Babnet

Le film tunisien Les Secrets choque au festival du film du Caire



Mercredi 18 Novembre 2009
"Dawaha" ("les Secrets"), le dernier film de la ralisatrice tunisienne Raja Ammari, a tonn le 33me Festival international du film du Caire avec une histoire d'amiti, de famille et de violence.

Un film tunisien relatant le combat d'une femme avec la sexualit et la libert fait des vagues au 33me festival international du film du Caire, qui a ouvert ses portes pour dix jours mardi 10 novembre. Ce festival propose 150 films originaires de 67 pays.

"Dawaha" ("les Secrets"), de la ralisatrice Raja Ammari, a suscit la controverse parmi les festivaliers lors de sa premire projection en soire d'ouverture du festival. Ce nouveau film relate les questions de la famille et de la violence et impose une nouvelle vision dans le cinma arabe. Deux autres films tunisiens sont galement projets lors de ce festival : "Thalathoun" du ralisateur Fadhel Jaziri, et "Safra ma Ahlaha" de Khaled Ghorbal.

"Ce film tente de montrer que le refoulement et l'oppression ne mnent qu' la violence", a expliqu l'actrice Rima Banna Magharebia. Elle y tient le rle de Salma, une jeune fille rebelle qui se lie d'amiti avec une femme handicape mentale.


"[Ce film] aborde l'tat de perplexit et d'alination dans lequel vivent les femmes, une chose qui pousse certaines d'entre elles recourir la violence, tuer tant la manire ultime de l'expression", explique-t-elle. "Mais je ne crois pas relement que ce soit la vritable solution. Je ne suis pas partisane de la violence ; j'ai essay tout au long du film de faire prvaloir la logique du dialogue."

Dans "Dawaha", la jeune femme handicape mentale, Aicha, est ne d'une mre clibataire en Tunisie. Le film raconte comment sa relation avec sa mre et sa grand-mre change aprs qu'elle se fut rapproche de Salma, une tudiante l'esprit libral. Les deux parentes d'Aicha mettent des rserves sur la prsence de cette jeune fille dans leur vie, et tentent de se cacher encore plus du monde extrieur dans leur enclave noire dans un palais dsert. Les tensions s'exacerbent entre les trois personnages tout au long du film, et culminent lorsqu'Aicha, par frustration, tue brutalement sa mre et sa grand-mre.

"Je pense que les vnements relats dans ce film pourraient se produire dans n'importe quel pays arabe", a dclar Wassila Dari, qui joue le personnage de la mre. "Ce film souhaite seulement rvler ce qui est cach et poser les questions qui sont taboues dans les pays arabes."
Le ralisateur gyptien Issam Nahhas flicite ce film pour le portrait trs poignant qu'il dresse d'un traumatisme motionnel. "Bien que les vnements du film ne se droulent que dans un seul endroit, je ne me suis pas ennuy un seul moment", explique-t-il. "Ce film est audacieux, en termes de ralisation et de jeu. Toutes les actrices jouent exceptionnellement bien ; c'est un travail superbe."

Le public du festival a fait part de son admiration pour le message port par ce film, si ce n'est pour la manire dont Aicha exprime en fin de compte sa colre.

"[Le film a l'audace] dont nos pays arabes ont besoin, o de nombreuses femmes estiment qu'elles vivent dans une grande prison qui empche certaines d'entre elles de mme sortir dans la rue et les poussent se considrer seulement comme des corps et rien d'autre", explique May Adli, une Egyptienne amatrice de film. "Cela cre de nombreux complexes chez les femmes, dont les plus importants sont peut-tre les complexes sexuels."
"L'acte de violence commis par Aicha est une chose laquelle de nombreuses femmes pensent en leur for intrieur, sans pour autant que je le soutienne. J'en appelle aux femmes pour qu'elles brisent le silence avec l'aide d'hommes ouverts qui reconnaissent l'galit des sexes", explique Adli.
Mais tous les membres du public n'ont pas apprci le film. Tarek Abou Khir, un tudiant gyptien, a t visiblement gn par le traitement trs cru de sujets dlicats.

"Ce film viole tous les tabous, et cela n'est pas acceptable dans un pays qui respecte ses traditions et ses coutumes", a-t-il dclar Magharebia. "De plus, je ne vois aucune raison aux scnes de nudit. Je pense que le message que le film vhicule est confus et ne dfend pas nos valeurs arabes et islamiques."
"Dawaha" avait t nomin l'an dernier lors de la prestigieuse Mostra de Venise.
Jamel Arfaoui (Magharebia)

          Partager  Share on Google+      
Farid   Hebena





15 de 15 commentaires pour l'article 18187

Altair  (Tunisia)  |Dimanche 31 Juillet 2011 à 23h 26m||           
Les films tunisiens traitent de sexualit parce-que les musulmans sont tellement makboutin qu'ils on un vrai problme avec la sexualit.

je suis all 3 fois en egypte et comme dans beaucoups d'autres pays musulmans les gens sont obsds par le sexe. les femmes dans les rues doivent faire attention aux mains qui viennent se frotter leur derrire ou leur poitrine.

je ne ne sais pas si c'est l'islam qui produit ces hordes de malades sexuels ou si c'est la manire avec lequel on veut l'appliquer.

en fait on dit qu'il faux minimiser les contacts entre hommes et femmes mais a ne produit que que des gens dsquilibrs sexuellement.

une fois sur la tv ikra un des cheikh ( appel pompeusement savant ) et qui rpondait aux questions des tlspectateurs. regardez cette chaines: toutes les questions tournent autour du sexes... les gens sont tellement makboutin qu'ils n'en peuvent plus. un des tlespectateur avait le problme suivant: il jaculait chaque fois qu'une femme lui adressait la parole... a m'a fait plier de rire.

conclusion: force de vouloir sparer les homme des femmes et de vouloir aller contre la nature on aboutit une socit malade et hypocrite.

bon ramadan...

Simy  (France)  |Dimanche 31 Juillet 2011 à 22h 33m||           
Je viens de finir ce film...je n'ai rien compris. je n'avais meme pas compris que aicha tait handicape. on ne nous explique rien ! les sous titres en franais sont nuls ! pourquoi sont-elles recluses? qu'est-il arriv au pre? et selma? bref, une histoire sans queue ni tte. un film qui souhaite faire "comme les occidentaux", mais n'y parvenant pas, fait une tchaktchouka tunisienne la harissa...

Cinema?  (Tunisia)  |Mercredi 16 Juin 2010 à 13h 02m||           
Le message de daouha est a priori bon, l'idee bonne mais on aurait du donner le scenario a un cineaste qui connait son domaine, qui sait diriger ses personnages, qui sait ecrire un dialogue intelligent, alors c'aurait ete un film reussi et le resultat n'aurait pas ete un film fragmente, avec un dialogue debile et des personnages embarrassants et aussi debiles. la grand-mere aurait pu dire, de temps a autre, autre chose que parachuter, sans
rime ni raison, a aicha, sa petite fille "tais-toi", "vas manger", etc. mon dieu, quel desastre et quel embarras...

Sarra  (Tunisia)  |Mercredi 19 Mai 2010 à 11h 57m||           
Les films tunisien toujours dbile,j'ai poursuit 3 film par curiosit 3osfour sta7, 3irs ethibe et dawa7a c vraiment honteux
je s pas pourkoi toujour l scene se tour dans le hamem ou a la sale de bain ou de se monter nue devant la camra?a koi sert?ou es la problmatique du sujet ou es l'intrt on n'a rien compris pas plus de donner une mauvaise image sur la femme tunisienne!!!!!
rim el banna na rien ajouter rien que la honte et l'impolitesse

Ben hassine  (Tunisia)  |Jeudi 10 Decembre 2009 à 14h 30m||           
On doit l'appeller noufikha et non daouaha.on nous dit qu'i faut le lire entre les lignes****

BEN HALIMA  (Tunisia)  |Jeudi 10 Decembre 2009 à 14h 22m||           
C'est jeter l'argent par la fenetre.un film nul comme ses acteurs et actrices.je ne sais pas si c'est un film ou pas.ridicule. curieux el benna va nous apprendre aujourd'hui le cinma.sois belle et tais toi.

Mohamed Tounsi  (Germany)  |Dimanche 22 Novembre 2009 à 22h 04m||           
Tous les sujets qui ne plaisent pas a des gens qui abusent de regarder des chaines qui essaient de nous laver la cervelle avec soit disant leur islam qui na rien á voir avec notre islam, qui est tolerant et pacifiste,sont tabous.cest malheureux.

Amateur de cinma  (Tunisia)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 16h 11m||           
Le cinma n'est pas fait pour que tous les films soient apprcis, du moment o il suscite un dbat un film a dmontr, quelques part, son indiffrence du public et donc son succs.
ce que essaye de nous faire montrer notre cinma n'est pas tir de la fiction mais de la ralit que tout le monde arabe tente de cacher, donc laissez les gens du mtier travailler, et arrtons de porter des jugements superficiels.
bravo baldaquino!!!

Ali  (Tunisia)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 15h 03m||           
D'accord avec bilel. sur ces sujets- l, le tunisien est honnte et pas hypocrite: il fait ce qu'il dit. par contre, les citoyens des pays dits "conservateurs" disent des choses et font autre chose.

Bilel  (Tunisia)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 10h 41m||           
@ beurk man
ce genre des films, qui mon avis, nous aident rien et n'ajoutent rien et ne rsolvent aucun problme (c'est mon avis en tout cas), n'est pas l'image des tunisiens tous seuls, les tunisiens sont des tres humain comme les autres. le problme du sexe se trouve partout dans le monde meme pour les socits les plus conservatrices telque les pays du golf tu peut voir les top sites visits par pays http://www.alexa.com/topsites/countries . tu
trouve pas des sites pornographiques dans les top 100 sites visit par les tunisiens, ca veut pas dire qu'ils ne font pas , mais le pourcentage vari d'un pays l'autre et je crois que la tunisie et loin d'tre la tete de la liste des pays arabe.

Baldaquino  (Tunisia)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 10h 27m||           
Le cinma nest pas l pour faire le moralisateur , ce nest pas surement son rle lui.
oui, le cinma tunisien traite de la sexualit, mais pas gratuitement, a serait hypocrite de parler de sentiments, dintimit, de conscience, de relation sociale, didentit sans parler de sexualit, les films tunisiens nous racontent des histoires humaines pas sur les anges .

bravo beurk man, je vois que vous connaissez bien ces sites...

[les obsds par excellence sont ceux qui prnent la polygamie et sefforce couvrir la femme comme si elle est un tre impur qui enflamme leurs dsirs hypocritement cachs.]

  (France)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 09h 32m||           
Les films tunisiens sont l'image des tunisiens ,obsds par le sexe ....il suffit de regarder les sites torrent arabe ,les seuls qui sont interdits aux moins de 18 ans sont ou des tunisiens ou des libanais ...

Miro Clubist  (Tunisia)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 05h 29m||           
Trop dbile rim banna, parle en tunisien hey

Hakim  (France)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 01h 37m||           
Magharebia est un site sioniste pay par la cia ...

Tounsi galbou maabbi  (Switzerland)  |Mercredi 18 Novembre 2009 à 00h 40m||           
Ce que je comprends pas pourquoi nos films traitent toujours le mme sujet: celui de la sexualit !!! pourquoi ? je ne sais pas ? vous pensez que traiter un tel sujet est une russite ? ds les premiers films de nouri bouzid jusqu' nos jours, chaque anne est un nouveau flim avec le mme concept: le sexe. je pense que la seule raison de choisir ce genre de film, est pour avoir des avantages et dons financiers de l'tranger d'une part et
d'autre part car tous ces films ne ncessitent pas un bon scnario, ni une bonne histoire. bettounsi kaawar we aadi...



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4684.04
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires