Economie

سفير تونس بليبيا: إنشاء مناطق تجارية بين تونس وليبيا يعدّ حلا ذكيا لضبط الأوضاع على الحدود بين البلدين



Samedi 13 Avril 2013
بــاب نــات - صرح السفير التونسي بليبيا رضا بوكادي أنه تم خلال معرض طرابلس ال41 الاتفاق بين وزير التجارة التونسي وأطراف ليبية على مناقشة إنشاء مناطق تجارية حرة بالمناطق الحدودية بين البلدين.
وأكد بوكادي ان انشاء المناطق التجارية الحرة يعد من الحلول الذكية لضبط الأوضاع بالمناطق الحدودية معتبرا أن دفع التنمية بالمناطق الحدودية يقلّل من مشاكل التهريب وغيرها.
كما أعرب السفير التونسي بليبيا عن أمله في أن تصل ليبيا وتونس إلى حالة تكامل وتميز في العلاقات ولم الوصول إلى الاندماج الاقتصادي معها ومع بلدان شمال افريقيا.





          Partager  Share on Google+      
Abdelwahab   Chakli Tani Hobbak Inta





3 de 3 commentaires pour l'article 63469

Ledemystificateur  (Tunisia)  |Dimanche 14 Avril 2013 à 16h 20m||           
Il faut une integration economique entre l'algerie,la tunisie,la libye,et cela le plus rapidement possible.

Ammouna  (United Arab Emirates)  |Dimanche 14 Avril 2013 à 08h 18m||           
نعم وهم حل جذري للتنمية بالولايات المهمشة التي لها حدود مع ليبيا...انشئو فضاءات تجارية كبرى على غرار جيان و كارفور...وسترون الفرق ...
الشيء نفسه يطبق على الولايات المجاورة للجزائر مثل جندوبة و الكاف ....

3ABROUD  (Tunisia)  |Dimanche 14 Avril 2013 à 06h 23m||           
Ben gardane zone franche
l'activité économique dans la région de ben gardane varie selon le rythme du débit frontalier. les mouvements nocturnes ne sont permis qu'à ceux qui ont un grand capital et qui connaissent parfaitement la géographie de la jeffara. la plupart des actifs sur la ligne "l'5att" ben gardane-ras jdir vivent au jour le jour grâce à ce qu'ils peuvent gagner des transactions. si l'5att est fermée, il n'y a pas de pain pour la famille.

solution :
création d'une zone franche par :
- création du statut juridique par les autorités concernées ;
- mise en place des structures de fonctionnement : une société avec actionnaires;
- acquisition de terrain, aménagement, viabilisation,...
- construction de l'infrastructure de base : bâtiments, hangars, parkings, routes, réseaux tic ;
- un poste frontalier moderne avec 20 allées (10 allées retours). un équipement électronique dernier cri permet le passage, en sécurité des marchandises.
la conception de cette zone franche doit prendre en considération le tracé de l'autoroute du sud. a force de communiquer avec les frères libyens, les sudistes sont devenus de véritables commerçants, sans avoir fait des études dans le domaine. c'est la pratique, sur le tas. ils ont abandonné le pastoralisme et l'agriculture rudimentaire pour s'occuper des transactions commerciales. l'investissement public y est limité au strict minimum. tout
au long de son histoire, cette région a vécu pour/par/grâce aux relations avec la libye. bien que l'investissement public y est somme toute limité, les habitants ne sont pas très revendicatifs, ils sont tournés vers le sud plus que vers le nord.

pour la création de cette zone franche entre deux pays à économies totalement différentes, il existe tous les atouts pour sa réussite :
- le capital local ;
- le staff local ;
- le terrain très vaste ;
- la volonté des fils de la région (j'en connais) ;
- les besoins de part et d'autres de la zone frontalière (l'or noir et la matière grise !)...

le projet n'a besoin que de la volonté politique. (b.n. /3/8/2012)



Les Commentaires en arabe avec caractères latins seront automatiquement supprimés


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4684.04
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires