Economie

Le fonds 21/21 et des responsables des centres de formation poursuivis pour corruption (Mâatar)



Vendredi 22 Juin 2012
© babnet.net
Sept affaires de corruption financière et administrative concernant le Fonds national de l'emploi 21/21 et 3 responsables des centres de formation professionnelle sont entre les mains de la justice a déclaré vendredi Abdelwahab Mâatar, ministre de la formation professionnelle et de l'emploi à l'agence TAP.

Les investigations se poursuivent pour dévoiler toutes les personnes impliquées dans la corruption au Fonds a -t-il révélé.

Le ministre a ajouté que plusieurs autres dossiers ont été soumis à la Cour de discipline financière.

« Les dépassements enregistrés sont divers et nombreux.


Ils ont été commis par des associations, des autorités régionales, le président déchu et ses proches », a-t-il encore précisé.

Maâtar a indiqué qu'il est difficile d'évaluer la valeur exacte des pertes ayant affecté le budget du FNE qui est resté pendant de longues années sous tutelle de la présidence.

Il a expliqué que les procès intentés contre des responsables de centres de formation professionnelle, dont un à Monastir et un autre à Gabès, concernent, aussi, des affaires de corruption financière et administrative.

Par ailleurs, le ministre a souligné que le département se penche actuellement sur la restructuration du système de formation professionnelle qui compte 135 centres de formation, une direction générale et une agence nationale.




          Partager  Share on Google+      
Na3ma   Elli 3omri




Les Commentaires en arabe avec caractères latins seront automatiquement supprimés

6 de 6 commentaires pour l'article 51064

Belfahem  (Tunisia)  |Samedi 23 Juin 2012 à 09h 51m||           
Mr le ministre les tunisiens veulent bien voir ces responsables devant la justice ainsi que tout ceux qui sont en collaboration dans leur cercle certainement il y en d'autres .merci pour cette position et nous espérons que d'autres ministères feront de même.

Cactus  (Tunisia)  |Vendredi 22 Juin 2012 à 23h 07m||           
Ce qui est criminel, ce sont les crédits qu'ils ont contracté de la banque mondiale pour l'acquisition de machines pour les écoles de formation professionnelle. ces machines sont entassées au dépôt du ministère de l'éducation, et l'explication que ces criminels ont trouvé, c'est le manque de formateurs.

Hemida  (Tunisia)  |Vendredi 22 Juin 2012 à 23h 05m||           
En avant mr le ministre... il faut que les mechants soient devoiles et traduits devant
a justice pour corruption mauvaise gestion ou bien usurpation de biens publics... et dire que les ministres ne font rien .

Slimano  (Tunisia)  |Vendredi 22 Juin 2012 à 22h 55m||           
Le 21/21 était une aubaine pour les responsables universitaires de ce programme ,un cadre de monastir tochait 3000d par session sans ny avoir jamais enseigné ,un autre haut responsable universitaire s'est meme payé une 4x4 pour son fils...vivement que justice soit faite

Nassim  (France)  |Vendredi 22 Juin 2012 à 22h 27m||           
Pour ceux qui critique le gouvernement,en disant il nous faut du travail tout de suite,vous voyez bien ou se trouve l'argent ?entre les mains des voleurs de l'ancien régime?

Bingo  (Tunisia)  |Vendredi 22 Juin 2012 à 22h 23m||           
La machine tourne et broie toutes les ordures et les déchets



Les Commentaires en arabe avec caractères latins seront automatiquement supprimés


En continu
Indicateurs Banque Centrale de Tunisie


  TUNINDEX: 0
Tunis



NOS PARTENAIRES




Derniers Commentaires