Economie

Tunisie: Le budget de l'Etat pour l'exercice 2014 s'lvera 28,3 Millards D



Samedi 14 Septembre 2013
babnet.net
Le volume du budget de l'Etat pour l'exercice 2014 atteindra 28 milliards 300 millions de dinars, soit une croissance de 2,2% par rapport celui de 2013 (26 milliards 792 millions de dinars), a dclar le ministre des finances Elyes Fakhfakh.
Aprs un conseil ministriel, tenu samedi, au palais du gouvernement, la Kasbah, et consacr l'examen du budget de 2014, M.Fakhfakh a soulign que la loi des finances de 2014, comportera plusieurs nouvelles mesures dont notamment l'exonration des catgories sociales faibles revenus (moins de 5000 dinars par an) des impts.
Parmi les nouvelles mesures, figure galement l'imposition d'une taxe de 10% sur les socits totalement exportatrices qui taient exonres d'impts.
Le ministre a encore fait savoir que parmi les nouvelles dispositions de la loi des finances pour l'exercice 2014 figure notamment celle de soumettre les personnes disposant d'un revenu annuel suprieur 40 mille dinars une imposition de 35% (mesure applique, auparavant, ceux dont le revenu est suprieur 50 mille dinars).
Il a indiqu qu'il sera procd progressivement la rduction des transactions montaires directes des sommes suprieures 20 mille dinars et leur remplacement par des chques bancaires, postaux ou virements bancaires afin de confrer davantage de transparence aux transactions financires.
Fakhfakh a ajout que cette mesure sera applique en 2015, aux montants suprieurs 10 mille dinars, et en 2016 ceux dpassant 5 mille dinars.
S'agissant des besoins du budget de gestion, la Tunisie vit encore une priode difficile en raison de la hausse du volume de la compensation et des salaires , a soulign le ministre. Et d'ajouter que pour l'exercice 2014, le gouvernement uvre augmenter les projets de dveloppement en plus des rformes structurelles, en cours de ralisation, et du renforcement des entres fiscales. Il s'agit, en outre, de maintenir le dficit budgtaire environ 6,5% contre 7,5% en 2013 (5500 millions de dinars selon la dernire actualisation), prcise M.Fakhfakh, ajoutant que le taux d'endettement pourrait atteindre 49%. Il a, dans ce cadre, rappel que la premire tranche du crdit de prcaution, accord par le FMI la Tunisie et sign en juin 2013, sera dbloque en 2014, annonant que le gouvernement ngocie actuellement avec l'Union Europenne (UE) l'octroi d'un crdit de 300 500 millions d'euros.
Evoquant les ressources du budget pour l'exercice 2014, le ministre a soulign que les Etats Unis se sont dits disposs accorder une garantie de prt la Tunisie. Nous solliciterons une garantie du march franais en cas de besoin de ressources supplmentaires, a-t-il fait savoir.




Publi le:


          Share on Google+ 
   





4 de 4 commentaires pour l'article 71280

Hammmmma  (Tunisia)  |Dimanche 15 Septembre 2013 à 09h 59m |           
Le montant du budget de l'Etat pour 2010 a t fix 18 milliards 335 millions, en 2014 le budget sera de 28 milliards 300 millions dinars, comme vous pouvez le remarquer le budget est pass presque en double en 3 ans, en contre partie aucun projet de valeur n'a t ralis dans l'espace de 3 ans . ce ci est la plus grande ralisation de notre gouvernement.
Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi cette augmentation norme du budget et ou sont pass ces milliards!!!!

David  (Tunisia)  |Dimanche 15 Septembre 2013 à 09h 29m |           
@Observateur
bien dit.

Observateur  (Tunisia)  |Samedi 14 Septembre 2013 à 23h 33m |           
Il faut que le gouvernement cesse de s'endetter pour satisfaire les revendications salariales et de n'utiliser les prts et emprunts que pour des projets qui rentabilisent sinon, ils vont mettre le pays genoux.

Hannibaal  (Tunisia)  |Samedi 14 Septembre 2013 à 23h 02m |           
Encore une fois; un budget catastrophique, qui reflte l'incomptence et surtout le manque de courage pour prendre les dispositions qui s'imposent: un pays ou en distribue l'argent des contribuables ceux qui ne travaillent pas, on augmente les impts des employs encore une fois au moment ou en est incapable de faire quoi que ce soit pour amliorer la recette de l'tat par une reforme fiscale pour plus d'quit et plus de rigueur pour
rcuprer l'argent de l'tat auprs des des institutions publiques ( douanes, impts,...), les entreprises publiques inondes par des milliers de personnes qui viennent rcuprer des salaires vont faire couler l'tat.
C'est une fuite en avant qui va nous enfoncer davantage dans des difficults structurelles et des niveaux d'endettement insupportables




En continu
Indicateurs Banque Centrale


  
Tunis




O nous suivre



Radio Babnet Live: 100% Tarab
NOS PARTENAIRES


Derniers Commentaires