Secteur bancaire tunisien: tout le systme doit changer



Amine BEN GAMRA (*)

Laffaire de la BH puis de la BNA lve le voile sur le problme des normes crances bancaires du secteur qui sont irrcouvrables et plombent les comptes de nombreuses banques, empchant certaines de prter de jeunes entrepreneurs qui, le plus souvent, se lancent sans la moindre aide de lÉtat et dun systme bancaire qui, pour lessentiel, prte aux riches et pour la consommation mais na que faire dun business plan dun jeune ambitieux souhaitant dmarrer un projet.

...


Dj en 2011 les crances douteuses reprsentaient lpoque 20-24 % du PIB ce qui faisait du systme bancaire parmi les plus cribls de prts non-performants au monde. La situation a empir depuis.

Cela sans oublier les problmes rcurrents de liquidits toujours tendues, de cots de financement en hausse, du poids important des crdits non performants, du niveau dinflation leve et des craintes dune nouvelle dprciation du dinar.

La relle menace est que lhmorragie de liquidit continuera conjointement un accroissement des taux dintrt ce qui ruinera surtout des milliers de petites et moyennes entreprises et les neuf cent mille mnages fortement endetts auprs des banques au risque daffaiblir une fois de plus leur pouvoir dachat et de provoquer en consquence une crise systmique qui npargnera aucun secteur de lconomie nationale.
Pire,le taux dexposition des banques au risque de lEtat qui leur vend les BTA est trs lev. Ce qui constitue une vritable bombe retardement financire.

En outre, le passage des banques tunisiennes la norme International Financial Reporting Standard 9 (IFRS9), partir de la fin de lexercice 2023 devrait, impacter la qualit des actifs dclars ce qui ncessite un provisionnement supplmentaire.

Cependant, si les banques ne trouvent pas suffisamment de ressource pour reconstituer leurs fonds propres. Elles sarrteront de prter de l'argent aux entreprises et aux mnages, bloquant ainsi le crdit indispensable l'conomie. Cette crise se propagera lensemble des marchs et entranera un risque systmique majeur.
Aujourdhui, il est grand temps de prparer une feuille de route contenant des mesures et actions concrtes et rapides permettant de rsoudre les difficults du secteur et surtout de renforcer la supervision bancaire.

* Expert Comptable
Commissaire Aux Comptes
Membre de l'Ordre des Experts Comptable de Tunisie




    ڤڤ

Comments


0 de 0 commentaires pour l'article 273624


babnet
All Radio in One    
*.*.*