Economie

Tunisie: Y aurait-il menace sur les retraites ?



Mardi 18 Septembre 2012
Dficit des rgimes de retraite hauteur de 211 MD pour la CNSS et 83 MD pour la CNRPS rien quen 2010
Les 60 ans et plus seront 17,7 % en 2029, contre 9,2 % en 2004
Pensions CNSS : 1484 MD en 2012, 1311 MD en 2011



Les Tunisiens auraient-ils des raisons objectives de sinquiter pour leurs retraites dans un contexte de dficits croissants des caisses sociales ? Pour rpondre aux interrogations ce sujet, le magazine Leaders y consacre tout un dossier dans son numro de septembre actuellement en kiosque. Les rsultats comptables des rgimes de retraite de la Caisse nationale de scurit sociale (CNSS) et de la Caisse nationale de retraite et de prvoyance sociale (CNRPS) affichaient en 2010 un dficit net de 211 MD pour lune et de 83 MD pour lautre. Le ministre des Affaires sociales Khalil Zaouia se dit proccup par la situation mais se veut rassurant. Il prfre parler de dfis que de menaces, prcisant quil sagit jusque l de dficits comptables qui nont jamais entran une cessation de paiement des prestations. Le ministre indique que contrairement la CNSS, la situation financire de la CNRPS ncessite des mesures urgentes pour garantir un palier minimum de liquidits.



Des lendemains difficiles, sauf dcisions courageuses
Interview par Leaders, le PDG de la CNRPS Sayed Blel impute cette situation difficile la gnrosit du rgime (dispositions avantageuses), les consquences du plan dajustement structurel entr en vigueur en 1986 (gel des recrutements dans le secteur public, dsengagement de lEtat des secteurs productifs et privatisation dentreprises publiques, donc baisse des cotisations la CNRPS) et enfin la mise la retraite de milliers daffilis en 1988 en vertu du programme de retraite anticipe (RAV) avec jouissance de pension immdiate. Aprs un redressement relatif mais phmre dans la foule de la stratgie de rforme de 1994, la situation financire de la caisse a rechut en 1998 pour divers facteurs comme la forte augmentation des dparts la retraite, la multiplicit des motifs de dpart la retraite, lallongement de lesprance de vie et la prise en charge du dficit structurel de caisses de retraite sectorielles (STEG et Transport).

Des avantages sociaux trs en avance mais trop coteux
Dans sa dclaration au magazine Leaders, le PDG. De la CNSS M. Hafedh Lamouri annonce que la caisse a ralis des records de recettes au cours du premier semestre 2012 grce la reprise du flux des cotisations et au recouvrement des crances antrieures.

Ce sont les pensions qui, selon lui, reprsentent la cause dun ventuel dsquilibre financier. Elles sont passes de 1311.7 millions de dinars en 2010 1483.8 millions de dinars en 2011, soit une augmentation de 13.1%. Rien que la dernire majoration du SMIG cotera 7,7 MD par mois. Selon les projections, lquilibre financier global de la caisse risquerait de se compromettre partir de 2014-2015. Pour autant, la CNSS ne pourra pas rsister long terme, si une rforme profonde nest pas introduite pour assurer lquilibre financier jusquen 2030. Les menaces sont en effet relles, commencer par les mutations dmographiques, la population ge de 60 ans et plus passant de 9.2 % en 2004 17.7 % en 2029.




Sacrifices invitables moyen terme

Une rforme en profondeur du systme de scurit sociale est envisage pour la premire fois mais elle en est encore au stade des tudes. Parmi les critres dont la remise en question est envisage figure lge de dpart la retraite qui, fix 60 ans, na pas boug depuis lindpendance bien que lesprance de vie ne cesse daugmenter. Il en va de mme pour le niveau des pensions comparativement avec le salaire dactivit.




          Partager  Share on Google+      
Om Kalthoum   E Ahat





7 de 7 commentaires pour l'article 54382

Imedelfaleh  (Tunisia)  |Mardi 18 Septembre 2012 à 20h 06m||           

:
: .
( ) .

2008


Hemida  (Tunisia)  |Mardi 18 Septembre 2012 à 18h 01m||           
Deux propositions urgentes a prendre :
1- prolonger l'age de la retraite de 2 ans pour que les caisses trouveraient un certain equilibre provisoire.
2- interdire l'emploi des retraites surtout dans les secteurs de la sante et de l'enseignement.
des sanctions doivent etre infligees aux retraites qui ne respecteraient pas les lois en vigueur

Tounsi00  (United Arab Emirates)  |Mardi 18 Septembre 2012 à 12h 22m|Par |           
Les tunisiens se volent les un les autres et chacun se croit a l abri. Il est temps qu il comprennent qu on est tous dans le meme paGn et qu il mangent du meme plat.

Norchane  (Tunisia)  |Mardi 18 Septembre 2012 à 11h 10m||           
En effet grave sujet a suivre..



Lechef  (Tunisia)  |Mardi 18 Septembre 2012 à 11h 06m||           
Pardon
lire retraits/actifs

Lechef  (Tunisia)  |Mardi 18 Septembre 2012 à 11h 03m||           
La solution est l'emploi l'emploi l'emploi et l'augmentation des salaires et des pensions .on augmente ainsi les recettes et on rduit le taux actifs/retraits qui ne cesse d'augmenter et affecter ngativement les quilibres financiers c'est par une collaboration troite avec l'ugtt qu'on peut y arriver .
la chert de la vie ncessite des augmentations salariales et du smig/smag en permanence .
d'ailleurs les dernires augmentations du smig , bien que modestes et ne couvrent pas l'inflation constate ont cot trop chres pour l'tat .
d'autres part , bien que le pouvoir public voquait la possibilit d'augmenter l'ge de dpart la retraite en deux tapes - de 60 63 ans - et de - 63 65 ans - ( ce qui a pour inconvnient moins de jeunes au travail ) mais retarder durant 3 ans puis 5 ans des dpenses normes de pensions et soulager ainsi les caisses , l'tat a continu de laisser partir la retraite anticipe ( 50-55 ans ) des milliers d'employs .
une contradiction flagrante et une ingalit sociale flagrante , des gens qui travaillent jusqu' 50 ans et d'autres jusqu' 65 ans .
c'est pire , comment les membres des gouvernements intervenaient .
c'est l'ingalit de l'emploi et une mauvaise rpartition des richesses du pays depuis belle lurette .
les solutions taient et resteraient faites sur mesure .

Tahertaraji  (Tunisia)  |Mardi 18 Septembre 2012 à 11h 02m||           
L'information de la dficit du cnss est connue depuis 2006 et elle aura du tre anticiper depuis 2003 (allez poser cette question au pseudo expert financier de ces caisses qui travaillent pour le compte d'autre boite au noire). bref; le plus frappant c'est la raction des gouvernements face cette crise (bien videment depuis l're de ben ali jusqu' nos jours). en effet la seul proposition c'est d'augmenter l'age de la retraite; on
calque exactement les rformes franaises sans faire valoir notre imagination et notre crativit. ainsi la question qu'on se pose comment peut rgler cette dficit? a mon avis les solutions ne manquent pas :
-taxer les salons de th qui poussent comme des champignons; la majorit des patrons sont inscrits dans les rgimes forfaitaires et ils ne cotisent jamais pour leurs employs : l'arnaque c'est de changer de staff chaque anne tout en proposant un bon salaire ces chmeurs contraint accepter cet offre.
-taxer les boissons alcooliss et surtout les cigarettes dont leurs consommateurs participent mon avis accentuer le dficit des ces caisse. en effet si un client dcide de s'offrir une assurance vie le cot pay de ce service dpendra de son age; plus le client est g plus le prix sera chre. on pourra appliquer ce concept pour argumenter l'augmentation des prix de ses stupfiants puisque leurs consommateurs sont plus exposs au maladies
cardiaques; rnales... ce qui demandera une prise en charge par ces caisses en payant des factures lourdes.
-miser sur la transparence : relancer des contrles professionnels et rigoureux nos socits privs dont un nombre important ne participent pas la cotisation dans la cnss prfrant la voie de la corruption envers les agents de contrle.
-relancer le march de travaille ne sera qu'une source relle en imposant un respect aux lois et pnalisant les fauteurs...



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4684.04
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires