Economie

IDE :légère baisse par rapport à 2010 (10 mois 2012)



Vendredi 23 Novembre 2012
© babnet.net
Les Investissements directs étrangers (IDE), qui ont atteint 1657 millions de dinars (MD) en 2012 (10 mois), restent en légère baisse (-1,4%) par rapport au niveau de 2010.
En comparaison avec la même période de 2011, ils ont progressé de 27,2%.

Selon les dernières statistiques publiées par la FIPA (Agence de promotion de l'investissement extérieur), ces IDE ont permis la réalisation de 271 nouveaux projets (104 nouvelles entreprises entrées en production et 167 projets d'extension).
En termes d'emploi, ces projets ont permis la création de 9 218 postes.

L'analyse du flux des IDE par secteur, révèle que deux filières se maintiennent en tête du classement.


Il s'agit du secteur de l'énergie qui a progressé de 24% entre 2012 et 2011, draînant 1056 MD et l'industrie manufacturière (+ 36,8% à 400 MD).

Toutefois, si l'on se réfère aux 10 premiers mois de 2010, le secteur énergétique n'aura augmenté que de 0,6%, alors que les industries manufacturières auront baissé de -6,6%.

L'industrie électrique et électronique est toujours en tête des industries manufacturières avec un montant total de 105,6 MD, suivie de l'industrie des matériaux de construction (81,9 MD) et de l'industrie mécanique (62,9 MD).

En termes d'emplois, c'est l'industrie du textile et de l'habillement qui arrive en première position avec 3295 emplois créés, suivie de l'industrie électrique et électronique (2817 emplois) et celle mécanique (955 emplois).

La France et le Qatar, principaux investisseurs en Tunisie (Hors Energie)


Jusqu'à fin octobre 2012, la France continue d'être le premier investisseur en Tunisie, avec un montant de 179,22 MD, suivie du Qatar avec 123,8 MD (projets d'extensions dans le secteur des télécommunications et acquisition d'une unité touristique), de l'Italie (98,59 MD) et de l'Allemagne (85,53 MD).


Publié le:

cadre-ecd058faafa18f55f81d730b142f8fd3-2012-11-23 14:17:50
          Share on Google+ 
 
   





1 de 1 commentaires pour l'article 57058

Hannibaal  (Tunisia)  |Vendredi 23 Novembre 2012 à 14h 54m |           
On continue à prendre comme reference les années 2010, 2011,... qui ne reflètent ni le potentiel du pays, ni les opportunités offertes, ni les challenges de la nouvelle conjoncture et les enjux de la phase de transition. 2010 sous ben ali était aussi l'année de des retombées de la crise de 2008 sur l'économie tunisienne ( effet différé vs l'europe), 2011 c'est la révolution et l'impcat direct sur l'appareil de production. ca était plus
approprié de se fixer des objectifs ambitieux et de comparer les réalisations à ce qui a été projeté ( leading indicators) au lieu de venir relever les compteurs et crier sur les toits si c'est positif et faire l'autruche si c'est négatif




En continu
Indicateurs Banque Centrale


  
Tunis






Où nous suivre



Radio Babnet Live: 100% Tarab
NOS PARTENAIRES


Derniers Commentaires