Babnet

Exposition au centre culturel et sportif d’El Menzah 6 , Microcrédits, méga-issues…

Mercredi 19 Decembre 2007

Ils sont venus de Gafsa, de Tozeur, du Kef, de La Marsa, de Bizerte et de tous les coins de la Tunisie pour exposer, du 13 au 16 décembre 2007, leurs créations au Centre culturel et sportif d’El Menzah 6. Ils?
Ce sont des hommes et des femmes (plus de femmes que d’hommes) qui ont bénéficié d’un ou de plusieurs micro-crédits de l’ONG à but lucratif Enda inter-arabe (Enda IA) qui a organisé cette exposition-vente en collaboration avec le ministère des Affaires de la femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées.
Au total, 22 exposants ont participé à cette foire. Des promoteurs qui ont vu le bout du tunnel avec des mini-projets florissants. Au fait, dix années sont passées pendant lesquelles le programme d’Enda a touché près de 50.000 femmes et hommes micro-entrepreneurs dans les quartiers populaires du Grand-Tunis, mais également dans d’autres villes et villages à l’intérieur du pays. Les crédits vont de 200 à 10.000 dinars. A chacun sa solvabilité.
Khaoula Abid, jeune active dans le service non financier de l’Association, indique qu’en plus de l’organisation d’excursions à travers les grands souks de Tunisie (Ben Guerdane et Ksar Helal), l’organisation de foires et d’expositions de ce genre est proposée aux clients d’Enda avec des prix, de loin, symboliques. Pour le choix du lieu de l’exposition, elle renchérit: «C’est la première fois que l’exposition prend place au Centre culturel et sportif d’El Menzah 6, et en cas de réussite, nous comptons rééditer l’expérience une fois tous les deux mois».
Côté promoteurs, l’on a investi le hall du centre, non sans ambitions légitimes de rentrer avec un petit pactole. Pour ce faire, les produits varient. Au menu : tapisserie, verre soufflé, ébénisterie, forgerie, poterie et autres…
Regardez bien ce septuagénaire au regard perçant et aux moustaches en arc qui a choisi de bivouaquer à l’extrémité du hall. Proposant des créations de forgerie, il nous a semblé évoluer un cran au-dessus de ses confrères. Am Mohamed Tahanti, venu de Grombalia, se dit s’être imbu de son art en Allemagne. Entre ses doigts habiles, l’acier semble oublier sa rudesse pour céder en formes d’une beauté singulière. Observons ce bouquet de fleurs en fer forgé, il n’exhale certes pas de fragrances mais, ô combien gracieuse est son exécution.

De Gafsa, Raja Khedhiri, «maâlma» de tapisserie, en est à son troisième crédit. Elle «couve» deux apprenties qui, par la suite, sauront voler de leurs propres ailes. Les mergoums que propose Raja se distinguent par leur qualité supérieure. Une touche de fée…
A côté des exposants sus-cités, la classe ne manque pas aux autres participants. Dommage qu’une telle exposition n’ait pas eu le tapage médiatique qu’il fallait. A l’avenir, il faudra également être plus regardant sur le timing de l’organisation; la tirelire n’a d’yeux en cette période que pour les précieux moutons de l’Aïd…
Mehdi BEN REJEB
Publié le:

kiwi-e58478453181d060df81288ac2012452-2007-12-19 00:00:00
          Share on Google+ 
 
   





0 de 0 commentaires pour l'article 12159









En continu
Indicateurs Banque Centrale


  
Tunis




Où nous suivre





Radio Babnet Live: 100% Tarab
NOS PARTENAIRES


Derniers Commentaires