 3% (19/20).



Pratiquement, 35% des 1205 rpondants tunisiens ont avou ne pas savoir o positionner leurs ides dans le spectre politique gauche-droite (contre 65% ayant pu se positionner sur ce spectre).



Ainsi, les donnes du sondage suggrent que 56% des rpondants situent leurs penses et ambitions politiques au Centre, contre 12% comme tant de Gauche et 32% comme tant de Droite.



Le sondage de la WVS a interrog 1205 rpondants gs de 18 ans et plus, en leur demandant de positionner leurs penses et ides politiques sur un continuum allant de 1 (pour l'extrme gauche) 10 (pour l'extrme droite), et dont le centre prend la valeur de 5. Le graphique ci-dessous prsente cette distribution centre (unimodale dans le jargon politique), avec des ailes lgrement asymtriques. Les donnes suggrent que les citoyens qui se jugent de droite sont presque trois fois (32%) plus nombreux que ceux qui se jugent comme tant de gauche (12%).

En mme temps, et dans le mme graphique, on constate que lextrme gauche (le premier dcile du spectre) concerne seulement 3% (des rpondants), contre 6,6% pour lextrme droite (le dernier dcile du spectre).



Un portrait-robot grand trait

Les donnes du sondage WVS permettent de mener des croisements (intervariables et intergroupes) visant faire un portrait-robot de la Gauche versus la Droite. Des variables dmographiques et socio-conomiques sont utilises cette fin. Compar un adepte des ides de la Droite, un adepte de la Gauche serait de manire gnrale, un citoyen ne pratiquant pas de manire systmatique les recommandations de la religion, ayant un niveau d'ducation relativement plus lev, plus jeune et davantage issu des milieux urbains. La proportion des femmes se rclamant dides de gauche est de 33% (contre 66% dhommes), alors que la proportion des femmes se rclamant des ides de droite est de 37% (63% dhommes). Les femmes sont mieux reprsentes dans le groupe des centristes, avec une proportion de 41%.


En moyenne, les rpondants de la Droite regroupent des citoyens pratiquant une religion de faon rgulire, incarnant des valeurs dites conservatrices. En moyenne, les rpondants de la Droite se diffrencient de ceux de la Gauche (et de manire statistiquement significative) au regard de plusieurs items mesurant la tolrance face au concubinage, la frquentation des trangers, la consommation de lalcool, la prsentation dans le voisinage dhomosexuels, de non-pratiquants, de malades atteints du SIDA, etc. Ces rpondants sont aussi en moyenne trs diffrents comparativement ceux de la gauche au regard de lemploi salari des femmes, en contexte de chmage, prfrant donner les emplois aux hommes plutt quaux femmes.

Les candidats aux lections municipales sauront quoi sen tenir!

Les donnes prsentes montrent que le spectre politique est, malgr tout unimodale (un seul mode statistique), soit un spectre centr dans une forte proportion (56%), avec des extrmes minoritaires deux fois plus convoits droite qu gauche. Ce rsultat explique certainement le rapprochement partisan et la convergence atypique entre Nida Tunes et Ennahda. Les deux partis veulent garder le pouvoir, pour ce faire conqurir les votes au Centre de lchiquier politique; aucun des deux nose se distancer du Centre, ce carrefour et passage-oblig pour le pouvoir.

Le Centre du spectre gauche-droite reste un rservoir majeur pour llectorat, et certainement les ides proches de celles du Centre et loin des extrmes auront plus de chance de mobiliser llectorat que celles des extrmes. Au vu de ces rsultats, les politistes et experts de la vie politique en Tunisie vont conseiller les partis politiques, mme ceux des extrmes faire campagne avec des ides centristes et avec des candidats nouveaux, rassembleurs et pas porteurs de projets clivants et diviseurs.

Certains observateurs (tunisiens et internationaux) continuent de croire que la Tunisie est pays de Centristes prompts pour le juste-milieu; et point un pays dextrmistes. Ils ont raison, le sondage soutient ce postulat!



