Société

Tunisie: Affaires religieuses Refus du ministère des Affaires religieuses de l'occupation des tribunes de prêche des mosquées

Samedi 14 Juillet 2012

Le ministre des Affaires religieuses, Noureddine Khademi a souligné que l'Imam assume une importante responsabilité dans "la diffusion d'un discours religieux modéré qui rassemble et ne divise pas.

Il a, dans ce sens, mis l'accent sur le rejet par le ministère de l'usurpation des tribunes de pêche des mosquées, attirant l'attention sur la nécessité pour les mosquées d'accomplir leur rôle dans "l'accomplissement des rites, l'éducation et le civisme".

Au cours d'une réunion, samedi, à Nabeul, avec les cadres religieux du gouvernorat, imams et prédicateurs, le ministre a affirmé que la consolidation de la formation continue des imams, le renforcement de leur maîtrise du savoir religieux et la promotion de leurs compétences de tribuns sont les priorités de la Tunisie post-révolution.


Il a ajouté que ces qualités exigent "non seulement une bonne connaissance du savoir religieux, mais aussi uen maitrise des sciences de la communication".

Il a, dans ce sens, mis l'accent, sur la nécessité de renover le discours religieux conformément au référentiel tunisien en comptant sur des compétences tunisiennes, soulignant l'importance pour l'Imam d'être un exemple au niveau du comportement et de la parole.

Le ministre a, d'autre part, évoqué la question des personnes qui font le petit pèlerinage (Omra) et qui cherchent à ne pas retourner au pays dans le but de pouvoir accomplir par la même occasion les rites du pèlerinage.

Il exprimé le refus catégorique du ministère de pareilles pratiques, soulignant que ce "comportement est illégal et interdit par la religion, de même qu'il porte atteinte à l'image de la Tunisie", ajoutant qu'il peut être la cause de l'interdiction aux Tunisiens d'accomplir la Omra.

En marge de cette réunion, le directeur de l'Institut européen des sciences humaines de Paris, Ahmed Jaballah, a donné une conférence sur le sujet de "l'imama".

Il a affirmé, à ce propos, que "l'imama est la plus délicate des fonctions", surtout que l'Imam est le guide des fidèles.

Il a, en outre, souligné la nécessité pour l'Imam d'améliorer en permanence ses connaissances en sciences religieuses et sciences complémentaires, afin d'avoir une large culture et qu'il excelle dans la prédication, l'éducation et l'orientation.

Un débat a suivi au cours duquel les intervenants ont appelé, en particulier, à l'accélération de la régularisation des dossiers administratifs du cadre religieux et la recherche des mécanismes nécessaires pour la protection de ces cadres contre la propagation du phénomène des agressions physiques et verbales.




Publié le:2012-07-14 23:15:11


kiwi-3848fdcafd0ecb75391f8b9c8b7599c3-2012-07-14 23:15:11

    
    
    
    
    





0 de 0 commentaires pour l'article 51931









En continu
Indicateurs Banque Centrale


  
Tunis




Où nous suivre



Radio Babnet Live: 100% Tarab
NOS PARTENAIRES


Derniers Commentaires