Tunisie: La grande dgringolade de lenseignement public



Farouk Ben Ammar, PhD

Il est force de constater que la rforme du Systme Éducatif, lance en fanfare maintes reprises depuis 2011, sest avre tre une simple opration de repltrage.
Rien que pour rompre avec lancien systme, le personnel politique continue de crer les conditions de validit dun discours draisonn.

LEtat a inscrit lcole dans les transformations gnrales impulses par une rvolution qui semble avoir rat la marche.

En consquence, lcolier tunisien est devenu la variable dajustement du ministre charg de lducation. Lcole publique est, dsormais, un grand laboratoire dessai.
En guise de rforme, des mesures, sans rime ni raison, sont prises sans tre la hauteur des enjeux.

Des mesures qui nont fait quocculter le fond dune rforme tant attendue dun systme ducatif en dchance, pour se concentrer sur la forme. Une rforme qui nest plus un souhait, mais un impratif !

L o le bt blesse, cest que plusieurs medias vantent, tout bout de champ, le bien-fond de ces mesures, dont lefficacit a t, portant, peu difiante.

Parmi ces mesures, je citerais :
- LInterdiction des cours particuliers.
- La Diversification des branches et des spcialits dans le cycle secondaire afin daccroitre les taux de rendement internes et externes.
- Le Port obligatoire du tablier par les lves de genre masculin.
- LAnnulation du systme de bonification des 25% du baccalaurat.
- LAvancement de lanne dorientation.
- La Sance unique.
- Le Nouveau calendrier scolaire.


Dbouts par une rforme qui bat de laile, les familles tunisiennes ont de plus en plus recours aux cours particuliers et aux coles du secteur priv.
Un secteur informel en plein essor : Plus 500 Millions TND sont dpenses annuellement par les familles sur les cours de soutien scolaire.

Javais, maintes reprises, propos dorganiser ce secteur par la promotion de TPE (Trs Petites Entreprises) de soutien scolaire.

Pour conclure, je dirais que toute rforme requiert ladoption dune dmarche scientifique, prenant en considration les dimensions sociales, conomiques, culturelles et rgionales.
La porte des actions ponctuelles est trs courte et leur impact sur la qualit de lducation est incertain.

Une rforme ne peut tre une opration conjoncturelle, mais une dmarche qui sinscrit dans la dure, sarrimant la modernit, lvolution technologique, et aux mutations de la socit soprant au fil des annes.
Pour linstant, la rforme ressemble surtout un texte trous, avec de grosses inconnues, et les amnagements consentis sont la marge des rsultats escompts, lessentiel est inchang, cest une dangereuse rgression.

Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 262093



All Radio in One