La bonne sant trompeuse des banques tunisiennes




Amine BEN GAMRA (*)



Les banques tunisiennes nont pas assez financ lconomie, sont les plus vulnrables en Afrique, selon Fitch Ratings, mais elles continuent quand mme damliorer leurs revenus. Comment expliquer ce paradoxe ?


Un secteur bancaire robuste est capable de faire face diffrents chocs ngatifs tout en contribuant la stabilit du systme financier. Cependant, un systme bancaire faible peut dclencher la fuite des capitaux et forcer une ventuelle hausse du taux dintrt, affaiblir le financement de lconomie et abandonner le secteur priv lors des priodes de rcession ou de crise conomique.

..


En Tunisie, lamlioration continue des revenus des banques peut cacher la vulnrabilit du systme bancaire dans son ensemble, ce qui constitue lune des causes prdominantes des crises financires.

Ralentissement des crdits linvestissement

Au terme du premier trimestre 2022, lensemble du secteur financier cot la Bourse de Tunis, comprenant 12 banques, 5 compagnies dassurance et 10 socits de services financiers et de leasing, a dgag un revenu global de 1,9 milliard de dinars tunisiens (625 millions de dollars) en hausse de 11,6% par rapport aux 1,7 milliard de dinars ralis sur la mme priode en 2021.

En 2021, les banques ont vu leur encours des crdits afficher une croissance modre de 4,6% 77,1 milliards de dinars. Cette croissance modre sexplique par laccroissement rapide des crdits la consommation ayant surtout touch les crdits de logements et les prts pour lacquisition de voitures.
Par contre, le secteur a connu un essoufflement quasi gnral de son activit de crdit linvestissement qui sexplique, dune part, par la morosit du climat des affaires qui a induit une baisse de la demande des crdits pour le financement de projets, et dautre part, par la volont des banques daccorder la priorit la collecte des dpts plus qu la distribution des credits linvestissement.

Les banques tunisiennes les plus vulnrables dAfrique

Lagence de notation amricaine Fitch Ratings, qui a abaiss, une nouvelle fois, en mars, la note souveraine de la Tunisie, affirme que les tablissements bancaires de notre pays sont parmi les plus vulnrables dAfrique face aux retombes de la guerre russo-ukrainienne.
Selon Fitch Ratings, les consquences indirectes du conflit : hausse des prix de lnergie; inflation, notamment des denres alimentaires de base; et baisse des flux des capitaux trangers, devraient acclrer les risques dinsolvabilit de ces banques et rduire encore davantage leur contribution lconomie nationale, et pas seulement en termes de crdits linvestissement.


* Amine BEN GAMRA
Expert Comptable
Commissaire Aux Comptes
Membre de l'Ordre des Experts Comptable de Tunisie



Commentaires


0 de 0 commentaires pour l'article 247953