Babnet

Tunisie Mariage consanguin : ce nest pas toujours le bonheur



Vendredi 30 Juin 2006

La saison des mariages sannonce. Jusqu tout rcemment, nombre de futurs poux accordaient peu dintrt au certificat prnuptial. Une simple formalit Certains mdecins jouant la complaisanceIl faut savoir, toutefois, que labsence de la visite mdicale avant le mariage peut causer bien des problmes, en particulier pour les couples qui ont des liens de sang

Nombreux sont les Tunisiens qui, pour des motivations culturelles ou encore conomiques, optent pour un mariage avec un partenaire de la mme famille. Ces unions sont perues par certains comme tant la garantie dune entente durable et un moyen de garder les biens de la famille. De ce point de vue, ces unions semblent offrir la solution parfaite pour russir sa vie conjugale.
Selon les dernires statistiques, en Tunisie, le taux des mariages consanguins serait de 32%. Cette frquence relativement leve nest toutefois pas propre notre pays. Les communauts traditionnelles, partout dans le monde, abritent gnralement un nombre trs important de mariages consanguins. Dans certaines socits, leur taux est vraiment inquitant : en Arabie Saoudite, il slve 51,3% (chiffre de 2001), alors quau Pakistan, il est de 60% (en 1998). Des taux qui sont inquitants parce que, selon les spcialistes, la consanguinit est un facteur de risque en matire daugmentation de la prvalence de maladies gntiques, gnralement handicapantes et incurables. De la consanguinit rsultent, galement, des complications lors de la procration et de laccouchement.
La proportion de mariages consanguins chez nous est plus ou moins importante selon les rgions. Dans certaines, elle atteint jusqu 50%. Malgr une sensibilisation quant aux impacts ngatifs du mariage consanguin, nombreux sont ceux qui font abstraction totale de tous ces discours et continuent se marier avec des personnes de la mme famille. Dailleurs, plusieurs proverbes locaux encouragent cette pratique : Ne laissons pas nos richesses aux autres, ou encore : Marie-toi avec ta cousine, ta chair et ton sang.
Ces croyances sociales et culturelles, ajoutes des considrations dordre matriel, ont fait du mariage consanguin, dans certains villages du pays, un fait irrvocable, dcid parfois ds la naissance des futurs "poux".

Les travaux portant sur la consanguinit et sa frquence demeurent peu nombreux. Cependant, une tude nationale a estim ce taux 36%. Lendogamie, consanguinit plus largie, dfinie comme tant le mariage entre sujets de la mme communaut, traduit une immobilit sociale avec, comme consquence, un isolement gntique du groupe reproducteur. Elle est encore trs frquente en Tunisie : son taux est de 92,2%.
La consanguinit peut entraner un nombre important de maladies et de malformations. Certaines anomalies sont trs rares et ne surviennent que dans le cadre de ces mariages. En gnral, elles peuvent donner lieu des malformations congnitales majeures, des maladies hrditaires du mtabolisme, hmoglobinopathies, dficits neurosensoriels et maladies composante gntique.
Cependant, malgr lattachement ces habitudes, quelques-uns, force de gnrer des enfants porteurs de handicaps ou ayant des anomalies, ont fini par se rendre compte des dangers de ces mariages et par les viter.

Quest-ce que la consanguinit ?

Le terme consanguinit drive du latin: cum qui veut dire avec et sanguis, sang.
Il est dfini comme tant lunion entre des individus possdant un ou plusieurs anctres communs. Lenfant n dun mariage entre personnes apparentes est un individu consanguin. Le principal effet de ce genre de mariage est laccroissement de lhomozygotie.
Deux individus de la mme famille peuvent porter des gnes rcessifs identiques. Les caractres de ces gnes peuvent tre cachs et ne se manifestent que chez lenfant issu dun mariage entre ces deux individus. Ainsi des parents aux yeux foncs peuvent gnrer des enfants aux yeux clairs sils portent respectivement des gnes rcessifs de cette caractristique gntique. Le mme cas de figure peut se produire pour une maladie porte cache par les deux parents. Le mariage consanguin augmente le risque dapparition de la maladie chez les enfants issus de ce genre de mariage.
Les sujets sont dfavoriss au sens slectif, avec une plus grande chance de prsenter des caractres transmission autosomique rcessive dont les tares. Ainsi la consanguinit est gnratrice de maladies, de malformations et danomalies hrditaires. Aussi est-elle associe un taux lev de fausses couches et de morts-ns, sans pour autant rduire la fertilit. Ces fausses couches et cette mortalit natale seraient, selon le Dr Bellalahoum, directeur de lInstitut de promotion des handicaps (IPH), le fait dun phnomne de slection naturelle qui survient dans les cas o lembryon prsente dimportantes malformations.

Le certificat prnuptial, une ncessit plutt quune formalit

Le Dr Bellalahoum insiste sur limportance quil y a procder une visite mdicale complte pour les futurs poux, et ce, deux ou trois mois avant le mariage afin de pouvoir identifier les ventuelles maladies transmissibles et certaines anomalies chez lun des partenaires. Pour ne citer que lexemple trs simple de la femme de groupe sanguin ngatif, qui doit subir un traitement spcial au cours de la grossesse, il savre primordial didentifier les caractristiques physiques de chacun des partenaires avant le mariage.
Ainsi le rle du mdecin metteur du certificat devient central. Il est tenu de faire preuve de beaucoup de rigueur pour pouvoir limiter les effets ngatifs dune union parfois non compatible et orienter les futurs poux dans le cas o ils ont besoin de conseils.
Mme si le rle du mdecin nest pas dempcher le mariage, il doit sensibiliser les futurs partenaires quant aux risques encourus par leur progniture. Dans le cas dun mariage consanguin, il tablit un arbre gnalogique qui informe sur les caractristiques gntiques de la grande famille et des maladies qui y sont prsentes, mme si elles sont caches. Le mdecin doit aussi identifier le risque dune tare hrditaire en recueillant des donnes mdicales auprs des futurs poux ainsi quauprs des membres de leur famille.
Aprs avoir dtermin le risque pour le couple, une consultation spcialise auprs dun gnticien devra tre effectue. Cest lors de cette visite que la gravit de laffection ainsi que les ventuelles indications thrapeutiques peuvent tre discutes.

Prvention et sensibilisation

Le risque important li aux mariages consanguins ne peut tre gr et diminu qu travers une sensibilisation accrue des individus appartenant des groupes o le mariage consanguin continue faire des ravages. Pour laborer un discours sensibilisateur fort impact, il est primordial dtudier les diverses situations constates dans chaque rgion, et ce, de faon spare afin didentifier les croyances et les comportements propres chacune de ces rgions.
Daprs le Dr Bellalahoum, un projet de recherche est en train dtre prpar lInstitut de promotion des handicaps. Il a pour objectif principal didentifier les caractristiques du mariage consanguin en Tunisie, les motivations qui le gnrent et sa frquence, selon des indices culturels et gographiques bien dfinis.
Ltude permettra aussi de dfinir la prvalence du handicap d au mariage consanguin sur les 151.000 handicaps quon compte aujourdhui en Tunisie.
Ce projet sera galement un moyen en vue dtablir une stratgie permettant de raliser un changement progressif des attitudes et des comportements vis--vis de ce problme.
Le Dr Bellalahoum ajoute quune campagne de sensibilisation sera mene dans quelques jours, cet effet, dans les mdias et notamment travers des spots tlviss, qui auront pour but de diffuser le message central relatif aux effets ngatifs du mariage consanguin de faon vulgarise et facile comprendre, afin de toucher toutes les catgories sociales.
Nadia CHAHED
          Partager  Share on Google+      
Med Abdou   Alamakin





0 de 0 commentaires pour l'article 12299



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4684.04
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires