Régions

Tunisie: Des prisonniers politiques demandent l'application du décret-loi relatif à l'amnistie législative générale

Vendredi 22 Juin 2012

Un nombre important de prisonniers politiques et de membres de leurs familles a observé, vendredi, un sit-in devant le siège du gouvernorat de Béja, pour demander l'application du décret-loi sur l'amnistie législative générale.

Les participants au mouvement ont dénoncé la "poursuite de la politique de marginalisation et d'oubli".

Ils ont demandé l'application de l'article 2 du décret-loi sur l'amnistie législative générale, promulgué en février 2011 et qui évoque l'alignement des anciens prisonniers et des licenciés rétablis dans leur travail, des compensations financières pour la période de rupture de travail, l'actualisation des salaires et des dédommagements pour les étudiants et les élèves ayant rompu leurs études parce qu'ils étaient en prison, ainsi que la réhabilitation matérielle et morale de cette catégorie.


Après le sit-in, l'association "Dignité pour le prisonnier politique" de Béja a rendu public un communiqué adréssé au chef du gouvernement dans lequel, elle appelle à l'accélération de l'application du décret-loi et à la tenue d'une réunion avec le gouverneur de Béja, Naceur Temimi, pour l'examen des étapes pouvant être parcourues pour accorder leurs droits, aux anciens prisonniers politiques.

Le président de cette association, Jamel Abdennaceur Sayari a évoqué à la correspondante de l'agence TAP à Béja "les grandes souffrances des familles des prisonniers politiques et des martyrs qui ne possèdent même pas un carnet de soins".

Il a ajouté que "le gouvernement n'a fait aucun pas positif concernant ce dossier", demandant l'application du décret-loi qu'il considère comme "le fruit du militantisme du peuple".

En outre, le président de l'association a dénoncé les critiques de différentes parties contre ce décret-loi, soulignant que la revendication des anciens prisonniers politiques "ne vise pas à acculer le gouvernement, mais seulement à demander des solutions urgentes à cette catégorie qui a souffert durant des décennies".

Le gouverneur de Béja a considéré, pour sa part, que "l'amnistie législative générale concerne toutes les parties politiques qui avaient souffert de la répression, sous l'ancien régime".

Il a affirmé qu'il va "oeuvrer pour faire parvenir leurs revendications au gouvernement, afin qu'ils ne tombent pas dans l'oubli, après avoir subi l'injustice, sous l'ancien régime".


          Partager  Share on Google+      





0 de 0 commentaires pour l'article 51047



Les Commentaires en arabe avec caractères latins seront automatiquement supprimés


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  
Tunis




Où nous suivre


Coupe d'Afrique des clubs - l'ES Radès battu en finale par Libolo 68-86

Coupe de Tunisie (2e tour préliminaire) - Résultats du tirage au sort

Maroc: Suspension des activités du ministre de la jeunesse et des sports

FIFA: Blatter condamne le raid israélien contre les bureaux de la fédération palestinienne

Pour la dignité et la paix, votez Marzouki

AS Djerba - ''Le maintien n'est pas impossible'', estime le nouvel entraîneur Noureddine Bourguiba

الانتقال الديمقراطي في تونس: من الأخونة إلى الدعشنة
 (7 )
الشباب التونسي لم يقم بثورة، فما العمل؟
 (3 )
Le film tunisien ''Et Romea épousa Juliette'' prix du court métrage au festival de Dubai

حديث الرئيس ، يفهمه الأحرار و يحفظه التاريخ
 (3 )
Classement FIFA: la Tunisie termine l'année à la 22e place

CAN 2015 (Arbitrage) - Les Tunisiens Mohamed Said Kordi (arbitre) et Anouar Hmila (assistant) retenus par la CAF

مصر : سقوط طائرة عسكرية خلال تدريب مشترك مع مصر
 (11 )
Coupe du Monde des clubs Maroc 2014 : San Lorenzo se qualifie dans la douleur pour la finale

هاتوا شهائدكم الطبية أولا
 (6 )
Football: la sélection olympique algérienne clôture un stage de quatre jours à Sidi-Moussa (FAF)

Pourquoi je voterai contre Marzouki
 (16 )

Radio Babnet Live: 100% Tarab
NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires