Babnet

Dcs d'Ali Sriti l'un des luthistes les plus minents en Tunisie et dans le monde arabe



Samedi 07 Avril 2007
L'artiste Ali Sriti, figure de proue de la musique tunisienne, s'est teint jeudi 5 avril 2007.
Le dfunt tait l'un des plus grands luthistes l'chelle de la Tunisie et du monde arabe et un excellent enseignant du chant et des Mouachahats.
Ali Sriti a t, sur plus d'un demi-sicle, le tmoin du mouvement de renaissance musicale en Tunisie. Dans sa jeunesse, il a pu connatre et frquenter des musiciens alors clbres: luthistes, joueurs de rebeb, violonistes, pianistes et chanteurs.


A onze ans, Ali Sriti, se produit en public pour chanter, en s'accompagnant du luth, le clbre qacid (pome) de Chawki, ya Chira'an mis en musique par Mohamed Abdelwahab.

En I935, il rejoint la fameuse association musicale La Rachidia, tudiant paralllement le solfge avec Fernand Depa, directeur de l'Orchestre Symphonique de Tunis. En 1936, il entre comme luthiste dans la troupe de Mohamed Triki, et suit la Khaldounia, en l937, les cours du grand Matre syrien Ali Darwiche qui compltera sa formation en tawachihs, adwars, et pices instrumentales arabes et turques.


Ds l 937, Ali Sriti voyage en France, pour participer aux concerts organiss au Centre islamique de la Mosque de Paris, au sein d'un orchestre cotnpos de musiciens turcs. Ds lors, i1 passe la plupart de son temps Paris, participant la vie musicale de la communaut arabe vivant dans la capitale franaise, tissant des liens d'amiti et de travail avec des artistes du Maghreb et d'Orient.
Durant la Seconde Guerre, il rentre Tunis pour fonder la troupe musicale Chabab el Fann o travailleront des musiciens, devenus plus tard clbres, cotntne Kaddour Srarfi, Ibrahin Salai" Salah Mahdi et d'autres.

A son retour dfinitif de Paris en 1957, Ali Sriti est charg de former trois troupes musicales pour la Maison de la Radio Nationale Tunisienne. C'est pour lui l'occasion de renouer avec la ralit de la musique dans le pays. Il travaille pendant longtemps, Comme responsable musical la Radio, paralllement sa carrire d'enseignant au Conservatoire National de Musique. Au dbut des annes quatre-vingts, il quitte la.Radio pour se consacrer aux activits artistiques et pdagogiques, dans le cadre de cercles musicaux qu'il continue tenir, chez lui, et dans les cours d'initiation et de perfectionnement dans divers instruments (luth, violon, qanun ) qu'il dirige. Il est incontestable que cet effort pdagogique a port ses fruits, puisque de grands noms de la musique en .Tunisie, chanteurs et musiciens, ont t ses disciples. Citons parmi eux les luthistes Anouar Brahem, Mohamed Majri, Mohamed Zine et Abidine ; les chanteurs, Noureddine Bji, Lotfi Bouchnak et d'autres, qui, son contact, ont fait l'apprentissage des meilleures traditions de la musique arabe.

Un grand concert-hommage organis en dcembre 1993, repris en mars 1994, a t ddi par le Centre des Musiques Arabes et Mditerranennes au Matre Ali Sriti auquel ont particip dexcellents musiciens, dont son ancien lve, Anouar Brahem, aujourd'hui, musicien et compositeur connu, et Sonia Mbarek, une des meilleures reprsentantes actuelles du chant arabe.

Bien quayant t au contact de divers styles de jeu en honneur dans le Maghreb et au Moyen-Orient et malgr un long apprentissage aux cts de musiciens turcs, lart dAli Sriti appartient aux traditions orientale sarabes du luth, et est fortement imprgn du tarab des matres gyptiens. (orientalement.com)


          Partager  Share on Google+      





0 de 0 commentaires pour l'article 1177



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4684.81
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires