Economie

Tunisie: Publication du 53me rapport annuel de la BCT

Mardi 31 Juillet 2012
babnet.net
La Banque Centrale de Tunisie (BCT) a publi, mardi, son 53me rapport annuel sur les principales volutions conomiques et financires de l'exercice 2011 et les premiers mois de l'anne en cours.

Dans une lettre introductive du rapport, l'ex-gouverneur de la BCT, M.Mustapha Kamel Nabli, a indiqu que dans un environnement international difficile, l'conomie nationale a subi le contrecoup de l'instabilit politique, scuritaire et sociale post-rvolution et les retombes de la guerre en Libye.

Le climat d'incertitude et d'attentisme des oprateurs conomiques et des mnages s'est, par ailleurs, traduit par un reflux de l'pargne et un blocage de l'investissement dont les taux ont recul de 5,5 et 2,8 points de pourcentage respectivement.

Ainsi, la croissance conomique s'est tablie en 2011, un niveau ngatif estim -1,8% en termes rels, tant signal que la rcession aurait t plus prononce n'et t la bonne tenue du secteur agricole.


Cette rcession a affect les quilibres macroconomiques avec une aggravation des dficits de la balance des paiements courant et du budget de l'Etat (respectivement 7,4% et 3,7% du PIB) et par consquent une chute des rserves en devises de l'ordre de 19% pour revenir 113 jours d'importation.

La situation sociale s'est galement, dgrade avec la perte nette d'environ 107 mille poste d'emploi, ce qui a port le taux de chmage prs de 19% de la population active.

Nonobstant ces volutions ngatives, les drapages auraient t autrement plus graves en 2011, n'eut t la mise en uvre par l'Etat du programme conomique et social d'urgence et l'adoption par la Banque Centrale d'une politique montaire accommodante volontariste pour fournir les liquidits ncessaires aux banques, en dficit de ressources, permettant ainsi, la poursuite du financement de l'conomie et l'octroi de facilits aux entreprises en difficults conjoncturelles, outre la sauvegarde de la continuit et du bon fonctionnement des services de paiements.

Ces actions indispensables ont pu tre opportunment dcides et mises en uvre pour viter le glissement vers une situation de crise susceptible de mettre en pril le processus dmocratique dont la russite, faut-il le rappeler, repose dans une large mesure sur la prservation de la stabilit conomique et sociale.

Sur le plan conomique, force est de constater que les rsultats demeurent mitigs.

Si au terme des quatre premiers mois de l'anne 2012, des signes de reprise de l'activit dans certains secteurs semblent se dessiner, comme l'attestent notamment, la progression des changes commerciaux avec l'extrieur et l'amlioration des recettes touristiques en devises et des transferts des tunisiens tablis l'tranger, d'autres indicateurs rvlent des risques de monte des pressions sur la croissance conomique et sur les quilibres financiers.

Il s'agit en particulier du ralentissement partir du mois de mars des exportations des industries manufacturires, de l'augmentation notable du dficit des paiements courants et son corollaire la baisse des rserves en devises, ainsi que de la persistance de l'inflation niveau lev.

l'effort continu de soutien de l'activit des banques que reflte l'accroissement des concours l'conomie depuis le dbut de l'anne en cours, et aprs une hausse de 13,5% en 2011, s'est accompagn d'un resserrement aigu de la liquidit qui vient amplifier les pressions rcurrentes sur le secteur bancaire dues l'accroissement des crances classes et l'insuffisance de leur couverture par les provisions.

Ces pressions risquent d'augmenter davantage si les mesures idoines de recapitalisation des banques publiques ne seront pas prises temps, en raison de l'accumulation des crdits non performants.

Les difficults financires qui en dcouleraient sont de nature entamer la capacit des banques mobiliser les ressources ncessaires, surtout que leur effort doit revtir un caractre contracyclique pour soutenir l'conomie dans une phase de relance de l'activit.

Outre l'injection massive de liquidit dans le secteur bancaire, la BCT a veill la matrise des tensions sur le taux de change du dinar par voie de ponctions substantielles sur les rserves en devises.

Paralllement ces actions, elle a uvr au renforcement de la bonne gouvernance et la supervision du systme bancaire.

Mise en place des attributs de la bonne gouvernance et de la transparence
Les exigences de la Rvolution tunisienne requirent la mise en uvre d'urgence d'une rforme profonde des institutions et de l'administration par l'instauration effective de la bonne gouvernance et de la transparence; deux facteurs fondamentaux de consolidation des piliers de l'Etat de droit et des institutions dmocratiques compte tenu du changement institutionnel qui en dcoule et qui permet de rassurer tant les citoyens que les investisseurs, de mobiliser les ressources aussi bien intrieures qu'extrieures, et par consquent de relancer la croissance et d'assurer la russite conomique de la Tunisie post-rvolution.

Aussi, les fondements des meilleures pratiques de bonne gouvernance au sein des institutions nationales surtout en ce qui concerne les autorits de rgulation doivent-ils tre consacrs dans la nouvelle constitution en cours d'laboration.

Partant d'une conscience profonde que la bonne gouvernance de toute institution repose sur la sparation entre les fonctions de gestion et de contrle, la transparence dans la prise des dcisions et leurs excutions, la dfinition claire des attributions et la responsabilisation, la BCT s'est investie consacrer ces principes fondamentaux travers la modernisation du fonctionnement de ses services et l'instauration de mcanismes internes de gouvernance en vue d'assurer pleinement ses missions en tant qu'autorit publique charge de la politique montaire et de la rgulation du secteur bancaire, deux missions qui requirent une indpendance garante de sa bonne gouvernance.

Cette indpendance, qui implique, en outre, la cohrence de la politique montaire avec les politiques conomiques gnrales de l'Etat, la responsabilisation de l'Institut d'mission devant le pouvoir lgislatif et l'opinion publique, est un facteur dcisif dans la crdibilit de la BCT dans son action visant la stabilit financire, l'efficience de la politique montaire et la matrise de l'inflation avec ce qu'elles induisent comme rpercussions positives sur la croissance et le dveloppement conomique moyen et long terme.



          Partager  Share on Google+      





0 de 0 commentaires pour l'article 52559



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4584.74
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires