Partis

Parti Rpublicain: La dcision d'ouvrir les frontires tait unilatrale et surprenante



Jeudi 05 Juillet 2012
babnet.net
Ali Hachani, membre du bureau politique du Parti Rpublicain, a affirm que la dcision du gouvernement provisoire d'accorder les "cinq liberts" aux citoyens maghrbins tait "unilatrale et surprenante" et a provoqu "un grand dsarroi et beaucoup d'apprhensions".

S'exprimant jeudi, Tunis, lors du point de presse priodique du parti, M.

Hachani a mis en garde contre les dangers de cette dcision annonce par le secrtaire d'Etat auprs du ministre des Affaires trangres charg des Affaires maghrbines, arabes et africaines.

"De telles procdures ne doivent tre annonces qu'aprs concertation au sein des institutions constitutionnelles, et doivent faire l'objet d'un consensus des plus hauts responsables", a-t-il soulign.


"Prendre cette dcision sans concertations pralables avec les autres pays du Maghreb a suscit les rserves de certains d'entre eux qui n'ont pas tard annoncer, dans leurs mdias, leur opposition une telle initiative", a- t-il fait remarquer, rappelant que les deux accords de 1963 et 1964 sur lesquels se base la dcision concernaient uniquement le droit de rsidence.

Chacune des cinq liberts (NDLR libert de circulation, de rsidence, de travail, d'investissement et de vote aux municipales) est en soi un dfi difficile relever dans des conditions normales, et exige des procdures pratiques compliques et une base d'information partage par les pays concerns qui ne peut tre assure qu'au terme de longues ngociations politiques et techniques, a-t-il encore expliqu.

La politique trangres tunisienne doit rpondre un minimum de consensus entre les diffrents acteurs politiques, a-t-il insist, appelant ce que les positions de la Tunisie "soient claires et rflchies" pour gagner "la crdibilit et le respect".

En rponse des questions sur les efforts du PR pour unifier les forces dmocratiques, la secrtaire gnrale du parti Maya Jribi a indiqu que "raliser l'quilibre entre toutes les composantes du paysage politique est une condition ncessaire la dmocratie et l'alternance pacifique sur le pouvoir".

Les concertations se poursuivent avec Al Massar (voie dmocratique et sociale) qui a propos la cration d'un front progressiste, "ce qui ncessite une tude approfondie des formules adquates pour sa ralisation", a prcis Mme Jribi.

S'agissant de la motion de censure prsente par des constituants contre le gouvernement Jebali, l'lu Issam Chebbi a affirm "que le quorum tait atteint avec 74 signatures".

Le prsident de l'Assemble Constituante a fait pression sur les membres de son parti (Ettakatol) pour retirer leurs signatures, a-t-il lanc, enchanant qu'"aprs le retrait de deux lus Ettakatol, la motion est devenue irrecevable".




          Partager  Share on Google+      
Abdelhalim Hafed   Aii Dm3at Hozni Lalala





2 de 2 commentaires pour l'article 51576

Ledemystificateur  (Tunisia)  |Jeudi 05 Juillet 2012 à 22h 46m||           
Je me demande comment ce groupuscule bidon ose la ramener.aucune proposition constructive.les deux peles et trois tondus qui le compose n'arrive pas digerer le fait d'etre sur la touche,suite au verdict populaire.il est tres probable qu'il sera elimin lors des prochaines elections.

David  (Tunisia)  |Jeudi 05 Juillet 2012 à 20h 19m||           
... ... ... ... ... ... ... ... ... ѿ .... ...



Les Commentaires en arabe avec caractres latins seront automatiquement supprims


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 4690.77
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires