Culture

Festival Carthage 2012: Remous autour de la faible participation tunisienne



Vendredi 22 Juin 2012
La programmation de six soirées tunisiennes parmi 27 en tout programmées pour la 48ème édition du festival international de Carthage a suscité depuis plusieurs jours la colère des artistes tunisiens.

Ce climat de tension a provoqué une sorte "d'action de solidarité" entre tous les artistes pour boycotter cette édition afin d'exercer "une pression" sur le ministère afin de revoir cette programmation qui démarrera le 5 juillet prochain.

A ce sujet, un compromis a été convenu lors d'une réunion tenue, jeudi, au siège du ministère de la culture, à l'initiative de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), entre le ministère et un certain nombre de représentants des syndicats des métiers des arts et de la musique, en vertu duquel les deux parties s'engagent à travailler ensemble en vue de faire réussir le 48ème Festival international de Carthage.

A ce propos, M.Fethi Kharrat, directeur du festival, a souligné à l'Agence TAP, que ce compromis vise à ''faire face à toute partie tentant de tirer profit de cette polémique, créée à propos de la programmation de cette manifestation, à d'autres fins''.


Dans ce contexte, le ministère de la culture informe dans un communiqué rendu public, vendredi, que suite à cette réunion à laquelle ont participé le ministre de la culture, le directeur du 48ème Festival international de Carthage et le coordinateur du département de la formation et de la culture ouvrière de l'UGTT, ainsi que des représentants des trois syndicats des métiers des arts et de la musique, il a été décidé d'ajouter quatre soirées tunisiennes dans cette édition et de programmer des spectacles parallèles à l'espace El Abdellia et au Musée de Carthage.

A noter que les représentants des syndicats ayant pris part à la réunion sont les secrétaires généraux du syndicat tunisien des métiers de la musique, du syndicat libre des auteurs et des compositeurs tunisiens et du syndicat libre des artistes professionnels.

Dans le même communiqué, le ministère exprime sa compréhension des revendications formulées par les parties concernées en les prenant en considération à travers le dialogue et la concertation avec les structures syndicales.

De leur coté, les syndicats ont fait part de leur engagement sérieux en vue de contribuer à la réussite de tous les spectacles prévus au Festival international de Carthage 2012.

Par ailleurs, le ministère de la culture a promis ''d'examiner les problèmes du secteur de la musique tunisienne avec les syndicats et les parties concernées afin de garantir la dignité à l'artiste tunisien et la promotion du secteur''.


          Partager  Share on Google+      
Abdelhalim Hafed   Ya Khaley El-Alb




Les Commentaires en arabe avec caractères latins seront automatiquement supprimés

2 de 2 commentaires pour l'article 51052

Washwash  (France)  |Vendredi 22 Juin 2012 à 19h 58m||           
Les chanteurs tunisiens peuvent chanter la soulamiya nahdhaouya.
allah allah ya baba
sidi rached ya baba
allah allah ya baba
kharib le bled ya baba
sidi rached ya baba
kharib le bled ya baba
wa salafiya ya baba
wa taiiz alaya ya baba
wa nahdhaouiya ya baba
wallou dictatouria
halel haram ya baba
wa nitham ya baba
sidi rached ya baba kharib le bled

Biladi  (Tunisia)  |Vendredi 22 Juin 2012 à 19h 22m||           
موسيقيي بودورو يريدون إعتلاء قرطاج بلا رصيد يذكر.إيركركو في تاي و إيحبو يطلعوا في مهرجان قرطاج.ملا صحة رقعة.نحيو شوية صابر وبوشناق، لطيفة إشكون عنا !!



Les Commentaires en arabe avec caractères latins seront automatiquement supprimés


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4541.56
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires