Cuba: Les annes Castro...



Je me suis endormi en Europe et rveill en Amrique, Santiago de Cuba, aprs neuf heures de vol au dpart de Madrid.

Fonde en 1515, Santiago de Cuba fut entre 1522 et 1553 la seconde capitale de Cuba, des vagues de successions de colonisateurs espagnols, esclaves africains, immigrants franais et natifs dautres colonies des antilles, modelrent lidiosyncrasie unique de cette portion sud orientale du territoire cubain.

Cette ville est riche par les races et les cultures qui se mlent, une ville accueillante, musicale et authentiquement caribenne.
Malgr les signes de pauvret de cette ville, la rgion touristique de Santigo de cuba dispose de linfrastructure ncessaire pour une conomie touristique prospre, stratgie de Fidel Castro face un blocus conomique, commercial et financier impos Cuba par les Etats-Unis d''Amrique et qui dure depuis plus de 40 ans.



Un sjour dune semaine El Mlia de Santiago Fut un sjour de rve, lintrieur de cet htel de luxe pas de signe de crise conomique, cest un monde part, dans un pays o 1.7 millions de cubains touchent un salaire minimum de 4 $ par mois. A partir du 1er mai Fidel Castro a dcid daugmenter le salaire minimum pour atteindre les 9$.
Sous un soleil tropical brlant, je sirotais l''ombre d''un pare-soleil un pina colada en plongeant mon regard vers la mer qui se confond lhorizon avec un ciel bleu carabe.

Les vagues chuchotaient avant de venir scraser sur la plage, sur un fond de murmures de touristes fortuns, venus dAmrique latine et dEurope, au loin un air de musique salsa, une ambiance sereine et paradisiaque qui ne fut trouble que par ma pense aux centaines de dtenus innocents quelques dizaines de kilomtres. Guantanomo bay




Aprs une heure de vol, on arrive la Havane tard dans la nuit. La capitale de 2.2 millions dhabitants, ma surpris premire vue par son obscurit quasi totale, mon guide minforme que llectricit est rationne consquence du blocus amricain , une restructuration du rseau lectrique est en cours et le gouvernement cubain encourage ses citoyens utiliser les lampes conomiques dites fluocompactes, en se montrant discret mon guide Fernando minforme que la zone touristique est pargne ainsi que les quartiers hupps



Le lendemain, ds le matin je prends un taxi de lhtel Melia de Habana. Durant le trajet vers le centre ville de la Havane, je constate les dgts dun blocus conomique de plus de quarante ans, La Havane est une ville fantmesque o le temps sest arrt en lan 1958, des vieilles constructions coloniales non entretenues, de nouvelles constructions non acheves, des immeubles en tat d''effondrement, des chausses dfonces, des flaques deau croupie et des bennes ordures dbordantes. Presque pas de circulation automobile, except des voitures exhalant une fume noire et puante, lapproche du port de la ville, les rues sont plus animes, des fils dattente disciplines indiquent les arrts de bus appels camellos, se sont de gros autobus bossus tirs par des tracteurs de camion semi-remorque, les vlos restent le moyen de transport privilgi, quelques vieilles voitures amricaines miraculeusement maintenues en tat de marche depuis plus de 50 ans, une majorit de Lada et aussi des voitures japonaises neuves et mme franaises importes Cuba par des rsidents trangers.



La Habana a vieja, vieille ville coloniale aux abords du port, lieu de passage oblig des touristes,dans les grandes artres, les belles et riches demeures de la priode coloniale ont t agrablement restaures, alors que dans les ruelles , vit une population trs modeste, dans des immeubles dlabrs.

Pas loin de la Plaza Armas, La Bodeguita Del Medio o Hemingway venait siroter ses mojitos est la Mecque des touristes.

Quelques magasins tagres presque vides exhibent fruits, lgumes et volailles, indispensables pour complter la ration mensuelle "Libretta" un livret de rationnement toujours en vigueur. Les prix restent toujours levs, avec un pouvoir dachat presque nul.

Raoul un ingnieur en chmage mexplique que ce libretta comprend des produits alimentaires dont sept ufs par mois et par personne ainsi que dautres produits dusage courant comme la lessive et le savon.

A Cuba deux monnaies sont en circulation le pesos classique ou local et le pesos convertible utilis par les touristes et remplaant lusage de la monnaie amricaine introduite Cuba en 1993 aprs 30 ans dinterdiction et de nouveau interdite en novembre dernier.



Septime exportateur de nickel et 12me exportateur de cannes sucre. Cuba sous blocus amricain manque de devises ncessaires aux importations vitales. Les remesas, argent envoy par les migrs leurs familles (environ 1 milliard de dollars), reprsentaient la deuxime ressource en devises de Cuba jusqu'' ce que lEtat Amricain a dcid de limiter ces transferts de fonds.
Le tourisme (Lanc en 1990) reprsente 42 % des recettes en devises de Cuba (contre 4 % en 1990) et il emploie 10 % de la population active, soit 300 000 personnes. Plus de 2 millions de touristes ont visit Cuba en 2004. Les experts prvoient 5 millions de touristes en 2010.



Raoul quip dun tlphone portable, est parmi les rares cubains qui peuvent jouir de ce service "de luxe", principalement destin aux trangers et aux hauts fonctionnaire de ltat, la tlphonie mobile reste chre Cuba (120$ pour sabonner) dans un pays o le revenu moyen est aux alentours des 15$.

Raouel mexplique que faire le guide dans les rues da La Havane est beaucoup plus intressant que travailler comme ingnieur ou mdecin pour un salaire de misre de 25$ et une libretta ne suffisant pas une dizaine de jours !
Mon guide me prsente Alfonso spcialiste de la vente des cigares, il me demande de les suivre discrtement pour mapprovisionner en cigares. La boite de 25 cigares de haute qualit ma cot 30$, dix fois moins cher que son prix en europe.

De rares centres de communication tlphoniques et Internet restent inabordables mme pour les trangers, une minute de communication pour lEurope cote 5 Pesos convertible (presque 5). Mme tarif pour une heure de navigation sur Internet. LADSL nest pas au menu mme dans le business center dun htel de 5 toiles de luxe. Mr Ricardo Alarcon De Questa Prsident de lAssemble nationale du pouvoir populaire de la Rpublique de Cuba, lors de son allocution la premire phase du SMSI a dclar que les tats Unis dAmrique doit cesser lagression contre lespace radiolectrique cubain, qui est une violation flagrante et ouverte des normes et procdures de lunion internationale des tlcommunications.



Pour un touriste Cuba reste un pays chre, le touriste utilise une monnaie diffrente de celle utilise par les cubains, utilise des moyens de transport et des restaurants non accessibles aux cubains : Un trajet de 20 minutes en taxi revient 8 pesos (presque 8 ), un caf express cote 2.2 , il est trs rare sinon impossible de voir des cubains jouir des mmes services aux mme endroits que les trangers part les boites de nuits ouvertes seulement les week-ends au quartier chic surnomm Miami. Ces night clubs sont lendroit idal des jeunes cubaines en qute de riches touristes ; Pourtant la loi cubaine interdit aux citoyens davoir des relations intimes avec des trangers hors du cadre du mariage. Les cubains sont interdits de frquenter les htels, moins quils ont une raison valable justifie par une autorisation du ministre de lintrieur.

A Vardero ville balnaire 140 Km de Cuba on sent le beau ct de Cuba, comme Santiago de Cuba, au sud Est. Paysages enchanteurs, des cubains souriants, des voitures anciennes qui brillent comme au premier jour, un beau film rtro.


Les habitants de Cuba, malgr la pauvret et les efforts pour survivre demeurent adorables, convenablement et modestement habills on ne sent pas leur pauvret. Convivialit, hospitalit et fiert sont de mise Cuba...

MSM
Photo: babnet
3915/3500

Du mme auteur:




Les Arabes de Singapour


Au Pays des Mahrajas!


Au Pays des Marcos!


la nuit de destin

Commentaires


1 de 1 commentaires pour l'article 2561

Amorite  (email)  |Samedi 02 Mai 2009 à 13h 35m |           
Svp arrter d'appeler les places de rassemblement la mecque.comme mme c'est ignoble de faire le rapprochement entre le plus grand lieu saint un bistro ou un coin pour touristes./.