Aussi, la classe politique apprend de ces donnes que pratiquement 35% des citoyens et citoyennes sont encore indcis dans leur positionnement partisan sur le spectre politique. Il sagit dun rservoir politique (encore en friche) qui sera plus facile conqurir, aprs identification de ses attributs et caractristiques, notamment par davantage de recherches scientifiques et de sondages dopinion.

Des analyses additionnelles sont prvues prochainement dans ce cadre de proccupations partisanes et de leurs dterminants (signes par le mme auteur, et sur le site Babnet). Ces analyses seront publies dans une srie de chroniques fondes sur des donnes statistiques traitant des perceptions des citoyens tunisiens face la dmocratie, face lÉtat, face aux mdias et face la confiance dans les institutions.

Asef Ben Ammar, Ph. D.
Analyste en conomie politique



Publi le:2017-06-19 09:22:25


festival-42c00b8948c0eb5ea7e165ffb810e0f2-2017-06-19 09:22:25

    
    
    
    
    





1 de 1 commentaires pour l'article 144255

TARAK KLAA  (France)  |Lundi 19 Juin 2017 à 11h 23m |           
Je suis chaque jour un peu plus constern de voir quel point nombre de tunisiens sont les fossoyeurs de leur pays , et n'ont de cesse de le dnigrer et de lui cracher dessus en boucle.

Vous n'aimez pas votre pays ? , alors quittez le , et laissez le tranquille !!!.

Par exemple , je viens encore de lire un article consacr un retard de 6 heures sur un vol de Tunisair hier entre Orly et Tunis.

Chaque retard sur un vol Tunisair est surmdiatis , mais ce qu'on oublie c'est que Tunisair malgr ses difficults et bien que n'tant pas une trs grande compagnie , quoi qu'encore ce jour l'une des plus importantes en Afrique , opre tout de mme plusieurs dizaines de vols par jour , et concernant la journe d'hier , dimanche 18 juin , plus de 90 vols ont t oprs , en faisant l'addition des vols aller et des vols retour.

Il n'y a donc rien d'extraordinaire et absolument pas motif fustiger Tunisair pour un retard particulirement important sur 1 ou 2 ou 5 vols , sur la quantit globale , c'est raisonnable , tout est relatif.

Par ailleurs , et je passe un autre sujet , tout aussi hors-sujet que le prcdent , je trouve de plus en plus suspecte cette attitude des autorits tunisiennes qui consiste prolonger indfiniment l'tat d'urgence.
En effet cet tat d'urgence n'existe que sur le papier , dans la ralit des faits et sur le terrain , c 'est toujours le mme dsordre et la mme agitation sociale , le pays est imperturbablement laiss la merci de quelques hordes de voyous casseurs qui sous couvert de revendications sociales ne cherchent qu' saboter l'conomie du pays , qui ils n'ont pas laiss une journe de rpit depuis 6 ans et demi.

En revanche BCE , Chahed et Cie en prolongeant advitam eternam cette situation donnent le bton d'autres pays pour faire battre la Tunisie.

Voyez la Grande-Bretagne qui se sert de cette situation comme prtexte pour maintenir ses conseils ngatifs pour les dplacements en Tunisie , alors que depuis plusieurs mois , la Grande-Bretagne est bien plus dangereuse que la Tunisie , avec tous ces attentats qui se multiplient , sans parler des incendies dvastateurs et qui font des dizaines de morts dans des immeubles mal entretenus , drames qui s'ils se produisaient chez nous , nous
vaudraient les pires critiques et les sanctions les plus abjectes de la part de pays senss tre des "partenaires".




En continu
Indicateurs Banque Centrale


  




O nous suivre

(129 274)
(116 598)
(116 182)
( 96 036)
( 88 771)
( 85 197) :
( 84 434) :
( 83 850) ''
( 77 417)
( 76 567)
( 66 584) :
( 61 617)
( 61 183) :
( 59 789)
( 59 776) : '''
( 59 570) :
( 58 348)
( 54 484)
( 52 543)
( 51 709) :


Radio Babnet Live: 100% Tarab
NOS PARTENAIRES


Derniers Commentaires