Culture

La Place Pasteur Tunis se transforme, le temps d'un aprs-midi, en un espace d'expression artistique ''Street Photos''



Samedi 08 Septembre 2012
Dans une ambiance bon enfant et sous une brise frache, une trentaine d'artistes ont expos vendredi, de 17h 20h, la Place Pasteur, au Belvdre, en prsence de nombreux jeunes, environ 250 photos, portant sur divers thmes et formats, oeuvres de professionnels et d'amateurs, suite un appel lanc sur le reseau social Facebook.

Cet vnement intitul ''Street Photos'' a t initi par le journaliste Sofine Chourabi pour ''encourager les gens photographier et diffuser la culture de la photographie surtout dans la rue'' dclare-t-il l'Agence TAP.

''Il s'agit galement de promouvoir cet art, sachant que cette manifestation est la premire du genre et sera suivie de nombreuses autres'' ajoute-t-il.

La rvolution, la nature, les messages politiques et les enfants figurent parmi les thmes choisis par ces artistes frus du bouton dclencheur.


Captives par divers supports tels que le tlphone portable, la tablette ou l'appareil photo, les photos ont t accroches par des pinces linge sur des cordes, enroules autour des rverbres, devenues le temps d'un aprs-midi des cimaises ariennes.

Le bloggueur et photographe amateur Abdelkarim Ben Abdallah, co-organisateur de cette manifestation avec Salma Ben Aissa et Wassim Ghozlani, souligne pour sa part, ''l'importance de crer de nouveaux espaces d'expression culturelle afin de faire tomber les strotypes de rue sale ou impropre aux expositions artistiques''.

Feryel Mbarki, photographe, a choisi, ''de partager par la photo des messages en arabe par des inconnus sur les murs des stations mtro et des maisons de la culture o on lit des messages tels que ''Qui les a tus ?''ou bien '' Ben Ali a fui mais la balle est encore dans mon dos''.

''J'ai voulu sortir de l'ombre vers la lumire ces tmoignages et les saisir avant qu'ils ne disparaissent'' dit-elle en souriant.

Paziente Med, galement photographe amateur, a choisi de photographier ce qu'il appelle ''les ghettos de la rue tunisienne'' et lance un appel aux mcnes et au ministre de la culture pour soutenir cet art ''nous avons beaucoup de talents qui ne sont pas encourags en Tunisie''.

Salma Ben Aissa, co-organisatrice de cette manifestation, insiste sur l'importance d'animer les espaces publics en Tunisie.

Elle a choisi d'utiliser le tlphone portable comme appareil photo car ''il est la fois instantan tout en constituant un moyen de communication et de partage immdiat'' souligne-t-elle.

La promesse des organisateurs: cette manifestation n'est que le dbut de nombreuses autres, pour que la photographie existe et soit reconnue et soutenue en tant que vritable discipline artistique aussi bien dans la capitale que dans les rgions.


          Partager  Share on Google+      





1 de 1 commentaires pour l'article 54028

Almansur  (Germany)  |Dimanche 09 Septembre 2012 à 12h 23m||           
Il faut encourager ce genre despace creatif ,on veux un pays exemple qui commence a sexprimer avec toute ses merveilles ses capacits tant illimines,marginalises voire interdite. bon courage et on participera ia,malgrs que je suis pour le changement du nom car le nom pasteur ne mrite pas detre honor chez nous de nos jours, on a des appelations qui ne sont pas moins important que lui tel que :
place ronda (ville arabe pittoresque en espagne),place qortoba ( ville des sciences), place al andalus, place samarqand , place dimaschq.........etc



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4663.93
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires