Les meutes dans les banlieues de Paris: Chronologie des vnements

Samedi 05 Novembre 2005



Samedi 05 Novembre 2005
Les meutes de Clichy-sous-Bois qui ont commenc le soir du 27 octobre 2005 Clichy se sont depuis tendues d'autres villes de la Seine-Saint-Denis, et d'autres rgions.

Le dclencheur de ces vnements est la mort de deux adolescents, Ziad Benna (17 ans) et Bouna Traor (15 ans), de Clichy-sous-Bois, morts par lectrocution l'intrieur de l'enceinte d'un transformateur lectrique alors qu'ils se croyaient ( tort selon les autorits) poursuivis par la police. Une personne de 21 ans a t galement blesse en se cachant dans le transformateur.

Des mouvements de rue ont alors dbut dans la soire, s'attaquant entre autres aux sapeurs-pompiers de Paris et aux forces de l'ordre.


Une grenade gaz lacrymogne ayant appartenue aux forces de l'ordre a ensuite t lance, pour des raisons encore inconnues, sur une mosque de Clichy-sous-Bois, ce qui a videmment envenim la situation alors que la communaut musulmane tait encore en mois de Ramadan. Il n'est pour le moment pas dmontr que cette grenade y ait t jete par les forces de l'ordre, une enqute interne tant en cours.




Dans la nuit du 2 au 3 novembre 2005

La Seine-Saint-Denis a eu dplorer 177 voiture brles (la seule ville de Bondy aura pas moins de 65 vhicules brls, plus un magasin de moquette dtruit par les flammes) et 4 tirs balles relles contre des forces de l'ordre.

Ces meutes interviennent dans une population dfavorise et livre elle-mme depuis des annes pour ne pas dire depuis une vingtaine d'annes au moins, de la banlieue parisienne avec l'un des taux de chmage les plus importants de France (23% de chmeurs et un jeune sur deux sans emploi dans cette ville de Clichy-sous-Bois). Les affrontements se sont rapidement tendus d'autres zones de la Seine-Saint-Denis et d'autres dpartements franciliens comme dans les Hauts-de-Seine, les Yvelines (Mantes-la-Jolie) et dans l'Essonne principalement.

Au total, pas moins de 315 vhicules ont t brls en rgion parisienne du jeudi 27 octobre au mercredi 2 novembre.


Dans la nuit du 3 au 4 novembre 2005

Au soir du jeudi 3 novembre 2005, 1 000 CRS et 300 policiers taient dploys pour tenter de contrler la situation. Ils attendent surtout que les meutes se calment d'elles-mmes, incapables de grer la situation.

Ce mme jeudi soir, vers 22h30, on comptait encore une cinquantaine de vhicules incendis en Seine-Saint-Denis. Le week-end approchant, de nouvelles tensions sont prvoir, mais certainement avec moins d'ampleur que les jours prcdents.

Une quinquagnaire handicape ge de 56 ans a t gravement brle (20%) au cours de l'attaque d'un bus Sevran (Seine-Saint-Denis). Le vhicule, transportant une cinquantaine de personnes, a t pris dans un guet-apens et forc de s'arrter par des conteneurs enflamms placs au milieu de sa route, selon le parquet de Bobigny.

Des dizaines d'individus ont alors lanc une bouteille d'essence enflamme dans le bus conduisant le chauffeur demander aux passagers de descendre. La victime n'a pu sortir et un jeune l'aurait asperge d'essence, puis d'autres auraient lanc un chiffon enflamm dans le vhicule.

Sur 135 personnes interpelles en Seine-Saint-Denis depuis le soir du 27 octobre, 98 ont t places en garde vue. 27 majeurs ont t dfrs devant le Parquet de Bobigny et 17 incarcrs. 16 mineurs ont comparu devant un juge pour enfants. Le tribunal correctionnel de Bobigny, qui jugeait jeudi 3 novembre, 11 personnes pour des violences urbaines commises le 1er novembre, a condamn en soire un jeune adulte de 19 ans deux mois de prison ferme pour dgradation de bien public Villepinte. Deux jeunes adultes gs de 19 et 18 ans ont cop respectivement 2 mois de prison ferme et 3 mois de prison avec sursis. Ils taient poursuivis pour violences volontaires avec arme sur agent de la force publique , dans la nuit du 1er au 2 novembre Villepinte et au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).


Bilan de la nuit du jeudi 3 au vendredi 4 novembre 2005 - vers 3h30 du matin :

Si la nuit tait juge plus calme que les nuits prcdentes, pas moins de 170 vhicules ont t dtruits par les flammes, mais galement 33 en province, principalement dans les Bouches-du-Rhne et en Seine-Maritime. Forces de l'ordre et pompiers ont toujours autant t caillasss par divers objets mais moins d'affrontements directs se sont produits. En revanche, Neuilly-sur-Marne, des cars de CRS ont essuy des tirs de pistolet grenaille, sans faire de blesss. Aulnay-sous-Bois, c'est un entrept de moquette qui a t incendi. Aux Mureaux (Yvelines), une cinquantaine de jeunes gens ont brivement tent de s'affronter aux policiers, sans provoquer de dgts, a indiqu la prfecture. Trappes (Yvelines), c'est un entrept d'une vingtaine de bus qui flambe. 18 personnes ont t interpelles l'issue de cette soire.

Vers 4h30 :

Bilan revu la hausse en ce qui concerne le nombre de vhicules incendis : environ 420 contre environ 315 la veille.

Le Premier ministre Dominique de Villepin a dclar, depuis la cour de l'Htel Matignon : la priorit, c'est le rtablissement de l'ordre public car ces violences sont inacceptables, mais je veux aussi nouer un dialogue pour trouver des solutions adaptes, pour donner une place chacun


Bilan totale de cette nuit :

Plus de 500 vhicules brls en Ile-de-France et 77 en Province. Cinq btiments ont aussi t la proie des flammes en Seine-Saint-Denis, foyer principal des troubles, notamment un entrept de 15.000 m2 dans la zone Garonord Aulnay-sous-Bois et un hangar contenant des produits de maroquinerie au Blanc-Mesnil.

Il y a eu au moins 78 interpellations.


L'aprs-midi Bobigny :

Une trentaine de vhicules taient en feu vendredi aprs-midi peu aprs 16h30 sur un parking prs du centre commercial Bobigny II. Parmi les vhicules, plusieurs appartenaient des fonctionnaires du tribunal tout proche. Plusieurs personnes, interpelles lors des meutes dans ce dpartement, taient en cours de comparution immdiate devant le tribunal vendredi aprs-midi.


Dans la nuit du 4 au 5 novembre 2005
En dbut de soire, la tension est toujours aussi palpable en Seine-Saint-Denis. 85 vhicules ont dj t brls. Les forces de l'ordre semblent tre impuissantes et attendent que les vnements cessent d'eux-mme.

Une trentaine d'interpellations.

Le bilan provisoire de cette neuvime nuit de violences dans les quartiers sensibles est pour l'heure comparable celui de jeudi la mme heure, a prcis la police. Parmi les vhicules brls, 40 l'ont t en Ile-de-France (la moiti en Seine-Saint-Denis) et 45 en province.

Par ailleurs, un incendie trs important d'origine indtermine a ravag dans la soire deux entrepts de textiles Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).


État provisoire des faits vers 02h00 du matin :

Prs de 240 vhicules ont t incendis et plusieurs dizaines de personnes interpelles en rgion parisienne dans la nuit de vendredi samedi quelques heures aprs que Dominique de Villepin eut reu Matignon seize jeunes de 18 25 ans issus de quartiers qualifis de sensibles.

Cette neuvime nuit de violences a galement t marque par plusieurs incendies d'immeubles commerciaux ou de btiments publics, selon un bilan provisoire tabli par l'AFP partir des lements communiqus par les prfectures ou la police.

De son ct, Nicolas Sarkozy a effectu une courte visite-surprise la direction dpartementale de la scurit publique des Yvelines Viroflay, prs de Versailles.

Par ailleurs, des chouffours ont eu lieu en Bretagne : onze voitures ont t incendies Rennes. En Normandie, des inconnus ont incendi Clon (prs de Rouen), un autobus dont tous les passagers ont pu sortir sains et saufs. Deux bus Soissons et plusieurs voitures dans les dpartements de l'Aisne, du Nord, de l'Oise et de la Somme ont t incendis.


Dans un communiqu, le PS a assur que le bilan des violences atteint des proportions gravissimes en Ile-de-France et dans toute la France et a demand la transparence la plus totale sur l'ampleur de ces vnements dramatiques .


Pour la premire fois depuis le jeudi 27 octobre, la rgion parisienne a t survole par un hlicoptre de la police quip d'un projecteur et d'une camra vido.

Une cinquantaine de vhicules ont t incendis Suresnes (Hauts-de-Seine).

Cinquante-deux vhicules incendis ont t dnombrs par la prfecture de Seine-Saint-Denis ainsi que 31 interpellations. Une quinzaine de communes sur quarante taient plus particulirement touches, selon la prfecture, dont Aubervilliers o deux entrepts de textiles ont t la cible d'incendies, et Pierrefitte-sur-Seine, o un engin incendiaire a t lanc prs d'une synagogue.


Au Blanc-Mesnil, de nombreux rassemblements d'individus ont t constats ainsi qu'un dbut d'incendie d'une crche La Courneuve.

Sept-cents pompiers et 1 400 hommes, dont huit compagnies de CRS et cinq escadrons de gendarmes mobiles, taient mobiliss vendredi soir en Seine-Saint-Denis.

Dans l'Essonne, 60 vhicules, selon la police, ont t incendis et des vhicules de police et des sapeurs-pompiers ont t la cible de cailloux et de cocktails molotov. Un policier a t bless au niveau des paules par deux pavs jets par des manifestants dans le quartier de Coquibus, proche de la cit sensible des Tarterts de Corbeil-Essonnes.

Dans le mme quartier, une concession Opel et un dpt de pneus, ont t incendis. La mairie de Saint-Michel-sur-Orge a t ravage en partie par un incendie tandis qu'une cole maternelle et primaire Brtigny-sur-Orge a t dtruite en partie.

Dans les Yvelines, selon la prfecture, 38 voitures ont t incendies et 16 personnes ont t interpelles, dont sept Sartrouville qui s'apprtaient mettre le feu l'ancienne mairie annexe. Quatre policiers ont t lgrement blesss lors d'affrontements avec des jeunes aux Mureaux. Selon la police, une cole maternelle a t incendie Achres.

Dans le Val-d'Oise, 37 vhicules ont brl et 34 personnes ont t interpelles, selon la police.

Par ailleurs, un important incendie s'est dclar dans un magasin de meubles Ormesson-sur-Marne (Val-de-Marne).

Selon la direction gnrale de la police nationale (DGPN), 1 260 vhicules ont t incendis en Ile-de-France et 230 personnes arrtes depuis le 27 octobre, selon un bilan tabli avant les premiers incidents de vendredi soir.





  
  
     
  
cadre-7a430339c10c642c4b2251756fd1b484-2005-11-05 00:00:00






0 de 0 commentaires pour l'article 3294





En continu


23°
22° % 60 :
17°
1.5 /
:

22°-1724°-1620°-1422°-1724°-18


(206 293)
(109 072)
(103 579)
( 86 643)
( 83 968)
( 76 244) ..
( 74 770) CTN '
( 74 157) :
( 63 301) ڨ :
( 57 847)
( 56 522)
( 54 985)
( 54 606) ѡ
( 53 895) :
( 51 611) ..
( 51 393) :
( 50 089)
( 48 548) :
( 45 487) : ''
( 44 928) ''bbc''











Derniers Commentaires