Culture

Les festivals d't 2012 au centre de la rencontre priodique avec le ministre de la culture

Mardi 04 Septembre 2012
babnet.net
L'valuation des festivals d't de 2012 et la prsentation des donnes leur sujet ont constitu les principaux axes prsents par M.Mehdi Mabrouk, ministre de la culture, mardi, lors de sa rencontre priodique avec les mdias, au palais du gouvernement la Kasbah.

Le ministre a prsent le nombre total des festivals d't pour l'anne 2012, soit 261 festivals, en tenant compte des festivals internationaux de Carthage et de Hammamet, soulignant que 7 festivals ont t annul aprs leur dmarrage suite aux menaces profrs par les salafistes contre les comit d'organisation, les artistes ou encore pour des considrations scuritaires.

Il a galement pass en revue les festivals pour lesquels il n'y a pas eu d'accord quant leur organisation, savoir le festival maghrbin du Malouf Khemais Ternane", le festival "Ulysse de Jerba", le festival "arts de rue" de Ksar Helal, le festival de la "Mer" Klibia, le festival du "Phosphate" Redeyef, du Mergoum Ouerdhref et cela suite aux conflits d'ordre politique ou social dans ces rgions.

Il a ajout que le nombre total des reprsentations musicales, thtrales et artistiques programmes a atteint les 2557 dont 92 reprsentations ont t annules pour des questions organisationnelles, matrielles, scuritaire, ou climatique en plus de l'absence de troupes.


Il a prcis que le budget total des festivals est de l'ordre de 10 millions de dinars et 140 mille dinars, que les principales parties qui ont soutenu ces activits culturelles sont le ministre de la culture et les tablissements sous sa tutelle avec 6 600 168 dinars et 770 050 dinars provenant de la publicit en plus des sommes provenant des conseils des gouvernorats et des municipalits avec 558 559 dinars.

Commentant la situation des festivals, le ministre a indiqu que de telles manifestatiosn sont des lieux pour oublier les difficults du quotidien et dpasser la peur dans le contexte difficile que traverse la Tunisie, le but etant de divertir et d'apporter le sourire au grand public.

M.Mehdi Mabrouk a mis l'accent sur l'esprit de consensus dans la programmation des reprsentations tunisiennes et trangres, soulignant, toutefois, que les reprsentations tunisiennes ont enregistr des pertes de 216 mille dinars, ajoutant dans le mme contexte " que la solution pour promouvoir la chanson tunisienne ne passe pas par le passage par le festival de Carthage mais que le vrai problme consiste en la nature du texte, de la composition musicale, des mdias et de la promotion de cette chanson afin d'instaurer un nouveau paysage culturel.

Le ministre a galement voqu la question de "l'injustice culturelle"prcisant que les festivals de Carthage et de Hammamet monopolisent plus des deux tiers du budget destin aux festivals, mettant l'accent sur la ncessit de porter une attention particulire aux festivals rgionaux et locaux.

Le ministre a ajout qu'il a t procd la cration de trois nouveaux festivals, savoir: le festival du soufisme Kairouan, le festival du Bassin minier et le festival des villages de montagne au Sud tunisien.

S'agissant du festival de Carthage, le ministre a fait observer qu'il a t procd la rduction du nombre des spectacles vingt neuf spectacles contre quarante deux, durant 42 jours et que le nombre des spectateurs a atteint 52 mille personnes, sans compter ceux qui dtiennent un abonnement.

Il a par ailleurs relev l'effort dploy pour baisser les cots, faisant remarquer que ce festival n'a cependant pas ralis son quilibre financier, mais que le dficit a diminu cette anne pour atteindre 350 mille dinars.

D'autre part, il a annonc que les festivals nationaux seront dsormais soumis aux cahiers des charges.

Dans sa rponse une question sur le danger que reprsente le courant salafiste qui menace les institutions culturelles et la cration artistique, dans ses diverses expressions,M.Mehdi Mabrouk a indiqu que le ministre de la culture est engag dans la dfense du droit des citoyens la culture et de celui de l'artiste la cration libre, rappelant ce propos les procs intents contre les agresseurs prsums des intellectuels et des artistes.

Au sujet de la question des affaires de corruption et de malversation dans le domaine de la culture, le ministre a indiqu qu'il existe trente six procs en cours dans des affaires de ce genre, et que six juges se sont dj saisis des dossiers.

Evoquant la deuxime dition du festival de la musique, le ministre a annonc qu'il a t procd la cration d'une commission ad hoc pour examiner la pertinence de l'organisation ou non de cette manifestation.

S'agissant des festivals en gnral, Mehdi Mabrouk a affirm que les agendas des festivals seront mieux peaufins d'autant qu'il sera procd la cration d'une" Agence nationale pour l'organisation des festivals".



          Partager  Share on Google+      





1 de 1 commentaires pour l'article 53833

Kamelsaidi  (Tunisia)  |Mercredi 05 Septembre 2012 à 12h 02m||           



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4609.71
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires